Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Russie resserre ses relations économiques et politiques avec la Libye et l'Algérie
Publié dans Barlamane le 28 - 10 - 2021

La Russie a resserré ses relations économiques et politiques avec la Libye et l'Algérie ces dernières semaines, deux pays avec lesquels elle entretenait des relations bilatérales étroites et qu'elle considère désormais comme un tremplin pour sa stratégie expansionniste en L'Afrique du Nord et le Sahel, régions clés pour l'avenir de l'Union européenne, rapporte le média Swissinfo.
La même source fait savoir qu'en ce qui concerne la Libye, l'ancre russe est solidement implantée à l'est, où elle collabore depuis 2015 avec le controversé maréchal Khalifa Haftar, maréchal et commandant en chef de l'armée nationale libyenne, et homme fort du pays grâce à son contrôle de la majorité des ressources pétrolières.
Depuis 2017, le maréchal bénéficie du soutien de plusieurs sociétés privées de sécurité militaire (PSMC), notamment le célèbre « Groupe Wagner », combattu dans les conflits en Ukraine et en Syrie, prolongé par d'autres pays africains, et détenu par l'oligarque Evgueni.
Le départ des mercenaires russes, ainsi que d'autres soldats de fortune soudanais, syriens, arabes, tchadiens, européens et même nord-américains est l'un des points de friction qui menace tant l'accord de cessez-le-feu négocié il y a un an par Ankara et Moscou comme le processus de transition politique lancé par l'ONU, qui devrait aboutir aux élections de fin d'année.
Dans ce contexte, de hauts responsables du Kremlin ont tenu cette semaine une rencontre inhabituelle avec le ministre libyen du pétrole et du gaz, Mohamed Aoun, un secteur auquel Moscou s'intéresse de plus en plus et dans lequel elle a déjà d'importants intérêts commerciaux, liés à la rénovation et à la protection de l'industrie locale.
Selon la presse locale, lors de la réunion, organisée pour relancer le comité conjoint libyen-russe, les participants ont convenu d'élaborer un plan pour augmenter le volume des échanges commerciaux bilatéraux, des investissements et de la coopération scientifique et technique.
En plus de renforcer des projets déjà en cours comme celui initié par le russe Tatneft, qui a repris début octobre les opérations de forage du puits d'appréciation de Ghadamès, dans le nord-ouest de la Libye, en collaboration avec la Libyan National Petroleum Company (NOC).
« L'intérêt de la Russie a évolué au cours des deux dernières années. Avant, elle considérait la Libye comme une simple plate-forme pour s'installer dans l'arrière-cour de l'OTAN et un tremplin dans sa lutte avec la Chine pour les matières premières », a déclaré un diplomate libyen à l'agence EFE.
« Mais maintenant ils comprennent que c'est aussi un pays avec de nombreuses ressources économiques dont leurs entreprises peuvent aussi profiter, non pas tant pour les enrichir mais pour empêcher les entreprises européennes ou nord-américaines d'entrer », ajoute un collègue européen d'Efe, qui préfère également pour la sécurité ne pas être identifié.
Haafter et la Russie sont deux des acteurs libyens qui résistent le plus au retrait des mercenaires étrangers, ce que l'ONU exige également.Dans le même ordre d'idées, la Russie a intensifié ces dernières semaines ses contacts avec l'Algérie, pays qui partage la frontière la plus longue et la plus instable du Sahel, un lieu d'intérêt géostratégique essentiel pour l'UE.
Il y a quelques jours, un prétendu accord secret a été signalé pour l'entrée d'unités du « groupe Wagner » dans le but présumé de se positionner en marge avec le Mali et le Niger, un pacte que les deux gouvernements n'ont ni confirmé ni fermement nié.
Et cette semaine, des hauts responsables des deux pays se sont entretenus par téléphone sur le conflit au Sahara dans le cadre d'une visite officielle du Front Polisario à Moscou afin de coordonner les politiques dans la région après la nomination du nouvel envoyé spécial de l'ONU.
« La Russie a toujours été du côté de l'Algérie, tout comme le Maroc a toujours compté sur les Etats-Unis et l'Europe. Maintenant, les Algériens ont rompu les relations avec leur voisin et la Russie comprend qu'il y a une meilleure occasion de placer ses pions dans un très zone délicate à l'Europe. C'est une relation gagnant-gagnant », conclut une source militaire européenne à EFE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.