Jorge Sampaoli n'est plus l'entraîneur de l'OM    Bac 2022 au Maroc: voici le taux de réussite (Ministère)    Météo: les prévisions du samedi 2 juillet    Marché des capitaux: les indicateurs mensuels de l'AMMC en 5 points clés    Marhaba 2022 : Journée infernale pour des Marocains bloqués à Ceuta    Maroc: l'activité industrielle poursuit son amélioration    Maroc/Covid : La 4e dose préconisée pour les plus de 60 ans    La défense du jeune Marocain, Brahim Saadoun, fait appel du jugement    CAN-2022 / Mme Khadija Illa, présidente de la LNFF : « L'équipe du Maroc est parmi les favorites de ce tournoi »    CAN féminine : Infantino et Motsepe au Maroc pour la cérémonie d'ouverture    Autoroute de Casablanca: double interpellation au niveau d'un péage    Bac 2022: voici le taux de réussite à Casablanca-Settat    Oran 2022: le boxeur marocain Mohamed Hamout décroche l'or    Signature, à Salé, du contrat d'organisation au Maroc du championnat du monde scolaire de football 2023    Général Stephen J. Townsend : « Les Forces Armées Royales ont atteint les standards de l'OTAN »    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feue Maria Rosa de Madariaga    SMART Bank Bank of Africa compte accompagner 15 nouveaux projets    Gazoduc Nigéria-Maroc: Benkhadra fait le point sur le projet à Bruxelles    Réforme de l'Education: le Maroc obtient un important prêt du Japon    Maluma sort du silence après l'annulation de son concert à Marrakech    The Star, journal sud-africain : « Le Maroc, un pays d'accueil consciemment choisi par de nombreux migrants »    Covid-19/Maroc : 14.137 tests réalisés en 24h, et 26.078 cas actifs à l'échelle nationale    Maroc-Israël. Signature d'un mémorandum d'entente pour la construction d'établissements hospitaliers au Maroc    Cinéma : quand Elvis se raconte à travers Baz Lhurrman    Melilia: Des migrants soudanais révèlent à Al Omk l'histoire complète de l'événement tragique    Projet de loi relatif au Conseil de la concurrence : les précisions de Nadia Fettah    Agenda culturel: les bons plans de ce vendredi et du week-end    Découvrez le nouveau duo de Faudel et Joseph Attieh (VIDEO)    Drame migratoire : Les proches des migrants sont toujours sans nouvelles    Les sites turcs de Deutsche Welle et VOA bloqués    Le développement militaire de la Chine « ne cible aucun pays »    Une centaine de migrants clandestins secourus et trois corps repêchés au large de la Tunisie    Algérie : Le directeur d'un journal licencié à cause d'une photo de l'équipe nationale du Maroc    Le nouveau clip de Manal Benchlikha cartonne (VIDEO)    Le 22ème titre de l'implacable Wydad au bout du suspense    Lancement d'une campagne de sensibilisation pour lutter contre le gaspillage de l'eau    Face aux arnaques dans le recrutement à l'étranger, l'OIM tire la sonnette d'alarme    Football: La FIFA valide le "hors-jeu semi-automatique" pour Qatar 2022    Mohamed Benmoussa : «Restons fiers de nos artistes marocains et allons les évaluer sur scène !»    Titrit, mascotte officielle    Mise en place d'une commission chargée du suivi de la mise en œuvre du programme gouvernemental en matière d'approvisionnement continu en eau potable    La météo pour ce vendredi 1er juillet 2022    Bilan 2021: Les principaux chiffres de l'ONCF    Théâtre Cervantes : L'appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation est lancé    L'obtention de la carte de conducteur professionnel : prolongation du délai d'inscription à fin décembre 2022    Forsa Academy désormais généralisée à l'échelle du Royaume    Tunisie : Annonce d'un projet de Constitution qui sera soumis à référendum le 25 juillet    Drame migratoire : Plus de 50 eurodéputés pour une enquête de l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La dissolution du corps diplomatique français provoque une crise au Quai d'Orsay
Publié dans Barlamane le 19 - 05 - 2022

Plusieurs syndicats ont appelé à la grève le 2 juin au Quai d'Orsay (ministère des Affaires étrangères), un événement rarissime dans la diplomatie française, pour exprimer leur « malaise » face à une « avalanche de réformes », particulièrement celle mettant fin au corps diplomatique français.
Il s'agit du deuxième mouvement de grève dans l'histoire du ministère, le première ayant eu lieu en 2003 pour des questions d'indemnités, indique Olivier da Silva, responsable du syndicat des cadres CFTC, preuve selon lui « du véritable malaise dans une maison qui n'a pourtant pas une tradition frondeuse ». Le quai d'Orsay disparaît petit à petit », s'inquiètent les six syndicats ainsi qu'un collectif de 400 jeunes diplomates, en dénonçant notamment la réforme actant la fin des diplomates de carrière, la réduction des activités consulaires, les suppressions de postes – 50% d'effectifs toutes catégories en moins en 30 ans.
« Ces mesures démantelant notre outil diplomatique sont un non-sens au moment où la guerre vient de faire son retour en Europe », écrivent-ils.
La réforme la plus controversée concerne la « mise en extinction » progressive d'ici à 2023 des deux corps historiques de la diplomatie française, ministres plénipotentiaires et conseillers des affaires étrangères. Les diplomates concernés – quelque 700 personnes – sont appelés à rejoindre un nouveau corps des « administrateurs de l'Etat ».
La réforme de la haute fonction publique voulue par Emmanuel Macron prévoit en effet que les hauts fonctionnaires ne seront plus rattachés à une administration spécifique mais seront, au contraire, invités à en changer régulièrement tout au long de leur carrière.
« Cela a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Il y a une inquiétude magistrale sur la suite des carrières, des interrogations sur le sens de notre mission et les rapports avec le pouvoir », explique M. da Silva.
« On est très inquiets », abonde un ambassadeur en poste sous couvert de l'anonymat. « Nous ne sommes pas interchangeables! J'ai le plus grand respect pour mes collègues des autres administrations mais je ne sais pas faire leur travail et ils ne savent pas faire le mien. Les diplomates ont une mauvaise image de rois fainéants qui volent l'argent public alors qu'en réalité ce sont des fonctionnaires très attachés à l'administration républicaine. Et il y a déjà une grande diversité de parcours au Quai d'Orsay », plaide-t-il.
La France dispose du 3e reseau diplomatique au monde après les Etats-Unis et la Chine.
Environ 14.000 agents (titulaires, contractuels, recrutements locaux...) sont employés par le Ministère des Affaires Etrangères, selon des chiffres officiels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.