Mohamed Joudar élu nouveau Secrétaire général de l'UC    Pêche : Le Maroc et la Mauritanie signent un programme exécutif 2023-2024    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite suite à sa nomination président du Conseil des ministres    L'équipe du Maroc remporte le titre du All Africa Golf Championship 2022 en Egypte    Championnats du monde de judo: La sélection marocaine y prend part    Tanger: Un Colombien interpellé par la DGSN    Annulation des vols de la RAM vers et depuis Ouagadougou du 1er au 2 octobre    L'Boulvart souhaite l'ouverture d'une enquête sur les témoignages de viols lors du concert    La Galerie Banque Populaire inaugure sa rentrée culturelle    Casablanca: La première soirée de L'Boulevard vire au chaos    La RAM annule ses vols de Casablanca vers une destination    Tunisie : La conseillère du chef du Polisario rencontre le chef d'un parti, proche de Saïed    فيروس كورونا: تسجيل 16 إصابة جديدة في 24 ساعة الأخيرة    Scandale. Des contrebandiers du Polisario coincés révèlent les noms de leurs complices hauts gradés de l'armée algérienne    L'Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins tient son AG à Meknès    Burkina: déploiement de militaires à Ouagadougou après de nouveaux tirs    Urbanisme : Le CESE plaide pour un aménagement durable du littoral    Elections au Québec: Le chef d'un parti exclut deux candidats pour des propos antimusulmans    Vingt individus interpellés pour liens présumés avec un réseau d'immigration illégale    Covid-19/Maroc : 3.087 PCR réalisés en 24H    Plus de six tonnes de chira incinérées à Dakhla    Le Maroc présentera sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Victoire historique de nos Lions équipe Amputé!    Diaspo #258 : Fattah Abbou enseigne la musique amazighe aux Américains    Institut Choiseul. Qui sont ces 12 Marocains dans le top 100 meilleurs Africa 2022    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La désinformation sur le Covid-19 revigore le mouvement anti-vaccins
Publié dans Barlamane le 04 - 07 - 2022

Alors que la désinformation sur le Covid-19 continue de prospérer, davantage de parents aux Etats-Unis se demandent si les autres vaccins sont bien nécessaires pour leurs enfants et de plus en plus d'adultes préfèrent se passer des injections, même celles dont la sécurité est depuis longtemps prouvée.
Car la politisation des vaccins contre le Covid-19 est venue alimenter le mouvement anti-vaccins, contribuant à la baisse du nombre d'immunisations contre la rougeole, la polio et autres maladies dangereuses.
Les parents « demandent s'ils (les vaccins) sont vraiment nécessaires ou si nous pouvons les administrer plus tard », dit Jason Terk, pédiatre texan et porte-parole de l'Académie américaine des pédiatres.
« Il ne s'agit pas d'une majorité de parents, mais nous voyons des nombres plus élevés », ajoute-t-il.
Les messages des anti-vaccins sur les réseaux sociaux sont amplifiés par des personnalités politiques conservatrices ainsi que par des campagnes venues de l'étranger, dont la désinformation sur les vaccins précède la pandémie.
Et avec la baisse des taux de vaccination, il est à craindre que des maladies largement éradiquées dans de nombreuses régions à travers le monde ne fassent leur réapparition.
Aux Etats-Unis, le pourcentage d'enfants en maternelle ayant reçu les vaccins recommandés a baissé d'un point, à 94% en 2020-2021.
« J'appelle cela la contagion parallèle », a dit M. Terk. « Cela semble être provoqué par une hésitation par rapport aux vaccins contre le Covid-19 et une méfiance croissante à l'égard des vaccins et des institutions sur lesquelles nous nous sommes appuyés pour nous maintenir en bonne santé. »
Dans certains Etats, les changements ont été frappants, notamment au plus fort de la pandémie. Des chercheurs ont ainsi constaté une chute de 47% du taux d'immunisations au Texas chez les bébés de cinq mois et de 58% pour ceux âgés de 16 mois entre 2019 et 2020.
Ces chercheurs ont écrit dans la revue scientifique « Vaccine » que ces baisses découlaient des confinements, des exemptions de vaccination mais aussi d'un « mouvement anti-vaccin agressif au Texas ».
L'Etat de Washington a lui constaté une baisse de 13% des taux de vaccination des enfants en 2021 par rapport aux niveaux d'avant pandémie, et le taux de vaccination du Michigan pour les tout petits est tombé l'année dernière à 69,9%, au plus bas depuis une décennie.
– Les adultes aussi –
Les taux chez les adultes et les adolescents ont également chuté pour les vaccins protégeant contre des maladies telles que la grippe, l'hépatite, la rougeole et le tétanos, selon le cabinet de conseil en santé Avalere.
Cela a conduit à environ 37 millions de doses de vaccination manquées de janvier 2020 à juillet 2021 pour les adultes et les enfants âgés de sept ans et plus, a constaté Avalere.
Les réseaux sociaux ont aidé à créer une coalition rassemblant des anti-vaccins, des libertariens et des personnalités politiques conservatrices. Ce qui a été amplifié par des acteurs de la désinformation de Russie et d'ailleurs, selon David Broniatowski, professeur à l'Université George Washington.
« Les gens s'opposent aux vaccins depuis que les vaccins existent mais sont devenus plus sophistiqués au cours des 10 dernières années, et cela est dû en grande partie à la capacité de s'organiser sur les réseaux sociaux au-delà des frontières », a estimé M. Broniatowski, qui étudie la désinformation sur les vaccins.
Pour lui, si les militants anti-vaccins, les libertariens et les acteurs étrangers ne se coordonnent pas nécessairement, « ils ont trouvé une cause commune » en s'opposant à l'obligation de vaccination.
« L'un des principaux changements que nous avons constatés, c'est que les vaccins sont passés de problème de santé à problème de droits civiques et politiques », a-t-il ajouté.
Les théories du complot ont bondi pendant la pandémie, selon un sondage YouGov de 2021, qui a révélé que 28% des Américains et un nombre important de personnes dans d'autres pays disent que la vérité sur les effets nocifs des vaccins est « délibérément cachée ».
M. Broniatowski affirme que les agents de désinformation étrangers utilisent les vaccins comme moyen de « mobiliser une partie de la population ».
Des recherches du Center for European Policy Analysis ont montré que la Chine et la Russie avaient promu la désinformation sur le vaccin Covid-19, en partie pour montrer que les gouvernements occidentaux étaient incompétents et n'étaient pas dignes de confiance.
« Il y a eu un effort concerté de la part de ces acteurs pour saper la position de la science parce que cela sert leurs objectifs politiques », selon M. Broniatowski.
Le problème prend également de l'ampleur à l'échelle mondiale. Un rapport des Nations unies a révélé l'an dernier que 23 millions d'enfants dans le monde n'avaient pas reçu de vaccinations de routine en 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.