Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Averses orageuses fortes avec chute de grêle et rafales dans plusieurs provinces du royaume    World Policy Conference 2019 : Ce qu'a dit Mezouar sur l'Algérie…    CGEM : Mezouar annonce sa démission    Le chapitre Mezouar fermé, que se passera-t-il à la CGEM ?    Mezouar démissionne de la CGEM pour "contraintes personnelles majeures"    Salaheddine Mezouar annonce son départ de la CGEM    Zagora : clôture du 7ème Festival international du conte et des arts populaires    WPC 2019: Mezouar voit positivement les mutations que connaît le Maghreb    Emouvantes obsèques à Seddina «Tétouan» d'Abderrahmane Karkich    Agir pour un tourisme créatif!    Transport de marchandises : les professionnels suspendent leur sit-in    Sahara: des pétitionnaires latino-américains mettent en avant l'initiative marocaine    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Le groupe Renault se sépare de son Directeur général    Le PDG de Laprophan n'est plus !    Le thyphon Hagibis atteint les côtes du Japon    Les chants désespérés et pathétiques des supporters    Gouvernement : A la recherche de l'efficacité    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Falsification de billets de banque : Deux arrestations à Marrakech    Arrivée au Maroc du président rwandais Paul Kagame    «La culture est le meilleur moyen d'échange»    Fatima Attif: «Il n'y a pas beaucoup d'écriture pour la femme dans le cinéma marocain»    Faouzi Skali présente la culture soufie devant le Sénat français    L'édition 2020 du Symposium business et santé en Afrique (AHBS) aura lieu au Maroc !    Maroc – Libye : « Beaucoup de travail reste à faire », dixit Halilhodzic    Casablanca ne sera pas privé d'électricité le 20 octobre (ONEE)    Le secrétaire général des Nations unies épingle le Polisario    Les distributeurs africains des produits pharmaceutiques fédèrent leurs énergies    La Belgique première qualifiée à l'Euro 2020 : Les Pays-Bas se font peur    Le Sud-Africain Giniel De Villiers remporte le Rallye du Maroc 2019    Un ressortissant étranger arrêté in extremis en possession de 26 faucons vivants    Divers sportifs    La Banque mondiale prévoit une accélération de la croissance de l'économie marocaine    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    Les Tunisiens élisent leur président après un mois riche en rebondissements    Angelina Jolie : Je ne me suis jamais cantonnée dans un confort physique ou émotionnel    Beyoncé de nouveau enceinte    Bentalha victime d'une escroquerie    Institut français du Maroc. Que la saison commence !    Maroc-Lybie : Tout ce qu'il faut savoir sur cette rencontre    Wydad et Raja dans des groupes plus ou moins difficiles    Vahid Halilhodžić n'a pas encore trouvé l'équipe type    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Université d'été CGEM : Le Maroc a besoin d'une nouvelle doctrine d'accords de libre-échange
Publié dans Challenge le 13 - 09 - 2019

Le Maroc a une cinquantaine d'accords de libre-échange avec plusieurs pays, dont les Etats-Unis, la Turquie… S'il est vrai que cela constitue une opportunité importante, il n'en demeure pas moins que malgré ces accords, les exportateurs marocains font toujours face à plusieurs contraintes sur certains marchés avec lesquels ces accords existent.
Pourquoi les opérateurs n'arrivent pas à mieux exploiter ces accords de libre-échange ? C'est bien l'une des questions auxquelles les intervenants du panel « Accords de libre-échange, parlons-en ! » dans le cadre de la 2ème édition de l'Université d'été de la CGEM, ont répondu. Ainsi, pour El Aid Mahsoussi, Président de la Commission Commerce extérieur et Accords commerciaux à la CGEM, le Maroc n'était déjà pas mieux préparé pour négocier ces accords.
De son côté, Younes Zrikem, Partner & Associate Director, Boston Consulting Group, a estimé que les choix faits par le Maroc sont stratégiques. « Sans ces accords de libre-échange, on n'aurait pas eu Renault ou tous ces grands groupes étrangers qui se sont installés au Maroc ces dernières années », a-t-il souligné. Amine El Baroudi, Président de la Société Impériale des Thés et Infusions, très présente dans l'export, a relaté son expérience avec les pays ayant signé un ALE avec le Maroc.
« Il y a certains pays qui jouent le jeu et d'autres qui ne le jouent pas », a-t-il fait remarquer. « Nous rencontrons beaucoup de problèmes en Turquie par exemple, en dépit de l'ALE. Les autorités de ce pays font tout pour nous mettre les bâtons dans les roues, et on n'arrive pas à y exporter nos produits », a-t-il poursuivi.
Même si tous les intervenants ne partageaient pas le même avis sur la question, ils sont quand-même arrivés à se mettre d'accord sur le fait qu'il y a des choses à améliorer dans les ALE signés par le Maroc. « Il est aujourd'hui nécessaire pour le Maroc d'avoir une nouvelle doctrine d'accords de libre-échange », a d'ailleurs estimé un des panélistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.