Marché de capitaux : Près de 77 MMDH de levées en 2020    En-Nesyri buteur de la Liga grâce à un nouveau triplé    CHAN : La Guinée rattrapée par la Zambie sur le fil !    CHAN / Namibie-Tanzanie : Une première... les 3 arbitres étaient des femmes !    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Orange Maroc se prépare à la 5G    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'idéal islamique marocain débattu à Pretoria
Publié dans Challenge le 25 - 10 - 2020

L'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, a mis en exergue samedi à Pretoria l'objectif ultime de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains, celui de partager l'idéal islamique marocain et d'aider à trouver un terrain commun dans la perspective d'un islam africain uni.
Intervenant en « guest speaker » d'un webinaire organisé à l'occasion des festivités de l'Aïd Al-Mawlid Annabawi par la Fondation sous le thème « Personnages soufis en Afrique du Sud, Cheikh Seraj Hendricks : L'histoire d'une famille savante », Youssef Amrani a affirmé que l'initiative de cette conférence démontre l'intérêt que porte la branche sud-africaine de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains pour son environnement islamique et non islamique et ce, conformément aux principes et objectifs pour lesquels elle a été créée. Fief d'un rayonnement soufi d'exception, le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, commandeur des croyants, conjugue depuis des millénaires et dans la plus parfaite des synergies, la dimension morale et spirituelle autour d'un seul et même pilier identitaire, affirme-t-il. Et d'expliquer que dans l'ensemble de ses versants, la voie marocaine d'une spiritualité apaisée n'a eu de cesse de se dessiner dans l'ouverture, la compassion et le partage, soulignant qu'aujourd'hui encore plus qu'hier, le respect des valeurs d'un Islam de solidarité et de tolérance participe à l'édifice tant nécessaire d'une unité fraternelle qui ne connaît ni frontière ni nationalité.
Lire aussi | Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]
Evoquant la bataille que l'humanité mène contre la pandémie Covid-19, le diplomate marocain a tenu à souligner que SM le Roi Mohammed VI, convaincu en cela des nobles valeurs éthiques de l'islam de compassion (rahma), de partage et de solidarité, a ordonné l'envoi d'une aide médicale pour aider plus de 20 pays africains dans leurs efforts souverains pour lutter contre le coronavirus. Il s'est longuement attardé sur les fondamentaux marocains basés sur des constantes. Il s'agit, a-t-il dit, de l'école de pensée Malékite, de la loi islamique (Achaaria) et du soufisme sunnite (d'Al Junaid), précisant que les trois constantes partagent la compréhension, la modération et l'unité absolue. L'ambassadeur a à cette occasion dépeint les particularismes d'un héritage religieux marocain qui allie dans sa synthèse non seulement l'attachement à une croyance et a des préceptes mais également les convictions altruistes et les valeurs humanistes d'un soufisme d'excellence. Il estime à ce propos que le soufisme a joué un rôle très important à la fois religieusement et politiquement dans la préservation de l'islam modéré au Maroc, à la faveur de son ouverture aux autres, sa tolérance, sa flexibilité et sa modération.
Lire aussi | Grand Casablanca : de nouvelles mesures de restriction entrent en vigueur dès ce dimanche 25 octobre
Relevant que les Zaouias ont eu des rôles politiques tout au long de l'histoire marocaine, que ce soit dans le renforcement de l'unité nationale ou dans la mobilisation et la défense des frontières nationales, Youssef Amrani a dépeint les particularismes d'un héritage religieux marocain qui allie dans sa synthèse non seulement l'attachement à une croyance et à des préceptes, mais également les convictions altruistes et les valeurs humanistes d'un soufisme d'excellence. « Des côtes atlantiques et méditerranéennes jusqu'au Sahara, le Royaume est parsemé d'un large éventail de sites saints et sacrés, appelés +Awliyaa Allah+ », fait-il constater. Et d'expliquer que ce sont les lieux où ont été enterrés les saints marocains d'origine soufie et islamique, des sites qui font partie des lieux saints et qui ont fait partie du pèlerinage spirituel de ceux qui visitent le Maroc depuis des siècles du monde entier, en particulier de l'Afrique de l'Ouest.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.