Bank of Africa et la SIACE s'allient pour le renforcement du commerce extérieur    Tremblements de terre : L'Unesco met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Evolution du coronavirus au Maroc : 867 nouveaux cas, 467.493 au total, mardi 26 janvier 2021 à 18 heures    Fruits et légumes : Les exportations marocaines en hausse    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Dialogue Stratégique Maroc-USA : la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire à l'ordre du jour    Plan de relance. Ça va décarboniser    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Le match sera «décisif» pour les deux sélections (Lhoucine Ammouta)    Le Premier secrétaire de l'USFP reçoit les organisations de la jeunesse des partis politiques    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Appel à candidature pour une résidence d'écriture à Meknès    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    France: l'Institut Pasteur arrête le développement de son principal projet de vaccin    Microcrédit : 10 millions d'euros de prêt de la BEI à Jaïda    Maroc: Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Législation : Un bilan maigre se profile    Maroc-Ouganda, un match couperet    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    Le rock maghrébin en concert à Meknès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc
Publié dans Challenge le 01 - 12 - 2020

Alors qu'ils étaient en fin 2019 tout proche d'un gentlemen's agreement avant qu'il ne soit finalement reporté aux calendes grecs, la Direction Générale des Impôts et le secteur de la promotion immobilière n'ont pas raté cette, fois-ci, la fenêtre de cette fin d'année pour profiter de la prorogation de l'échéance de l'amnistie fiscale introduite par la Loi de Finances rectificative 2020.
Aussi, de sources proches du dossier, les réunions marathoniennes organisées ces dernières semaines entre la Fédération Nationale de la Promotion Immobilière (FNPI) et le fisc ont pu aboutir à un accord à l'arraché. Concrètement, cette régularisation « spontanée » fixe un taux plafonné à 0,9% pour le chiffre d'affaires revendiqué par le contribuable alors que les négociations inabouties il y a un an se faisaient sur des bases sensiblement plus élevées. La régularisation devant s'effectuer moyennant déclaration rectificative et couvre, notamment, l'IS, l'IR, la TVA et les taxes sur les contrats d'assurances.
Bien qu'il s'agisse d'une amnistie ne concernant que les exercices allant de 2016 à 2018 , la crise du Covid-19 n'est sans doute pas étrangère à un tel rabais qui profite ainsi à un secteur dont les horizons ont été des plus assombris à cause des conséquences sévères de cette pandémie sur l'écoulement des produits immobiliser toutes catégories confondues.
Lire aussi | Les « soldes fiscales » se terminent le 31 décembre
Concrètement, il s'agit de permettre à des opérateurs économiques sectoriels d'assainir leurs situations sur la base d'une convention conclue entre l'administration fiscale et l'organisation professionnelle à laquelle ils appartiennent (la FNPI en l'occurrence) et ce, moyennant un complément de l'impôt sur les sociétés. La signature de l'accord, juridiquement régi par les dispositions de l'article 247-XXVIII du Code général des impôts, ne concerne malheureusement pas l'année 2019. Ce qui reste une faiblesse aux yeux de la corporation des promoteurs immobiliers qui aurait aimé levé toute incertitude sur les exercices antérieurs à l'Annus Horribilis qui s'achève. Mais ces derniers ne désespèrent pas d'étendre la mesure à l'année pré-Covid19 dans le sillage d'une poursuite du dialogue avec l'administration fiscale au cours des prochains mois.
Rappelons que l'année 2020 qui touche à sa fin, a connu la mise en place d'une panoplie de mesures en guise d'amnistie fiscale. L'objectif affiché, en vertu de la loi de Finances 2020 et confirmé en cours de route par la loi de Finances rectificative que le contexte du Covid-19 avait rendue nécessaire, était de renforcer la relation de confiance entre l'administration et le contribuable et poser les jalons d'une stratégie prônant un engagement volontaire en matière de paiement spontané des impôts, ce qui fait écho à l'esprit des 3èmes assises nationales sur la fiscalité (tenues en mai 2019) qui avaient vivement intimé les protagonistes à amorcer « une nouvelle ère marquée par l'incitation à la conformité fiscale volontaire.» Quant à la FNPI, il est à préciser qu'elle regroupe plus de 2.000 entreprises pour un chiffre d'affaires global de 59,6 milliards de dirhams alors que le secteur représente globalement un gisement de plus d'un million d'emploi pour une contribution bon an mal an, à 6% du PIB du pays.
Lire aussi | Secteur de l'irrigation : le fonds Amethis jette son dévolu sur Magriser
Au demeurant, les promoteurs immobiliers viennent grossir les rangs des corporations qui ont déjà opté pour la voie de la régularisation fiscale sectorielle après les notaires, les médecins et pharmaciens en 2019 et, plus récemment, des opérateurs du transport de voyageurs (secteur gangrené par l'informel). Selon, un haut cadre de l'Administration fiscale qui a préféré garder l'anonymat, il faudra s'attendre à une course contre la montre au vu des notifications de contrôle adressées à tour de bras au cours des dernières semaines par le fisc à des dizaines de contribuables. Une mesure qui vise clairement à rappeler aux réfractaires initiaux que ceux qui ne prendraient pas le train de la régularisation avant qu'il ne soit trop tard risquent fort bien de le regretter très tôt !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.