Coupe du Trône: les FAR se qualifient pour les quarts et affronteront le Raja (VIDEO)    Le variant sud-africain du virus impacte les matchs organisés par la CAF    Soufiane Rahimi, son parcours et ses aspirations    Futsal : Les Lions de l'Atlas face à l'épreuve argentine les 6 et 8 mars    Vaccination: l'OMS félicite le Maroc (tweet)    Les marines marocaine et américaine mènent un exercice conjoint    Le 18 : un Riad culturel à Marrakech    A l'initiative du Maroc, l'ONU proclame le 10 mai Journée internationale de l'arganier    Programme Intelaka: La Banque Populaire sur le terrain pour rencontrer les porteurs de projets    Toyota Corolla Cross Roads : la famille s'agrandit    Maroc : 18 pays sur la liste noire    Covid-19 / Maroc : 594 nouveaux cas, 557 guérisons et 8 morts    Mercato: quel club choisira Erling Haaland ?    Approbation de projets de loi    Incapable d'apaiser le Hirak, Tebboune s'en prend au Maroc !    Le PPS exhorte le gouvernement à protéger le pouvoir d'achat    Le crédit maintient sa tendance baissière    La TVA, principale composante qui influence le secteur informel    Le taux de reproduction du Coronavirus se stabilise à 0,98    Les projets de mise en œuvre de la loi cadre relative au système d'éducation présentés à Rabat    Salé: ouverture d'une enquête suite au décès d'une fille    Fès-Meknès : 4,4 milliards de dhs pour atténuer les disparités territoriales    Coupe du Trône : Le MAS au bout du suspense    Casablanca: nouvelles coupures d'eau prévues par la Lydec    L'Allemagne réagit à la décision du Maroc    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !    Message du roi Mohammed VI au président bulgare    Signature de 12 contrats-objectifs et lancement du projet du géo-portail national des documents de l'urbanisme    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Décès de la légende du reggae Bunny Wailer    Le Maroc, puissance diplomatique émergente, se dote d'une voix audible en Afrique    Plus de blanchiment d'argent ni de fuite de capitaux    Covid-19 : la stratégie de vaccination marocaine encensée par la BBC    Participation du Maroc à la 155ème session du Conseil de la Ligue arabe    Une plainte visant les attaques chimiques attribuées au régime syrien déposée à Paris    Johnson soutient une éventuelle candidature Royaume-Uni/ Irlande au Mondial 2030    Election à la présidence de la CAF : Le candidat ivoirien se révolte contre la FIFA !    Pays-Bas : explosion près d'un centre de dépistage Covid-19    L'Association d'amitié maroco-israélienne voit le jour aux Etats-Unis    15.754 audiences à distance et 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    Une ONG alerte sur l'ampleur de la répression en Algérie    Contribution financière du Maroc au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Concerts live et sessions digitales au menu de la nouvelle édition de Visa For Music    Spike Lee prépare une série documentaire pour le 20ème anniversaire des attentats du 11 septembre    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Restauration : comment les professionnels comptent se réinventer pour tirer leur épingle du jeu en 2021
Publié dans Challenge le 22 - 01 - 2021

Les professionnels de la restauration et des métiers de bouches n'en peuvent plus. Après une année 2020 catastrophique à cause des restrictions liées à la pandémie, 2021 ne s'annonce pas non plus sous de bons auspices. Et le désespoir est plus que palpable dans les rangs des professionnels.
Aujourd'hui, selon la Confédération marocaine des métiers de bouches, depuis le mois de mars 2020, plus de 30% des restaurants et commerces n'ont pas pu rouvrir après le confinement strict de trois mois. « Les restrictions qui ont été mises en place fin 2020 et début 2021 n'ont fait qu'accentuer le déficit de trésorerie du secteur de la restauration et du commerce en général. Mais, ce que nous déplorons avant tout, même si nous adhérons à la stratégie du gouvernement visant à contenir la propagation du coronavirus, c'est le manque de concertation et de communication en temps réel avec les fédérations professionnelles avant la prise des décisions », confie Mohamed El Fane, président de la Confédération marocaine des métiers de bouches.
Lire aussi| Un grand soulagement pour les banques : Bank Al Maghrib prolonge son assouplissement des ratios de solvabilité
« Si nous avions été concertés par rapport à la décision de fermer pour trois semaines en fin décembre 2020 et avertis à l'avance, nous aurions pu éviter de faire les investissements (commandes de produits, approvisionnements...) que nous avons faits en pensant que les ventes de fin d'année allaient nous permettre de renflouer un peu les caisses. Les gérants se sont retrouvés dans un gouffre financier avec des marchandises et des approvisionnements qui n'allaient plus servir à quelque chose à cause de la décision du gouvernement », poursuit-il. Il va sans dire que cette fermeture de trois semaines a accentué les faillites. Dans cette conjoncture inextricable, comment se réinventer pour tirer son épingle du jeu en 2021 un tant soit peu ?
Sur ce plan, les professionnels défrichent encore toutes les pistes possibles. « D'abord, nous appelons les autorités à alléger un peu nos charges fiscales pour permettre aux gérants d'entreprises du secteur d'avoir moins de pressions et maintenir des emplois. Cela ne sauvera pas le secteur à 100%, mais ce serait déjà quelque chose. L'autre point sur lequel nous misons concerne la digitalisation. Nous encourageons les professionnels à s'orienter véritablement sur la livraison à domicile à travers la digitalisation afin de permettre aux clients de commander à distance. Dans ce sens, nous avons adressé une demande depuis 6 mois maintenant au ministère de l'Industrie et du commerce pour nous épauler dans cette digitalisation. Il s'agit de mettre en place un programme dédié pour le commerce et la restauration en vue de subventionner les entreprises dans cette démarche », détaille Mohamed El Fane, ajoutant que le ministère a déjà pratiquement validé cette demande.
Lire aussi| L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc
Selon les professionnels, la seule option qui s'offre aux opérateurs aujourd'hui, dans cette pandémie qui se poursuit, est la livraison à domicile. « La plupart des restaurateurs aujourd'hui s'oriente vers la livraison à domicile avec des offres packagées et tout. Maintenant, il faut qu'ils arrivent à s'outiller en mettant en place une plateforme e-commerce, communiquer... Outre cela, nous avons aussi demandé au ministère de voir s'il y a une possibilité d'arrêter les procédures d'expulsion en cours à cause du non-paiement de loyers par certains opérateurs. Au moins les arrêter momentanément. Nous ne demandons pas une annulation, juste une pause jusqu'en 2022-2023 », soutient le président de la Confédération marocaine des métiers de bouche.
Quant aux perspectives pour 2021, rien n'est moins sûr. Même la campagne de vaccination qui devrait démarrer bientôt ne rassure pas les opérateurs. « Nous avons vu des pays comme le Royaume-Uni ou l'Allemagne reconfiner leurs populations respectives alors même que leurs campagnes de vaccination respectives sont toujours en cours », réagit d'ailleurs Mohamed El Fane, qui reconnaît que la pandémie du coronavirus est complexe à gérer. « 2021 sera une année où nous devrons revoir nos business models et surtout nous armer de patience afin de trouver des solutions de trésorerie », conclut le président de la Confédération. Pour rappel, la confédération marocaine des métiers de bouches regroupe la Fédération marocaine des traiteurs (FMT), l'Association nationale des cafés et restaurants du Maroc, la Fédération marocaine de la franchise et la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.