Météo au Maroc: les prévisions du jeudi 26 mai    Gestion de l'Eau: le Maroc peut compter sur Israël    Météo Maroc: températures maximales en hausse ce jeudi 26 mai    AC Milan: coup dur pour Ibrahimovic    Rabat: l'ambassade du Suriname inaugurée    Hakim Ziyech s'en prend violemment à Vahid Halilhodzic (VIDEO)    Maroc/Covid-19: 170 nouveaux cas et 1 décès ces dernières 24h    Découvrez « Yallah Rouh », le dernier clip de Samira Saïd (VIDEO)    La danseuse Maya au cœur d'une polémique    CEDAW: HarmonizationNow salue la décision du Maroc mais affiche ses réserves    Guerre en Ukraine : La Russie veut l'appui de l'Afrique pour la levée des sanctions occidentales    Frontières maritimes : L'ambassadrice du Maroc en Espagne tente de rassurer les Iles Canaries    Qui est Salvador Ramos, le tireur d'Uvalde ?    Romain Saiss proposé au Barça, le Betis et Besiktas à l'affût    Partygate: Un rapport accuse Boris Johnson qui refuse de démissionner    AZIZ, l'intellectuel révolutionnaire, qui a su lier la pensée à l'action    Meurtre de Shireen Abu Akleh : Washington pour une enquête «complète et transparente» mais pas à la CPI    Sahel : Une crise alimentaire aiguë pointe à l'horizon    Des milliers de traversées de la frontière entre le Maroc, Ceuta et Melilla une semaine après son ouverture    Le Maroc accueille une réunion de militaires et civils libyens    Guerre en Ukraine : Trois mois déjà et pas de paix en perspective    Vidéo. Sélection nationale: Vahid défend ses choix    Le Museo Arqueológico Nacional célèbre les liens entre le Maroc et l'Espagne dans sa nouvelle exposition    Berrechid: Circulation suspendue pour travaux de dépose d'une ancienne passerelle piétons    Menace des attentats du Polisario. La stratégie de l'Algérie pour déclencher un conflit généralisé avec le Maroc ?    Brahim Ghali, génocidaire en chef du Polisario : Madrid a «des factures en attente qu'un jour elle devra payer»    Le Cercle des Eco. Comment renforcer et fidéliser sa Customer community ?    Canada : Consulat mobile au profit des Marocains de l'Alberta    Couverture médicale pour les agriculteurs : 4 conventions majeures signées à Rabat    Nadia Fettah prend part aux assemblées annuelles de la BAD    La liste des 25 Lions de l'Atlas pour la date FIFA de juin 2022    La Journée mondiale de l'Afrique célébrée ce mercredi 25 mai    Sélection nationale: voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    «Casa-Paris», le beau duo d'Issam Kamal et AliceCatDesigner    Une Mercedes de 1955 vendue 135 millions d'euros, record mondial pour une voiture aux enchères    Bourse de Casablanca: Léger rebond à l'ouverture    Variole du singe au Maroc : les 3 cas suspects testés négatifs    Errachidia: l'effondrement d'un mur fait trois morts    Emballage en papier: Smurfit Kappa choisit le Maroc pour son premier investissement en Afrique    L'espace maroco-italien invite Mohamed El Jem et sa troupe chez Da Vinci    Zone industrielle Ain Sebaa- Hay Mohammadi : 100 ans et pas une ride ! (VIDEO)    Visite au Maroc du chef d'Etat-major général des Forces armées mauritaniennes    Fusillade au Texas. Biden tire sur le lobby des armes    Variole du singe : la flambée des cas reste « maîtrisable », selon l'OMS    Chelsea passe des Russes aux Américains    Les couleurs du Maroc brillent à Cannes pour la troisième année consécutive    SIEL : la 27e édition célèbre la littérature africaine    Chelsea : Hakim Ziyech voudrait changer d'air cet été    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin
Publié dans Challenge le 25 - 01 - 2022

Tous les signaux laissaient croire une réconciliation et détente des relations entre le Maroc et l'Espagne dans un futur proche. Les dernières semaines ont connu plusieurs rapprochements des deux côtés à l'image du roi d'Espagne Philippe VI, qui a affirmé, lundi dernier, la nécessité « de redéfinir la relation avec le Maroc sur des bases plus solides et plus fortes ».
La presse espagnole et les observateurs internationaux s'étonnent encore de la persistance de la crise diplomatique bilatérale entre le Maroc et l'Espagne. L'Espagne s'était pourtant dite prête à entamer une » nouvelle étape » dans ses relations avec le Maroc, basée sur « la confiance, la transparence et le respect des engagements pris », avait déclaré le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, dans une interview publiée en Novembre par le magazine « Jeune Afrique ».
Pour plusieurs mois, le Maroc et l'Espagne ont été confronté à une crise. L'actuelle crise diplomatique entre l'Espagne et le Maroc à propos de la gestion des flux migratoires dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla situées sur le territoire marocain n'aura été que la manifestation d'un désaccord plus profond entre ces deux Etats à propos du statut définitif du Sahara. La genèse de ce regain de tensions avait été liée à l'hospitalisation en Espagne, en avril dernier, de Brahim Ghali, leader des indépendantistes et président élu de la RASD.
Lire aussi | Les Etats-Unis et l'Espagne souhaitent unir leurs forces pour trouver une solution au conflit du Sahara
Aujourd'hui, le bout du tunnel pour une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin. Tel est le constat fait par le ministre des Affaires étrangères espagnol, José Manuel Albares. En effet, pour la première fois depuis sa nomination à la tête de la diplomatie espagnole, en juillet 2021, José Manuel Albares modère son optimisme quant à une reprise des relations avec le Maroc. Le ministre des Affaires étrangères a admis que la résolution de la crise avec le royaume exige beaucoup du temps. «Je vais prendre le temps qu'il faut» pour une normalisation des relations, a-t-il reconnu, vendredi lors de sa participation à un forum organisé par l'agence Europa Press.
Du côté marocain, mercredi 20 janvier, lors de son interview le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a invité les pays cherchant à nouer une alliance avec le Maroc à être «fidèles à la cause nationale du Sahara», reconnaissant qu'«il existe de nombreux Etats avec lesquels le ministère des Affaires étrangères accélère actuellement les relations». «Ceux qui n'ont pas compris mettront du temps à comprendre», a-t-il ajouté. Un message indirect adressé à l'Espagne, d'autant qu'il s'est félicité du changement de la position de l'Allemagne à l'égard de ce dossier.
José Manuel Albares a estimé que le chef de l'exécutif marocain n'a pas mentionné l'Espagne. Au lendemain de ces déclarations, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustafa Baitas a été plus clair en précisant que «L'ambition existe, et l'Espagne aussi a exprimé son ambition, mais pour que cette ambition soit renforcée, nous avons besoin de beaucoup de clarté».
Pour rappel, dans son discours du 6 novembre, S.M le Roi Mohammed VI a lancé une mise en garde «à ceux qui affichent des positions floues ou ambivalentes» sur la marocanité du Sahara. «Nous déclarons que le Maroc n'engagera avec eux aucune démarche d'ordre économique ou commercial qui exclurait le Sahara marocain», a déclaré le souverain.
Lire aussi | Maroc-Espagne : l'urgence d'une relecture de leur histoire commune [Par Lahcen Haddad]
Ces déclarations sont venus à la suite des déclarations faites par José Manuel Albares sur la question du Sahara au terme de sa réunion, tenue mercredi dernier à Washington, avec Antony Blinken. Le chef de la diplomatie espagnole avait affirmé que son pays et les Etats-Unis «se sont mis d'accord pour unir» leur «forces pour résoudre ce conflit qui n'a que trop duré et pour lequel une solution doit être trouvée». Le retour à la normale entre les deux pays s'annonce sans doute long. Une visite du Premier ministre espagnol est prévue à Rabat mais aucune date précise n'est avancée. Le retour de l'ambassadrice marocaine à Madrid, rappelée pour consultation à Rabat en mai 2021, n'est pas encore, non plus, inscrit sur un calendrier... A suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.