La Bourse de Casablanca ouvre en baisse    Hausse des cas de covid-19 au Maroc: les professionnels du mariage s'inquiètent    Melilla : Le CNDH crée une mission d'information à Nador et environs    Maroc. Africa Motors lance officiellement la marque automobile Chery    Une ministre israélienne brille en caftan marocain (PHOTOS)    African Lion 2022: une haute délégation maroco-américaine visite l'hôpital de campagne à Taliouine    Colombie : Des morts dans l'effondrement d'une tribune d'arène de corrida    Journée internationale contre la torture : Un fléau toujours présent    Affaire Fadel Breica contre Brahim Ghali : Le juge de l'Audience nationale rejette la demande loufoque de Ghali concernant ce qu'il nomme « un plan marocain pour « faire pression » sur l'Espagne », car sans preuve judiciaire    Khouribga / 21ème édition du Festival des Abidat Rma : Art vivant et patrimoine éternel    El Jadida / Moussem Moulay Abdellah Amghar : 3600 cavaliers et 500.000 visiteurs sont attendus    Voici le prix de la dernière tenue de Saad Lamjarred (PHOTO)    Migration illégale: Sanchez qualifie le Maroc de "partenaire stratégique" qui se bat contre les mafias internationales    Allemagne/aéroports: des travailleurs étrangers pour pallier la pénurie de mains-d'œuvre    Infrastructure: Biden annonce une initiative mondiale de 200 milliards $    Le CFCM 20 ans après : l'institution ressemble davantage à une vitrine qu'à une réalité    Contrôle de l'immigration illégale : Sanchez salue les efforts déployés par le Maroc    Coupe arabe U20 : Les Lionceaux de l'Atlas hérite du groupe 6    Oran. Des boxeurs croates victimes d'intoxication alimentaire    HealthTech: Southbridge A&I lancent I3, en faveur des startups africaines    Maroc : Mise en échec d'une opération collective d'immigration près de la clôture de Ceuta    L'ANRE et la PUA d'Israël jettent les bases d'une forte coopération dans le domaine de la régulation de l'électricité    Melilla : Des associations marocaines se mobilisent pour le respect de la dignité humaine    Migration: Des ambassadeurs africains expriment leur disposition à collaborer avec le Maroc    Maroc : Six nouveaux monuments historiques d'El Jadida inscrits patrimoine national    Latifa Akharbach plaide pour un dialogue inclusif et égalitaire à Sofia    Le cri d'alerte de la société civile    Rapport : La baignade déconseillée sur 23 plages au Maroc    Centre national de l'arganier: Sadiki donne le premier coup de pioche    Tourisme : Rabat mise sur son attractivité culturelle    Festival Gnaoua : La 24ème édition à partir du 22 juin 2023 à Essaouira    6,17 millions DH accordés à 14 festivals    Marathon de pétanque de Casablanca: Le Stade Marocain (hommes) et Chabab Khénifra (dames) remportent le titre    L'AMIC publie son rapport sur l'impact du capital-investissement au Maroc    Algérie: séisme de magnitude 5,1 près d'Oran, panique générale    Baccalauréat : 573 individus interpellés pour leur implication présumée dans des actes de fraude (DGSN)    Botola: résultats complets et classement (28ème journée)    Classement mondial futsal : le Maroc se hisse à la 10e place (VIDEO)    Jeux Méditerranéens : La sélection marocaine de football U18 s'incline devant la France (1-0)    JM Oran 2022 : Les Lionceaux de l'Atlas battus par les Bleuets (vidéo)    À quoi s'attendre du sommet de l'OTAN à Madrid    RNI : les membres du parti de la colombe réitérent leur soutien à Aziz Akhannouch    Des députés marocains arrivent en Afrique du Sud pour une session du Parlement panafricain    Cannabis médicinal: l'expérience israélienne rayonne à Casablanca    La récession serait inévitable pour certains pays, prévient la Banque mondiale    Météo: les prévisions du lundi 27 juin    TPME: Plus de 2.500 projets appuyés par Maroc PME en 2021    Quand Rabat vibre aux rythmes de Gnaoua et Musiques du monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Obésité: les clés pour lutter contre ce fléau
Publié dans Finances news le 28 - 06 - 2021

L'indice de masse corporelle identifie les personnes théoriquement susceptibles de devenir obèses.
Au Maroc, on estime que 55,1% de la population sont en surpoids et 21,7% obèses.

Par Ibtissam Z.

Une personne possédant un IMC supérieur à 25 kg/m² peut être en surpoids. Dès que l'indice de masse corporelle se situe au-dessus de 30 kg/m², on parle d'obésité. Une fois le diagnostic posé, le sport combiné à une bonne nutrition équilibrée reste l'atout principal dans le traitement de l'obésité, d'autant qu'en cette période de pandémie, beaucoup de personnes ont souffert d'excès de poids.
Une hygiène de vie, une alimentation saine sans privation stricte et une activité physique adaptée sont essentielles pour s'en sortir, surtout que le surpoids entraîne des pathologies graves telles l'hypertension artérielle, les problèmes cardiovasculaires… Une alimentation trop riche en calories (densité calorique élevée) conduit directement au surpoids.
«Il est vrai qu'une bonne nutrition adaptée crée l'équilibre juste. L'alimentation est notre première médecine. Malheureusement, les rythmes de vie de la société moderne incitent à la consommation d'une nourriture rapide, riche en sucre et en graisse. Une nourriture prête à l'emploi, mais dépourvue de tout apport nutritif. Le changement de l'alimentation vers l'équilibre est le seul garant d'une vie saine. Une citation attribuée faussement à Hippocrate, mais qui reste vraie disait : "Que ton aliment soit ton seul médicamen". Notre façon ancestrale de se nourrir contient tous les éléments d'une nourriture bien équilibrée, notamment le régime méditerranéen. Il faut savoir adapter les apports alimentaires aux besoins du corps et aux dépenses énergétiques, sans oublier bien sûr la composante du plaisir. L'alimentation doit être adaptée en quantité et en qualité. Une alimentation équilibrée est le seul moyen efficace contre l'obésité et ses complications», explique le docteur Baki Salwa, spécialiste en endocrinologie, diabétologie, maladies métaboliques et nutrition. Les fameux régimes, une utopie ? Là encore, il ne faut pas se leurrer : le corps svelte, sculpté et qui respire la santé, n'est pas pour tout le monde.
Pour le Dr Baki, «les médias ont mis en scène des régimes drastiques avec des pertes de poids spectaculaires. Les patients s'orientent de plus en plus vers le culte du corps sculpté. On voit de plus en plus de patients suivre des régimes agressifs pour avoir des résultats rapides. Dans ces cas, on perd souvent plus de muscle que de graisse. Le cerveau se trouve stressé à cause de cette perte de poids 'non naturelle' faite sous la contrainte».
«Une fois le régime arrêté, l'effet yoyo apparaît. L'individu risque de reprendre souvent beaucoup plus que le poids perdu. Pour éviter cet effet yoyo, un régime adapté, associé à un rythme de vie sain, permet une perte de poids stable. Il faut se faire conseiller avant de suivre un régime structuré. Les objectifs de perte de poids sont discutés avec le médecin traitant pour qu'ils soient réalistes et réalisables. Il faut rester vigilant avant de suivre un régime. Un examen minutieux et des bilans permettent au médecin traitant de vous conseiller au mieux quant au régime alimentaire qui sera adapté à votre cas», assure docteur Baki Salwa.
La pratique sportive
Les conséquences de l'obésité sur la forme physique sont considérables. Les activités physiques adaptées (APA) sont prescrites selon la capacité des personnes à fournir l'effort. Trouver le juste milieu et créer l'équilibre pour avoir une bonne condition physique tout en étant obèse est le but escompté pour sortir de la sphère du surpoids. Ahmed Amine El Oumri, professeur de médecine physique et de réadaptation/ médecine du sport, insiste sur le fait que la pratique d'une activité physique régulière est devenue une obligation et non pas un choix.
«Aujourd'hui, dans le monde, plus d'un adulte sur trois est en surpoids et plus d'un sur 10 est obèse. Au Maroc, on estime que 55% de la population sont en surpoids et 21,7% sont obèses. Cette obésité est responsable notamment de l'émergence de plusieurs maladies cardiovasculaires, diabète, hypertension artérielle, mais aussi d'accidents vasculaires cérébraux. L'OMS a introduit l'activité physique adaptée comme partie intégrante du traitement de plusieurs maladies chroniques, et notamment pour lutter contre l'obésité», affirme-t-il.
«Une activité physique de 30 minutes par jour est recommandée, à savoir une marche rapide, du vélo, de la natation. Ceci dit, souvent cette activité physique est difficilement envisageable; le plus souvent la personne obèse souffre de douleurs articulaires ou d'arthrose. Cette situation très fréquente rend la réalisation d'une activité physique ou sportive presque impossible, et souvent nous sommes confrontés à un blocage psychologique devant la pratique d'une telle activité», note-t-il.
Et d'ajouter que «devant cette situation, les instances internationales et les sociétés savantes recommandent de commencer avec une activité physique sous contrôle médical ou même sur prescription médicale, tout en respectant la règle de non douleur, mais aussi en utilisant des moyens adaptés pour pouvoir réaliser des activités de courtes durées, mais avec une force maximale». Il souligne également que «les activités de renforcement musculaire, avec du travail maximal statique, peuvent être très utiles et même recommandées pour faire baisser le poids. Elles ont un effet plus important que les activités physiques basées sur le cardio training».
A chacun son rythme, c'est la règle
Un cadre d'activité physique structuré d'endurance à intensité modérée est fortement recommandé. «Une activité de renforcement musculaire (musculation adaptée sous contrôle médical) reste actuellement le meilleur allié pour démarrer une réadaptation à l'effort. Ce qui explique l'émergence de plusieurs disciplines qui peuvent trouver bon usage chez les personnes en situation d'obésité, notamment la méthode Pilates, le yoga, gym ... Pour minimiser le risque de lésions, surtout au début, il ne faut pas oublier les étirements musculaires qui, non seulement, ont une action sur l'élasticité musculaire, mais aussi contribuent à la perte de poids par l'activation de systèmes musculaires consommateur d'énergie», conseille El Oumri.
Il souligne ainsi l'intérêt du développement des muscles respiratoires dans cette activité physique adaptée, notamment l'apprentissage de certains types de respiration comme la respiration abdominale qui, souvent, aide à la récupération musculaire après un effort sportif. «Il faut aussi savoir qu'il n'y a pas de plan unifié, mais que l'activité physique adaptée reste très personnalisée et personnifiée, car cela tient compte des capacités de chaque personne, mais aussi des capacités psychologiques, des maladies associées, de l'environnement et, surtout, de la volonté et de la motivation de la personne», conclut le spécialiste en médecine du sport et de réadaptation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.