Liga Le Barça et l'Atlético gagnent a minima avant la C1    Signature d'une convention pour la promotion de l'emploi associatif    Chutes de neige, pluies et temps froid attendus la semaine prochaine    Benslimane: Plus de 800 bénéficiaires d'une caravane médicale multidisciplinaire    MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Divers sportifs    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soixantième anniversaire de la création de l'Union européenne : Quel avenir ?
Publié dans Finances news le 21 - 03 - 2017

Les dirigeants de l'Union européenne vont fêter le 25 mars 2017 à Rome le soixantième anniversaire de sa création. C'est en effet le 25 mars 1957 que le Traité de Rome a institué la Communauté économique européenne. La construction européenne a été une longue épopée qui a duré plus d'un demi-siècle.
L'objectif des pères fondateurs était de créer une Europe pacifique et prospère. Les moyens pour y parvenir sont la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux. Il a été prévu des politiques communes notamment dans l'agriculture par l'instauration de la PAC (Politique agricole commune). Un autre impératif de la construction européenne a été la solidarité pour développer les pays ou les régions défavorisés de l'Union. Partie avec six pays : Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, l'Union européenne a atteint vingt-huit membres en incorporant la plupart des pays de l'Ouest et de l'Est de l'Europe. La construction européenne a été jalonnée de traités fondamentaux dont l'Acte unique en 1986 qui a supprimé toutes les entraves à la libre circulation des marchandises. Le Traité de Maastricht a institué à son tour l'Union européenne et la PESC (Politique étrangère et de sécurité commune). Mis en vigueur en 1999, le Traité d'Amsterdam a renforcé les politiques communes en matière de justice, de politique étrangère, de santé et d'environnement. En 2002, a été mise en circulation la monnaie unique l'Euro qui a été adoptée par dix-neuf pays membres. Cette construction n'a été possible que par le travail acharné des institutions européennes. On peut citer en premier lieu la Commission européenne qui a été la véritable cheville ouvrière de l'Union. De son côté, le Conseil de l'Union européenne représente les gouvernements des Etats membres au niveau des ministres, alors que le Conseil européen réunit les Chefs d'Etat et de gouvernement. La présidence du Conseil européen était quant à elle tournante, elle est maintenant permanente. Le Parlement européen élu au suffrage universel depuis 1979 représente les citoyens des Etats membres, et partage le pouvoir législatif avec la Commission européenne. Les institutions financières européennes jouent également un grand rôle telles que la Banque centrale européenne (BCE), la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Fonds européen d'investissement. Enfin, plusieurs comités spécialisés ont été mis en place ainsi que la Cour des comptes. Cependant, au fil des années des crises ont frappé l'Union européenne. La crise économique internationale de 2008 a eu des conséquences désastreuses sur l'économie européenne, avec un fort endettement de la plupart des pays membres, une faible croissance et un chômage élevé. La crise des réfugiés en 2016 a secoué la solidarité européenne, et plusieurs pays de l'Union ont refusé d'accueillir les réfugiés. Parallèlement à cela, se sont développés dans les pays membres de l'Union des partis politiques antieuropéens, notamment au Royaume-Uni, en Hongrie, aux Pays-Bas et même en Allemagne et en France. C'est ainsi que le Royaume-Uni lors du référendum du 23 juin 2016 a décidé de quitter l'Union européenne dans ce qui est appelé le Brexit. Viennent s'ajouter à ces problèmes intérieurs les attaques extérieures, notamment celle de Donald Trump qui pousse à la dislocation de l'Union européenne, et celle du Président Poutine qui veut affirmer sa puissance en Europe et qui a annexé illégalement la Crimée en mars 2014. L'Europe se trouve ainsi à la croisée des chemins entre le renforcement de l'intégration et un simple marché unique. Pour préparer la cérémonie du 25 mars 2017 à Rome, les représentants des 4 pays les plus peuplés de l'Union européenne : Allemagne, Espagne, France et Italie se sont réunis à Versailles le 6 mars 2017. Ils ont opté pour une position médiane, à savoir une Europe à plusieurs vitesses avec une coopération différenciée. Il s'agit pour quelques pays d'aller plus vite et plus loin dans certains domaines comme la défense, la politique économique et budgétaire, la fiscalité, la culture et la jeunesse. Cette option n'écarte aucun pays membre de l'Union qui veut s'adjoindre à elle. Cette option médiane a été proposée par l'Allemagne et la France, appuyée par la Belgique, le Luxembourg et l'Espagne lors du Sommet européen des 9 et 10 mars 2017 à Bruxelles. Elle ne semble pas faire l'unanimité du Groupe de Visegrad : Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Pologne. De plus, la réélection à la tête du Conseil européen Donald Tusk s'est faite avec l'opposition de son pays d'origine la Pologne. Enfin, vont avoir lieu cette année des élections décisives aux Pays-Bas (15 mars), en France (23 avril et 7 mai) et en Allemagne (24 septembre) qui risquent d'être remportées par des partis anti-européens. L'année 2017 va être décisive pour l'avenir de l'Union européenne. Le Maroc a des relations très anciennes et très étroites avec l'Union européenne. En effet, le premier Accord commercial entre les deux parties date de 1958 et notre pays a obtenu le Statut avancé depuis 2008. Cependant, la Cour européenne de justice a mis en cause l'application de l'Accord agricole et de pêche aux provinces sahariennes. Aussi, tout en défendant avec la plus grande énergie notre position, il faut continuer et accélérer la diversification de nos relations économiques avec l'Afrique, l'Asie, et l'Amérique.
Par Jawad KERDOUDI,
Président de l'IMRI (Institut Marocain des Relations Internationales)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.