La Mercedes Classe E s'offre un lifting    Renaulution. Nouveau plan stratégique de Renault    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Covid-19 : L'infection procure une immunité naturelle de 5 à 8 mois    Développement territorial et résilience : La Banque mondiale appuie la gestion durable du littoral marocain    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Un webinaire pour débattre sur l'Afrique post-Covid    Une édition pas comme les autres : Le Maroc à l'assaut du CHAN    Les équipes à suivre de très près    Maroc: L'essentiel du Budget économique prévisionnel 2021 du HCP    Casablanca : 10 ans de prison pour avoir tué son ami    Selouane : Démantèlement d'une bande de cambrioleurs    Casablanca : Remise d'équipements de projets générateurs de revenus au profit d'ex-détenus    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    ONP : Digitalisation de la criée    Al Omrane et le ministère de la solidarité signent une convention-cadre de partenariat    Maroc-USA: Un mémorandum d'entente pour la préservation du patrimoine culturel marocain signé    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Dakhla : Lancement de la première campagne nationale de communication sur le métier de l'architecte    Perspectives après l'annonce du vaccin Covid19 : Les Marocains ont le moral    Casablanca : Le contrat de Lydec en ligne de mire    Banque de sang : Des stocks mal exploités, périmés puis détruits !    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Décès de Hafida El Malki    Donald Trump mis en accusation Un deuxième "impeachment" historique    La production industrielle en hausse de 2,5% dans la zone euro à fin novembre dernier    Une présence de taille de la question amazighe sur la scène culturelle malgré la pandémie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1279 nouveaux cas, 456.334 au total, jeudi 14 janvier 2021 à 18 heures    Le PSG s ' adjuge le Trophée des champions    Mondial de handball : le Maroc débute contre l'Algérie    Akil Macao, le metteur en scène de l'extraordinaire...    Tennis : L'ATP Cup...version 2021    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Peine capitale : la polémique refait surface    WhatsApp met à jour les règles de confidentialité    Premier League : Aston Villa covidé, son match de dimanche reporté    Poutine réunit les protagonistes du conflit du Haut-Karabakh    Début d'un confinement strict    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    Le confinement a stimulé l'envie de lire, surtout chez les plus jeunes    Sahara: La proposition d'autonomie est la solution la plus réaliste et le «polisario» se trouve dans une situation «difficile»    La beauté intérieure et l'amour des belles lettres    Les ventes totalisent 34 MDH / Artcurial Maroc : Un grand succès pour la session «Un Hiver marocain» à Marrakech    Zuckerberg vs Trump. Facebook plonge en bourse    Bientôt un musée à Laayoune    Législation des pétitions : la balle dans le camp du chef de gouvernement    Migration : la justice espagnole approuve les aides accordées au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SNEP : l’expédition punitive
Publié dans Finances news le 22 - 11 - 2007

Encore une fois, le marché boursier nous livre un de ses secrets pervers : il obéit à toute logique, sauf à celle d’un marché mature solidement porté par les fondamentaux des sociétés qui le composent. Et ce n’est pas la SNEP, laquelle a tout dernièrement rejoint le cercle encore restreint des sociétés cotées, qui dira le contraire.
Avec un argumentaire financier solide et un business plan prometteur, cette valeur laissait entrevoir, à la veille de sa cotation, les prémices d’un parcours boursier intéressant. Au point que les investisseurs se sont littéralement rués sur le titre pour, au final, un taux de satisfaction globale de la demande très faible de 0,73%.
Mais voilà, après trois séances durant lesquelles elle a été réservée à la hausse, la valeur SNEP a pris la courbe descendante, clôturant la séance du 20 novembre à 1.350 DH (voir page 20). Sur le marché, l’incompréhension cède la place aux rumeurs les plus folles : règlement de comptes, soubassements politiques…, tout y passe.
Néanmoins, actuellement, l’unique hypothèse tangible servie par quelques rares analystes est que «la banque conseil qui a orchestré l’introduction en Bourse de la SNEP a retiré des ordres d’achat massif du titre la veille de la journée où justement la SNEP a été réservée à la baisse. Et logiquement, les autres ont suivi». Cela peut se tenir.
Mais qu’en est-il des zinzins, eux qui, au moment de l’opération, ont récolté des miettes avec un taux de satisfaction de la demande d’à peine 0,73% ? La logique du marché aurait été, justement, qu’ils essaient d’accumuler le titre… au lieu de le bouder. Car, c’est bien cela la réalité : la valeur SNEP est simplement boudée par l’ensemble des intervenants du marché. Et lorsque, dans certaines agences bancaires, on conseille vivement aux particuliers de se débarrasser des actions SNEP, cela prouve effectivement qu’il y a un problème de fond.
L’on peut cependant être sûr d’une chose; les raisons de ce boycott collectif et bien organisé ne tiennent certainement pas aux fondamentaux de la société, encore moins aux dysfonctionnements du marché comme ont voulu nous le faire croire certains qui, laconiquement, nous ont dit : «c’est le marché, il faut l’accepter; ou encore les institutionnels n’ont pas trop confiance». Explications tirées par les cheveux auxquelles même les néophytes ne peuvent souscrire.
Une certitude et une seule : quelque part, à un moment donné, quelque chose s’est passé. Quoi ? On ne le saura peut-être jamais. Mais ça laisse une senteur malsaine qui a pour corollaire une expédition punitive savamment orchestrée.
En tout état de cause, ce qui se joue actuellement sur le marché boursier risque fort d’avoir un impact négatif sur les introductions futures du Groupe. Et, au-delà, de pousser à une mûre réflexion toutes ces entreprises qui ambitionnaient de grossir le rang des sociétés cotées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.