«Le gouvernement responsable devant l'opinion publique»…    Penser le concret    La CAF envisage différents scénarios pour boucler les compétitions    McKennie, Sancho et Hakimi devant la commission de discipline    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, mardi 2 juin    Prolongation de l'exposition «Maroc: une identité moderne»    Un nouveau projet de trémie à Rabat pour 40 millions de DH    Une bouteille d'eau du temps de la pandémie corona    Assurer la continuité des services dans le respect des règles de sécurité    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Le PNB en hausse de 14% au T1-2020    Rabbah met l'accent sur le rôle des investissements pour assurer la sécurité énergétique    Non à un gouvernement de compétences ou de salut national    Aziz Akhannouch: Les exportations de produits agricoles totalisent 17,5 milliards de DH jusqu'à présent    Le Maroc accède au 2ème rang africain en tests de dépistage du Covid-19    Le Maroc, consommateur de fast-food en plein confinement    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.859 au total, mardi 2 juin à 10h    La CAF accélère le décaissement de l'aide financière destinée aux Associations membres    Achraf Hakimi de nouveau buteur    La capitale des alizés prépare sa relance post-confinement    La culture en détresse    Les différentes pistes du CMC pour relancer l'économie nationale    Le Bureau politique réitère son appel à tous les militants de rester unis autour de leur parti    Violents affrontements entre manifestants et miliciens du Polisario devant le bagne d'Errachid    Pr Abderrahmane Machraoui : Les mesures prises par les autorités marocaines ont été prudentes, sages et exemplaires    Arrestations pour violation de l'état d'urgence sanitaire à Essaouira    De la drogue saisie par les FAR près du mur de protection    Les humanitaires espagnols en effroi devant le détournement des aides destinées aux camps de Tindouf    Christo, l'artiste «emballeur» n'est plus    Hyperpuissance    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Les Etats-Unis s'embrasent    France: C'est l'heure de la reprise économique    Mendyl, direction Bordeaux?    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Les syndicats interpellent El Othmani    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections : Les communales préparées doucement
Publié dans Finances news le 26 - 09 - 2008

* Les élections communales de 2009 retiennent l’attention de la classe politique qui a commencé à chercher ses points de démarcation pour bien se positionner au sein des instances de la gestion communale.
* Le métier d’élu local tarde encore à s’affermir dans la mentalité des prétendants aux élections qui semblent toujours conserver une vieille culture politique.
C’est le ministre de l’Intérieur Chakib Benmoussa qui a entamé, durant la deuxième moitié de ce mois, une série de rencontres avec plusieurs partis politiques en guise de préparatifs pour les élections communales prévues en 2009. Des élections qui vont se tenir sous l’égide d’une nouvelle Charte communale qui veut consacrer le principe de l’autonomie financière et celle du pouvoir de décision pour les organes élus. Le département de Chakib Benmoussa, dont la mission est essentielle pour la garantie de la tenue du scrutin d’une manière légale, veut surtout mettre en avant le rôle que le ministère de l’Intérieur a réussi à incarner jusqu’à présent. Celui d’un département ministériel, neutre et «objectif» pour tout ce qui concerne ses interventions. Que ce soit pour le sens à donner à la nouvelle réglementation électorale ou encore la question épineuse de la représentation des femmes marocaines dans les instances locales élues.
Il faut souligner, dans ce registre que les statistiques indiquent que 49,5% du corps électoral marocain sont constitués de femmes. Durant les élections de 2002, 127 femmes seulement ont réussi à être élues sur un total de 23.639. Soit un pourcentage de 0,53% de sièges communaux occupés par des femmes.
Hormis ce sujet qui continue d’être perçu comme un mauvais indicateur du développement politique au Maroc, les prochaines élections communales devraient confirmerdavantage le clivage petits/grands partis. Il faut dire que les critères ne sont pas clairs car les paramètres retenus sont ceux des élections législatives. Qui sont naturellement peu favorables aux petites formations.
Pour les élections communales de 2009, l’absence de critères fiables pour procéder à un classement des partis semble se confirmer. Du moment que le mode de scrutin adopté ne permet pas d’avoir le même classement des partis. Selon le nombre des sièges, ou selon le nombre de sympathisants ou d’adhérents, ou encore selon la couverture territoriale du parti en question.
Ce qui indique que la classe politique marocaine est toujours hantée par la problématique question de la participation au scrutin et de l’inscription sur les listes électorales. Une participation massive des inscrits aux listes électorales est toujours l’enjeu majeur des élections au Maroc, qu’elles soit législatives au communales. Le département de l’Intérieur, et malgré une très forte campagne de sensibilisation et de communication durant les deux derniers rendez-vous politiques importants, ne semble pas pouvoir à lui seul venir à bout de «l’apathie» politique des citoyens. Laquelle s’est fixée à des seuils fort inquiétants durant les dernières élections législatives de septembre 2007 à 33%.
Le département de l’Intérieur a voulu aussi présenter des garanties aux acteurs politiques quant au respect des délais requis pour l’élaboration des textes législatifs et réglementaires urgents avant la fin de l’année 2008. Un engagement qui veut apaiser les craintes des partis politiques concernant les principaux points de discorde qui persistent entre les diverses formations politiques. Les élections communales seront par conséquent une occasion précieuse pour tourner la page du fort taux d’abstention qui marque encore les esprits des diverses
composantes de la classe politique marocaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.