Le Souverain nomme Mohamed Bachir Rachdi à la tête de l'Instance nationale anti-corruption    Madeleine Albright, guest star de l'Atlantic Dialogues    Conseil de la concurrence : El Otmani souligne l'importance d'accélérer les travaux    France : Ghosn maintient son poste de PDG de Renault    FIFA : Près de 2 milliards d'euros versés aux intermédiaires depuis 2013    Santé reproductive : Les praticiennes plaident pour l'amélioration de leur statut    Double exposition autour du « Maroc de Doaud Aoulad-Syad »    Racisme : L'ONU veut passer le Maroc à la loupe    Mme Meriem Othmani, Présidente de l'INSAF, appelle à se mobiliser contre le travail des petites bonnes    Autonomisation des femmes. ACWA Power et ECOHZ s'engagent    Martin Scorsese, parrain officiel de la Cinémathèque marocaine    En vidéo – Turquie : 9 morts et 47 blessés dans un accident de TGV    CAN 2019 : L'Egypte en lice pour l'organisation    Le nouveau plan de la CGEM et de l'AMIC pour le financement des strartups    Publication de «La lettre de créance, apothéose de la vérité»    Coupe arabe des clubs champions : Le Raja souffre mais se qualifie pour les quarts de finale    Un manifeste en 7 mesures pour les droits de la femme    L'armée égyptienne annonce la mort de 27 "terroristes" dans le Sinaï    Nette amélioration recettes de la conservation foncière    Migrations    Coupe du Trône de saut d'obstacles : La finale de la 6è édition du 14 au 16 décembre au RCSE Dar Es Salam    Casablanca : Le festival du film arabe désormais sur la carte des événements marocains    Syrie.. Avertissement américain à l'égard de la Turquie    Accident de TGV en Turquie: au moins 7 morts et 46 blessés    Qatar hôte de la finale de la Supercoupe entre le Raja de Casablanca et l'Espérance de Tunis    Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la fusillade de Strasbourg    Venezuela: Les électeurs boycottent les urnes…    N° 1281 en kiosque : Le pacte de bonne espérance    Le groupe basque International Citrus Band présente son album "Latitudes"    Adoption des lois : Les députés mettent le paquet    Fondation BMCE Bank: 37 bacheliers des écoles Medersat.com primés    La BRVM d'Abidjan lance la 2ème cohorte de son Programme Elite, soutenu par la BVC    Le modèle marocain en matière de financement des agriculteurs présenté à Libreville    La qualité des produits du terroir marocain saluée au "SIAL Middle East 2018"    Divers Economie    Signature d'une convention pour la création d'une unité industrielle à Nador    La concurrence en Afrique est moins féroce qu'au Maroc    "Mbarek o masoud" Une pièce théâtrale interprétée par des détenus    Divers    Naissance au Brésil du premier bébé grâce à une greffe d'utérus    Rapport GermanWatch sur l'indice mondial des risques climatiques Le Maroc s'en tire à bon compte    Le sambo rejoint la famille olympique    Ligue des champions : Liverpool grâce à Salah    Guardiola soutient Sterling et appelle à combattre le racisme tous les jours    News    Juliette Binoche présidente du jury de la Berlinale    Le syrien Nabil Suleiman préside le jury du Festival international du film transsaharien de Zagora    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Younes Bensaid, l’«anatomie» d’un chirurgien
Publié dans Finances news le 22 - 01 - 2009

Une belle distinction en ce début 2009 pour le professeur Younes Bensaïd, chef du service de chirurgie vasculaire à l'hôpital Avicenne de Rabat. Il vient d'être admis à l'Académie Française de chirurgie.
Une vraie consécration donc pour ce marocain qui fait son entrée dans le cercle restreint de la plus ancienne institution chirurgicale française, laquelle ne compte que 150 personnes.
La cérémonie d'investiture a eu lieu le 21 janvier à Paris. Le Dr. Bensaïd, 56 ans, est par ailleurs président de la Société marocaine de chirurgie vasculaire et membre titulaire de la Société française de chirurgie vasculaire.
«C’est une consécration et une reconnaissance de mes pairs en France pour mon parcours professionnel et universitaire. Mais ce n’est pas une finalité en soi». Dans son bureau, au service de chirurgie vasculaire de l’hôpital Avicenne de Rabat, il est 9h. Younes Bensaid a déjà terminé sa visite : son service débutant à 8h tapantes !
Zen et serein, ce matheux se rappelle le tournant qu’avait pris ses études. Elève brillant, son dossier est admis pour poursuivre ses études en Math sup - math spé au Lycée Louis le Grand, en France, avant même qu’il ait décroché le Bac.
Il décide de changer de cap, son cousin l’ayant inscrit à la Faculté de médecine de Rabat. «J’ai entamé mes études de médecine au Maroc presque par hasard. J’ai alors passé des certificats en sciences fondamentales (dont un certificat de physique-chimie macro-moléculaire, un sur les traceurs nucléaires ou encore une maîtrise en biologie humaine). Cela m’a valu d’être moniteur de travaux pratiques, et de bien gagner ma vie bien qu’encore étudiant».
Après l’Internat, il se consacre à la chirurgie. Il est alors reçu major au concours d’agrégation de chirurgie. En 1985, il part pour deux ans à Paris (Hôpital Pitié-Salpêtrière), auprès des professeurs Natali et Kieffer, de grandes pointures en la matière. Son diplôme de chirurgie vasculaire en poche, il regagne le Maroc.
Enseignant à la Faculté de médecine, Younes Bensaid est également chercheur, puisque son unité a cette accréditation.
Ses recherches ont été reconnues à l’échelle internationale, notamment en ce qui concerne l’artérite inflammatoire. «C’est une maladie très fréquente au Maroc et très rare en Europe, alors il nous a fallu faire nos propres recherches. Et je suis fier de dire que nous avons enregistré d’importantes avancées en la matière».
Autre source de fierté pour le Pr Younes Bensaid : la réussite de deux réimplantations de membres effectuées au sein de son service.
Pour y arriver, ce chef de service a accumulé des années de chirurgie, mais il a surtout su s’entourer d’une équipe très compétente. «Nous avons également une riche activité d’endo-vasculaire, ce qui permet parfois d’éviter ou de minorer tout acte chirurgical.
Pour motiver son équipe, Younes Bensaid a trouvé une astuce ingénieuse : ceux qui travaillent le plus ont droit à des formations à l’étranger auprès de ses confrères en tant que vacataires. Les flemmards, il les ignore !
«Pour moi, la recherche de l’excellence est primordiale. De plus, les personnes qui partent se former à l’étranger rapportent une valeur ajoutée, ce qui nous permet d’évoluer dans bien des domaines».
Sa seule politique est la sitologie : s’occuper le mieux possible de son seul domaine.
Alors ce qui, aux yeux de certains, peut paraître un travail stressant, Younes Bensaid le prend avec calme. Il a en effet cette attitude zen qu’ont beaucoup de chirurgiens, même en pleine intervention.
«Un chercheur américain compare les chirurgiens à des canards. Quand on les voit sur l’eau, on admire leur calme et cette manière de se laisser guider par le courant. Mais sous l’eau, quelle agitation que le battement de leurs pattes palmées» !
Les discussions avec le Pr Younes Bensaid ne tournent pas qu’autour de la chirurgie, puisque c’est aussi un passionné d’astronomie. Un hobby qui le mène chaque semaine à l’Observatoire de Akrech pour s’adonner à sa passion.
Autre loisir qu’il pratique fidèlement depuis plusieurs années : les randonnées dans l’Atlas. Un rituel qu’il partage tous les mois de mai avec quelques amis venus du Canada, des USA et du Maroc : immersion totale dans la montagne avec escalade et bivouac au menu ! L’amitié est justement une richesse à laquelle il tient particulièrement, surtout celles qui datent des années de lycée.
Côté lecture, Younes Bensaid s’intéresse aux livres d’histoire avec une préférence pour l’antiquité. «Je lis l’amont pour mieux comprendre l’aval».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.