Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Indice de démocratie : l'Algérie est un des pays dominés par des «régimes autoritaires»    Baisse des prix : La Santé publie une nouvelle liste de 46 médicaments    Livrée dans les délais prévus : La CMC de Souss-Massa ouvre ses portes en septembre prochain    Hôtellerie : Kenzi offre des réductions jusqu'à 30% pour tous les Marocains    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Permis de conduire: tout ce qu'il faut savoir sur les changements en vue    Liga: le Rayo Vallecano retrouve la première division    Tennis : La Tunisienne Ons Jabeur remporte son premier titre à Birmingham    Coupe de la CAF : le Raja de Casablanca et Pyramids se neutralisent    Patrice Motsepe : Rendre la CAF plus compétitive et autosuffisante    Youssef Aït-Bennasser en discussions avec un club italien    France: trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles    Baccalauréat-2021: voici la meilleure moyenne au niveau national    Prévisions météorologiques pour le lundi 21 juin 2021    Grève de la faim : l'administration pénitentiaire nie les allégations d'un détendu    ONU: adoption d'une résolution condamnant le putsch en Birmanie    Israël : feu vert à une commission d'enquête sur la tragédie du mont Meron    Sri Lanka : ouverture d'une enquête sur des soldats suspectés d'humilier des musulmans    Covid-19: Hausse des cas attribués au variant Delta au Canada    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    L'Opinion : Coup de semonce pour le PJD    Ismail Ould Cheikh Ahmed :«sur le Sahara, la Mauritanie ne joue pas un rôle de médiateur, mais elle maintient sa position de neutralité positive»    Benabdallah appelle à une participation massive des jeunes aux prochaines échéances électorales    Le SG du PPS reçoit une délégation de Hamas conduite par Ismaïl Haniyeh    Maroc-Espagne: Gonzalez Laya toujours confiante pour une sortie de crise    Botola D1 : Les FAR et le SCCM bénéficiaires des matches joués samedi    Euro 2020 : Les Allemands se reprennent face aux Portugais (4-2)    Ligue des champions : le WAC surclassé à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)    Nouvelles MINI. Elles montent toutes en gamme    Collectivités territoriales. Voici le dernier délai pour bénéficier de l'amnistie sur la fiscalité locale    La coopération militaire est «illimitée» et riche en opportunités    Régionales françaises : la droite s'accroche, la droite dure moins vigoureuse que prévu    Compteur coronavirus : 288 nouveaux cas, 9.375.240 personnes vaccinées    Baccalauréat 2021 : Un taux de réussite de 68,43%    Nador: il sème le chaos et fracasse trois voitures (DGSN)    René-Marc Chikli, Pdt du Syndicat français des Entreprises de Tour Operating :«la décision du Maroc de placer la France sur sa liste A et d'ouvrir ses frontières nous a fait plaisir et nous arrange»    Une vitrine de la haute couture traditionnelle marocaine    La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité    Parution de l'ouvrage «Histoires des Prophètes»    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    Le Maroc change de fusil d'épaule...    Amal Saqr fait des confidences sur sa vie privée (VIDEO)    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le vivre-ensemble, thème central du nouveau single de Jihane Bougrine "Madabiya"
Publié dans 2M le 12 - 06 - 2020

Madabiya, littéralement « si seulement », est une véritable ode à l'amour et l'espoir. Sur une mélodie à la fois douce et entrainante, l'artiste marocaine Jihane Bougrine a voulu à travers ce travail montrer « un monde respectueux et libre, où ses gens s'aimeraient sans différence, sans hypocrisie », explique-t-elle via ses réseaux sociaux.
Un poil engagé, ce titre est le troisième extrait de son album « Dima Labass ». Un titre dont le clip a été tourné en plein confinement et met en scène une brochette de personnalités marocaines et étrangères. Réalisé et monté par Julien Foure, ce clip met également en scène Atika Zoubir qui tout au long interprète la chanson en langage des signes.





Voir cette publication sur Instagram









Madabya est de sortie ❤ ونكونو جميع عايشين فالأمان وتشوف فيّ الحبّ والسلام/ Une chanson tout droit sorti d'une utopie , celle de voir un monde respectueux et libre , où ses gens s'aimeraient sans différence, sans hypocrisie. Le clip est un hymne à l'amour et à la joie grâce au talent de Julien Foure, de ses Free Monkeyz avec à leur tête Soukaïna Eljid et Pauline Amato. Avec la participation et le coeur de belles âmes, qui ont dit oui sans retenu ❤ Merci à Samia Akariou, Hicham Arazi, Tarik Azgui, Said Bay, Brice Bexter, Assaad Bouab, Mohamed Bousfiha (Momo), Ouidad Elma, Nisrin Erradi, Zainab Fasiki, Nadia Kounda, Fatima Zohra Lahouitar, Abdellah Mountassir Skalli, Sarah Perles, Mouna R'miki, Karim Saidi, Moncef Sakhi et Tania Saleh ainsi que les musiciens, le batteur et percussionniste Amine Bliha, le bassiste Walid Halimi, le oudiste Zakaria Masrour, le pianiste Amine Peterson, avec la participation exceptionnelle du guitariste auteur et compositeur Mehdi El Omari. Merci à Atika Zoubir pour son coaching en langage des signes et d'avoir accepté de faire partie de l'aventure ونكونو جميع عايشين فالأمان وتشوف فيّ الحبّ والسلام/ Merci à Universal Music MENA et Aux anges gardiens ION CLUB Ocean Vagabond Essaouira, Marie Deflandre et Sebastien Jean Deflandre☀️❤ #newsingle #newvideo #newsong #madabya #dimalabass #morocco #france #libanon #universal #universalmena
Une publication partagée par Jihane Bougrine جيهان بوغرين (@jihanebougrine) le 11 Juin 2020 à 7 :13 PDT

Arrivé à point nommé, cet opus a tout de même mis du temps à être dévoilé au grand jour, « optimiste et presque utopiste, Madabya [est] une chanson que j'ai écrite il y a 7 ans. Elle a mis du temps à trouver le chemin du public, mais là voilà aujourd'hui, dans un contexte qui lui donne encore plus de résonnance, et plus de raison », explique la Marocaine pour qui il est essentiel à travers son art de conter les hauts et les bas du monde d'aujourd'hui.


Arrangé par le musicien et Oudiste Zakaria Masrour, le morceau puise dans des sonorités à la fois rock et groovy, on retrouve également une pointe de jazz, le tout enjolivé par la pure tradition marocaine grâce au Oud et aux paroles en Darija. Cette « bossa nova rock » qui appelle à l'acceptation de l'autre, n'aurait pas été légitime si elle n'avait pas voyagé. Et pour cause, le clip a été tourné par les artistes mis en avant chez eux de Rabat à Beyrouth en passant par Paris !
Première Marocaine à signer avec Universal Music Mena, Jihane Bougrine a voulu grâce à ce single, qu'elle a co-écrit avec Ayoub Belmokkadem, surtout montrer qu'on peut « vivre tous en paix, et que l'autre [peut] être capable de toujours être bienveillant, de nous regarder avec amour avant de penser à la religion ou à la couleur de peau. Ce qui se passe aux Etats-Unis est l'exemple même que l'amour du prochain n'est pas encore chose acquise ».


Pour rappel, Jihane Bougrine est née à Rabat et exilée en banlieue parisienne dès l'âge de 2 ans. Elle est passionnée de musique depuis toujours. De retour au pays, dans les années collège, Jihane se réfugie dans l'écriture et la musique pour oublier cet exil. Elle crée alors un groupe de chanteuses à l'âge de 13 ans avec ses amies. Elles reprenaient les tubes à capella de Boys II Men et des Beatles. Jihane décide en 2006 de repartir en France, à Paris, là elle se fait coacher par des grands comme Merwan Rim, Richard Cross ou encore Marco Beacco. En 2009, de retour dans son Maroc natal, la chanteuse voit sa carrière débuter.
Après la diffusion de « Madabiya », l'album « Dima Labass » sera de sortie dès le 18 juin sur toutes les plateformes Youtube, Spotify, Anghami, Deezer et Apple. Finalement, cette période trouble n'aura décidément pas réussi à confiner la créativité !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.