ANP: Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021    Blinken à Kiev au chevet de la crise russo-ukrainienne    Vahid Halilhodzic : « Ce soir, je vais bien dormir... »    Le match contre le Gabon, «une belle leçon pour la suite de la compétition» (Halilhodžić)    Les Etats-Unis et l'Espagne souhaitent unir leurs forces pour trouver une solution au conflit du Sahara    Décès du docteur Noufissa Kabbaj. Un autre s'est éteint pas sa lumière [Par Jamal Berraoui]    Eruption volcanique aux îles Tonga : Trois décès confirmés (agence de l'ONU)    آيت الطالب: أزمة أدوية الزكام وكورونا مختلقة ولدينا مخزون يكفي لتغطية الحاجيات من 3 أشهر إلى 32 شهرا    Aït Taleb dément les allégations concernant une pénurie de médicaments    Réactions des Lions de l'Atlas après le partage face aux Panthères    CAN-2021 : Le Maroc fait match nul face au Gabon (2-2)    Akhannouch réagit à l'accord gouvernement-syndicats d'enseignement    Météo Maroc: jusqu'à -5 degrés prévus ce mercredi 19 janvier    Les syndicats d'enseignants : l'accord est un jalon "important" pour résoudre les enjeux pédagogiques    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021 (ANP)    Covid-19 au Maroc: on connaît le prix du médicament Molnupiravir    Autoroute de contournement de Casablanca: démarrage des travaux d'élargissement    Maroc-Gabon: voici le Onze de départ des Lions de l'Atlas    Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié « Tier III » d'Uptime Institute    Pétrole: les prix au plus haut depuis 2014    Un triste bilan sur le plan économique et social    Ronaldo honoré pour son record de buts en sélection    Le ministère de la culture bien déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc (Ministre)    « Le Point de Déclin » de Fatiha Morchid    «Art& Lights» associe deux univers oniriques    « INTROSPECTION » ou le « Voyage d'arts d'abstraction Russe par l'œil de l'artiste Marocain »    Musées : la FNM tient la première réunion de son comité directeur    Compteur coronavirus : les contaminations repartent à la hausse, 7.756 nouveaux cas en 24H    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    CAN 2021 / Halilhodzic: « C'est la Fédération Royale Marocaine de football qui paye mon salaire et non la CAF ! »    Présidence du Parlement européen: quatre candidats à la succession de David Sassoli    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Un séisme de 4,9 secoue le centre de la Turquie    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Une tempête de neige balaie le Canada    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tensions au sein du PSU, polémique autour de l'existence du virus: Nabila Mounib fait le point sur Radio 2M (VIDEO)
Publié dans 2M le 26 - 10 - 2020

Après l'Istiqlal, le MP, le PPS, le PAM et l'USFP, les partis de la fédération de la gauche démocratique prennent la parole au micro de Radio 2M. La secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, a été l'invitée de Fathia Laouni ce lundi 26 octobre sur Radio 2M dans son émission « Faites entrer l'invité ». Pendant plus de 30 minutes, la responsable revient sur différents sujets d'actualité à savoir la crise sanitaire liée à la Covid-19, le plan de relance économique et la préparation des partis politiques pour les prochaines élections.
Interrogée sur ses déclarations « choquantes » au sujet du nouveau coronavirus, Nabila Mounib a répondu : « Je n'ai jamais dit que le virus n'existait pas. Mais ce que j'ai dit, et ça c'est une vérité, c'est qu'on ne connaît pas l'origine de ce virus. (…) Je n'ai jamais utilisé le mot « conspiration », mais malheureusement il y a certains qui ont relayé ça sur les réseaux sociaux (…). »
Et d'ajouter : « J'étais surprise comme tout le monde de l'arrivée de ce virus et j'ai du dire, lorsque j'étais invitée à une école de journalisme, qu'il faut faire attention et que des fois on peut inventer le mal et aussi le traitement de ce mal. Et ça on l'a vu avec le H1N1 et plusieurs autres virus ».
Quant à ses appréhensions concernant le vaccin, Mounib affirme être inquiète pour l'humanité entière et pas seulement pour les marocains.« (…) La mise en circulation d'un vaccin demande plusieurs années. Pour moi cette précipitation fait que le vaccin expérimental n'a pas été assez testé et c'est la raison pour laquelle je ne suis pas rassurée », a-t-elle expliqué tout en appelant les Marocains à vérifier la véracité de ce qui se dit.
Sur @Radio2M Nabila Mounib, SG du @PSUmaroc s'explique sur la polémique provoquée par ses propos sur "l'efficacité des #vaccins #Covid_19 et l'existence même du virus."
Le point dans son interview dans "Faites Entrer l'Invité" #FEI @AnnaElaouni pic.twitter.com/7talTgInkB
— 2M.ma (@2MInteractive) October 26, 2020
Pour ce qui est de la fusion entre le parti socialiste unifié PSU, le PADS (Parti d'avant-garde démocratique socialiste) et le parti du conseil national ittihadi, Nabila Mounib assure que c'est un projet politique structurant très important qui est toujours en cours. La responsable affirme toutefois qu'ils présenteront des listes communes aux prochaines élections.
#Politique #Maroc
Où en est le projet de fusion des composantes la Fédération de la Gauche Démocratique #FGD?
Pour Nabila Mounib @MounibNa : "Bien entendu, nous allons à ces élections ensemble" (la SG du @PSUmaroc sur @Radio2M) pic.twitter.com/4vpVIfV2MP
— 2M.ma (@2MInteractive) October 26, 2020
Interrogée sur des tensions au sein de son parti à cause notamment de l'"exclusion" de jeunes militants, Nabila Mounib a démenti catégoriquement ces informations et assuré que son parti n'est pas en crise.
#Politique
Nabila Mounib: "Non, nous ne sommes pas en crise". La SG du @PSUmaroc dément l'existence de tensions au sein du parti et les "exclusions" de jeunes militants. Extrait. @Radio2M #Nabila_Mounib pic.twitter.com/wLXJmu9aBa
— 2M.ma (@2MInteractive) October 26, 2020
Concernant la relance économique, Nabila Mounib estime qu'il faut généraliser la couverture sociale, reconstruire les fondements pour rétablir la mixité sociale et réduire la faille à travers deux mécanismes qui sont l'éducation et la santé publique.
Selon Mounib, pour créer de l'emploi les pays du monde entier se basent sur l'investissement de l'état. Ce dernier a beaucoup reculé au Maroc, or, il est le seul moyen de redémarrer la machine, a-t-elle ajouté tout en soulignant que les investissements directs étrangers au Maroc risquent de diminuer.
Toujours selon Nabila Mounib, il faut encourager l'investissement privé local qui a toujours été frileux et s'intéresse aux secteurs où il y a moins de risques comme l'immobilier. Comment ? En créant les lois qui permettent la compétitivité et la compétition réelle tout en arrêtant les monopôles et la rente, a-t-elle détaillé.
Quant à la réinstauration de la confiance entre les citoyens et les politiques, Nabila Mounib assure que c'est très simple mais à la fois compliqué. « Il faut mettre le Maroc sur la voie de la démocratie. Nous avons besoin de réformes et pas seulement des réformes fiscales. Nous avons besoin d'un nouveau modèle politique c'est-à-dire avancer vers plus de démocratie et qui dit démocratie dit possibilité de lier responsabilité et redditions des comptes », a-t-elle expliqué.
Voir ou revoir le passage de la secrétaire générale du PSU, Nabila Mounib, sur Radio 2M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.