Maroc – Mali : Les Lionnes de l'Atlas de nouveau victorieuses face aux Aigles    Marhaba 2021: tarifs adaptés et liaison maritime annoncée avec le Portugal    «Mon histoire avec les médicaments»,une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 14]    Rencontre Biden-Sanchez. Un désaveu formel pour le président du gouvernement espagnol    Ammouta : Les Lions de l'Atlas "sont prêts" pour la Coupe arabe    Botola Pro : Le WAC atomise le HUSA    L'Ambassade de France annonce la reprise de la délivrance des Visas à partir du 15 Juin    Le Conseil de gouvernement se tient jeudi: ce qui est prévu    L'Espagne, l'Algérie et les Marocains du Monde !    Le groupe OCP, une signature de qualité    Finances publiques : Tout savoir sur la situation des charges et ressources du mois de mai    Nouveau modèle de développement : les défis du marché des capitaux    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Société d'aménagement Zenata et Lydec : un partenariat novateur a été scellé    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 14 juin    LE POUVOIR ALGERIEN SE FICHE DES RESULTATS DES URNES    Cette région du Maroc s'apprête à accueillir 500.000 touristes israéliens    Palestine: Les colons préparent leur marche, les Palestiniens leur Intifada    L'exercice combiné maroco-américain se déroule dans de parfaites conditions    Au sommet avec Biden, Poutine veut du respect    Benjamin Netanyahu devient un justiciable comme les autres    Dernier jour du sommet : le G7 agit face à la pandémie, le climat et la Chine    Espionnage d'élus : Nancy Pelosi veut entendre des procureurs généraux de Trump    Sahara: la Hongrie soutient officiellement le plan d'autonomie    Crise maroco espagnole. Entre la retenue de la presse marocaine et le déchaînement des journaux ibériques    Le furtif échange entre Sánchez et Biden mal digéré par la presse espagnole    Euro 2020 : Le programme de ce lundi    Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Intervention de la Marine royale au large de Tan-Tan    Chebbi après la défaite du Raja: « J'ai commis une erreur »    Décevant encore, Vahid peut remercier d    Sahara. L'Espagne ne veut pas céder de peur que le Maroc revendique Sebta et Melilla    Covid. Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce lundi 14 juin    Covid-19: le Maroc n'est pas à l'abri d'une rechute, selon un expert    300 Billets gratuits pour les élèves marocains des classes préparatoires    Lycée d'excellence de Benguerir. Plus de 400 élèves admis dans les grandes écoles françaises    Coronavirus. Le vaccin américain Novavax efficace à plus de 90% contre les variants    Voici les bienfaits de cette plante pourtant pointée du doigt    Météo au Maroc: temps assez chaud ce lundi    Saadi Youssef est décédé «Loin du premier ciel»    « Ma ville à moi » sur les planches du Théâtre Mohammed V    Quand la darija devient un moyen d'intégration pour les Subsahariens    Fonds d'aide cinématographique : 21,58 millions de dirhams alloués aux nouveaux projets    Vente aux enchères à Tanger : 54 oe uvres passeront sous le marteau pour la bonne cause    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans
Publié dans 2M le 08 - 05 - 2021

A l' occasion de la commémoration du 8 mai 1945, qui célèbre la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie, la France met à l'honneur Hammou Moussik, un goumier marocain âgé de 103 ans.
Selon le Figaro, une plaque donnant son nom à l'une des allées du parc du consulat général de France à Casablanca sera dévoilée samedi 8 mai, en la présence de Hammou Moussik, qui était engagé aux côtés des soldats français durant la Seconde Guerre mondiale.
La cérémonie se tiendra en présence de l'ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, du Consul général de France à Casablanca, Serge Mucetti, mais aussi de nombreuses personnalités marocaines et françaises.
Muriel Baggio, directrice du service local de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre, organisme très actif dans le soutien aux Marocains ayant combattu pour la France, y prendra également part, ajoute le journal.
Cette cérémonie, souligne le Figaro, revêt une triple dimension. D'abord historique, car "elle célèbre la fraternité d'armes franco-marocaine dans un pays dont le futur Roi, Mohammed V, fut décoré par le général de Gaulle de la croix de la Libération selon la formule célèbre: «Nous vous reconnaissons comme notre compagnon pour la Libération de la France dans l'honneur et par la victoire» ».
Elle est aussi l'occasion de "transmettre la flamme". Des élèves vont assister à la cérémonie au cours de laquelle sera diffusé le film Baroud : De l'Atlas à l'Alsace, 1943-1945, réalisé par la section audiovisuelle du lycée Lyautey.
Enfin, le baptême de Casablanca répond à l'appel lancé le 15 août 2019 par le Président Emmanuel Macron à l'occasion des commémorations des 75 ans du débarquement de Provence, aux maires de France pour qu'ils fassent vivre par le nom les rues et les places de France à la mémoire de ces valeureux hommes qui rendent fiers toute l'Afrique, poursuit le journal.
Né en 1918, Hammou Moussik s'est engagé en 1941, avant d'être dirigé sur le front tunisien de janvier à mai 1943. Il rejoint le 2e groupe de tabors marocains, sous les ordres du légendaire Pierre Boyer de Latour. Il participe à la libération de la Corse en septembre 1943. Puis l'île d'Elbe en juin 1944. Le 19 août 1944, il débarque à Marseille et remonte la vallée du Rhône vers le froid et les combats des Vosges, qui marqueront les goumiers dans leur chair.
Le 18 novembre, il est cité à l'ordre du groupe par Pierre Boyer de Latour, car il «s'est particulièrement distingué au combat de Ramonchamp (Vosges), le 8 octobre 1944, contribuant par son action personnelle à la mise en fuite d'un détachement allemand et à la capture de sa mitrailleuse».
Hammou Moussik finit la guerre contre le nazisme en Allemagne. C'est ensuite l'Indochine, à partir de juin 1950, et une citation à l'ordre de l'armée, le 29 janvier 1951. En 1952, il quitte l'armée et devient policier à Casablanca.
Croix de guerre 1939-1945 (avec étoile de bronze) et croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs (TOE), avec palme, il est officier de la Légion d'honneur depuis 2013.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.