Résolution du Parlement européen: Les pays Arabes font front commun autour du Maroc    Algérie: Une APN qui n'a rien de populaire    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    Covid-19 au Maroc: 270 nouveaux cas et 168 guérisons    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Vers la création d'une task-force dédiée à l'économie bleue ?    Pour un meilleur accueil des MRE: Prix raisonnables et nombre de rotations suffisant    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Le Roi Mohammed VI intervient pour faciliter l'arrivée des MRE    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    MRE: le Roi exhorte la RAM et les opérateurs de tourisme à pratiquer des prix raisonnables    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    Province de Jerada : Remise de matériel agricole pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Oriental Le développement des zones frontalières, priorité pour l'Istiqlal    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    Migrations : le Maroc, un allié précieux pour l'Europe, dit le vice-président de la Chambre italienne des députés    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Les atouts du Maroc en tant que destination golfique de premier choix mis en avant en Pologne    Wydad: Benzarti exclut un joueur des entraînements    Euro 2021: la Belgique écrase la Russie (VIDEO)    Euro 2020 : Danemark-Finlande interrompu provisoirement suite au grave malaise du Danois Christian Eriksen    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Algérie : la remueuse Kabylie dénonce une parodie d'élections et un régime réduit à la dernière extrémité    La date de l'Aïd Al Adha 2021 au Maroc    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les marches du Hirak doivent être «déclarées»... «L'Algérie Nouvelle s'installe dans la dictature», selon la LADDH
Publié dans 2M le 10 - 05 - 2021

Les marches hebdomadaires du Hirak, le mouvement de contestation antirégime en Algérie, doivent faire l'objet d'une «déclaration» préalable auprès des autorités, mentionnant notamment l'itinéraire de la manifestation, a ordonné dimanche le ministère de l'Intérieur.
«Le pouvoir est démasqué, sa volonté d'en finir avec le Hirak et d'interdire les marches pacifiques est révélée au grand jour», a réagi la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH), en qualifiant la décision du régime d'«insensée et illégale».
« Le pouvoir exige du peuple une demande d'autorisation pour marcher les vendredis ? ».« C'est insensé et illégal »...«L'Algérie Nouvelle s'installe dans la dictature», a estimé le vice-président de la LADDH, Saïd Salhi, en réagissant au communiqué du ministère algérien de l'Intérieur.
Selon lui, le pouvoir, qui est pris au piège de ses propres contradictions, n'a pas cessé de faire le marketing de la nouvelle Constitution en affirmant qu'elle consacre le régime déclaratif pour l'exercice des libertés.
LADDH Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme
Selon le vice-président de cette organisation algérienne de défense des droits humains, le pouvoir se contredit en revenant au régime d'autorisation préalable.
Selon des défenseurs des droits de l'Homme, le département algérien de l'Intérieur, qui a passé sous silence la répression des manifestants durant les deux derniers vendredis à Alger et dans plusieurs villes du pays, adresse ainsi un message clair au hirak et, par ricochet, à toutes les organisations qui envisageraient d'organiser, à l'avenir, des manifestations de rue.
L'Algérie a enregistré, à quelques semaines des élections législatives, une montée sans pareille de la répression et des interpellations des manifestations.
Pas plus tard que mardi dernier, la police avait empêché, pour la deuxième fois consécutive, les étudiants de manifester à Alger, comme ils le font chaque semaine.
Vendredi dernier, une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux devenue virale quelques minutes après et qui montre des images d'une violence inouïe contre un sexagénaire maltraité lors d'une interpellation musclée lors de la marche hebdomadaire du hirak, a provoqué l'ire des Algériens qui ont dénoncé "un énième dépassement" des forces de l'ordre.
L'interdiction de ces manifestations intervient dans un contexte d'intensification de la répression contre des militants hirakistes, des opposants politiques et des journalistes, à l'approche des législatives anticipées.
Quelque 66 détenus d'opinion sont actuellement incarcérés en Algérie pour des faits ayant un lien avec le hirak ou les libertés individuelles, selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), un groupe local de surveillance.
D'autres organisations de défense des droits humains ont fait état de l'interpellation de pas moins de 750 personnes, des militants et activistes du Hirak, par les services de sécurité tout au long du mois d'avril passé à travers toute l'Algérie.
Dans un communiqué, Amnesty International a relevé que le CNLD a recensé début février dernier au moins 2.500 arrestations de manifestants, journalistes et militants à qui il était reproché de s'être impliqués pacifiquement dans le mouvement du Hirak.
L'organisation de défense des droits humains, qui a appelé à la libération immédiate de ces détenus d'opinions, a relevé que les autorités algériennes s'appuient sur des lois répressives pour persécuter des dizaines de manifestants pacifiques en invoquant notamment l'"atteinte à l'unité nationale", l'"atteinte à l'intérêt national", l'"incitation à un rassemblement non armé", l'"outrage à des représentants de l'état" ou encore l'"outrage au président de la République", comme elles l'avaient fait dès la naissance du Hirak, en février 2019.
Le Hirak, ce mouvement de protestation de grande ampleur qui a chassé le président algérien Abdelaziz Bouteflika du pouvoir après 20 ans de règne sans partage, avait repris le 22 février dernier après près d'une année de suspension pour cause de la pandémie de Covid-19 qui sévit en Algérie et dans le monde entier.

* Lire aussi: AlgériePart: Tebboune s'en prend violemment à deux sociétés étatiques algériennes "à cause d'un progiciel marocain"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.