La réforme du système éducatif, l'autre casse-tête du gouvernement    Dakar: la RAM signe cinq conventions avec des partenaires au Sénégal    Croissance économique : 0,8% attendue pour le T3 2022 (HCP)    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 6 juillet    Programme solaire Noor Atlas : Masen lance un appel d'offres    Face au spectre de la récession, Hollywood passe en mode austérité    Al Omrane : révision du taux facial des obligations de la tranche "A"    Prison ferme pour l'ancien PDG de l'aéroport d'Alger    Chaos au Stade de France: trois hommes condamnés    La météo pour ce mercredi 06 juillet 2022    CAN féminine : Le Maroc bat l'Ouganda et se qualifie aux quarts de finale    Maroc : Le Comité CEDAW recommande des avancées égalitaires en arrondissant les angles    Covid-19 : Le ministère de la Santé recommande en urgence une dose de rappel    Cases cochées    Le Groupe AKDITAL lance la Fondation AKDITAL    La FM6E lance Anaboundif, l'appli écocitoyenne pour tous    L'ONU répond à l'Algérie et au Polisario sur l'annulation des visites de De Mistura au Sahara    CAN – Maroc 2022 : Les Lionnes de l'Atlas battent les Grues et se qualifient (vidéo)    BTS : 2.186 candidats réussissent l'examen cette année    CAN féminine: le Sénégal, 1ère équipe qualifiée pour les quarts de finale (VIDEO)    Covid-19: La vague actuelle est une "copie conforme" de la première vague d'Omicron    Météo Maroc: averses orageuses par endroits ce mercredi 6 juillet    France : L'épreuve de feu pour Borne II    Série de réunions au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg    Bourita : une feuille de route de l'avenir des relations bilatérales    « Epargner aux pays africains d'être sévèrement touchés par la vague inflationniste »    Le Wydad s'adjuge le trophée et conserve sa couronne    Dari au Stade Brestois, Laaziri à l'Olympique Lyonnais !    Liga : FC Barcelone prolonge le contrat du jeune marocain Chadi Riad    Covid-19: Le Maroc a enregistré 3849 nouveaux cas et 11 décès en 24H    Jeux marocains du sport en entreprise : De l'or pour la MDJS dans la catégorie gaming    Sahara: Nasser Bourita reçoit Staffan de Mistura    Tunisie: Kais Saied défend son projet de Constitution controversé    Azemmour : La préservation du Malhoune, une priorité...    Non, Dounia Boutazout ne mettra pas un terme à sa carrière    Marrakech. Le groupe espagnol Baiuca fait sensation au FNAP    MOGA Festival revient à Essaouira : Du 28 septembre au 2 octobre 2022    La 17ème édition du festival Timitar du 15 au 16 juillet à Agadir    Harcèlement, viol, chantage... Quand la haute société française bascule dans le gore et demeure impunie    La journaliste Abu Akleh « vraisemblablement » tuée par un tir israélien « non-intentionnel » (Département d'Etat)    Voici le nouvel entraîneur du PSG    Dounia Batma s'offre un relooking (PHOTO)    Medias jordaniens : la gouvernance de la migration au Maroc encadrée par une vision humanitaire et solidaire    Condamné à mort, le Marocain détenu en Ukraine saisit la Cour suprême des séparatistes    Une clôture aux rythmes gnaoua    Moussem d'Asilah : Une 43ème édition saison ouvre la saison estivale    Décès de Abdallah Charif El Ouazzani: les condoléances du roi Mohammed VI    MM. Mayara et Talbi Alami : « La session ordinaire du parlement andin à Laâyoune, une nouvelle consécration de la marocanité du Sahara »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le long-métrage "Apatride" de Narjiss Najjar ouvre le bal des Journées Cinématographiques de Carthage
Publié dans 2M le 04 - 11 - 2018

Le long-métrage de fiction "Apatride" de la réalisatrice Narjiss Najjar a été projeté, samedi en nocturne à l'opéra de la cité de la culture à Tunis, ouvrant le bal des 29èmes Journées Cinématographiques de Carthage (JCC).
Produit en 2017, ce film projeté hors compétition des JCC, s'attaque à un pan sensible de l'histoire marocaine, à savoir l'expulsion de 350.000 Marocains d'Algérie en décembre 1975.
Le film, qui a été suivi par un grand public de cinéphiles, relate le parcours d'une femme de 35 ans, hantée par une enfance déchirée par cet exil forcé qui a séparé de nombreuses familles maroco-algériennes.
Trois productions marocaines sont en compétition officielle aux Journées Cinématographiques de Carthage, qui se poursuivront jusqu'au 10 novembre.
Dans la catégorie compétition officielle longs-métrages de fiction, "Laaziza" du réalisateur Mohcine Basri et "Sofia" de Meryem Ben M'barek seront en lice pour le Tanit d'or du festival aux côtés de "La miséricorde de la jungle" de Joël Karekezi (Rwanda), "Mali'la" de Machérie Ekwa Bahango (Congo RDC), "Vent Divin" de Merzak Allouache (Algérie) et "Yara" de Abbas Fadhel (Irak).
Figurent aussi à la compétition officielle, les films tunisiens "Mon Cher Enfant" de Mohamed Ben Attia, "Regarde-moi" de Najib Belkadhi et "Fatwa" de Mahmoud Ben Mahmoud, ainsi que "Yomeddine" de l'Egyptien A.B Shawky, "le voyage inachevé" du Syrien Joud Said et "Rafiki" de la réalisatrice kenyane Wanuri Kahiu.
En lice pour le premier prix de la catégorie des courts-métrages figurent notamment "Astra" de Nidhal Guiga (Tunisie), "Before We Heal" de Nadim Hobeika (Liban), "Hevi" de Mohamed Shaikhow (Syrie), "Icyasha" de Marie Clementine Dusabejambo (Rwanda), "Lalo's House" de Kelly Kali (Bénin), "Amid Summer &, Winter" du réalisateur Shady Fouad (Egypte), "The Crossing" de Ameen Nayefh (Palestine) et "Nadia's Visa" de Elyan Hanadi (Jordanie).
"We Could Be Heroes" de la réalisatrice marocaine Hind Bensari devra concourir dans la catégorie des longs-métrages de la Compétition officielle des films Documentaires qui verra la participation de 11 productions cinématographiques.
Au programme de cette catégorie de films on trouve "De Père en Fils" du réalisateur Talal Derki (Syrie), "Erased, Ascent of the Invisible" de Ghassan Halwani (Liban), "Fahavalo, Madagascar 1947" de Marie-Clémence Andriamonta-Paes (Madagascar), "Le Futur dans le Rétro" de Jean-Marie Tento (Cameroun), "Kinshasa Makambo" de Dieudo Hamadi (Congo RDC), "Rencontrer Mon Père" d'Alassane Diago (Sénégal), "Silas" de Nayar Anjali (Afrique du Sud) et "Tranche de Vie" de Nasreddine Shili (Tunisie), ainsi que "Amal" et "You Come From Far Away" des Egyptiens respectivement Mohamed Siam et Amal Ramsis
D'autres films marocains tels "Les voix du désert" de Doaoud Aoulad Sayed et "180°" de Mohamed Reda Kouzi seront projetés également hors compétition de ce rendez-vous cinématographique annuel.
Quelque 44 films de fiction et documentaires, entre courts et longs-métrages, sont en compétition officielle des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) 2018.
Les œuvres retenues en compétition officielle figurent sur une liste totale de 206 films, provenant de 47 pays dans les différentes compétitions et sections (compétitions officielle, section officielle hors-compétition, sections parallèles et Carthage Pro) de ce festival.
Dans la section "Sessions parallèles" des JCC, les organisateurs ont conçu le "Focus des JCC" où quatre pays y prendront part comme invités d'honneur à savoir l'Irak, le Sénégal, l'Inde et le Brésil.
Pour ce qui est du "Grand Jury" des JCC 2018, la présidence a été confiée à l'américaine Deborah Young, notamment rédactrice en chef de la section film international pour "The Hollywood reporter" et l'une des figures de proue de l'industrie cinématographique mondiale.
Outre la Tunisie et les Etats-Unis, cinq autres pays sont présents dans le Grand Jury des JCC 2018 à savoir le Brésil représenté par le cinéaste Licino Azevedo, le Liban par l'actrice Diamand Bou Abboud, la Guinée par la comédienne Maimouna N'Diaye, la Palestine par la réalisatrice Mai Masri et le Sénégal par l'académique Beti Ellerson.
Le palmarès officiel des sections compétitions officielles des longs-métrages et courts-métrages de fiction et d'animation et documentaire comprend 13 "Tanits" dont 5 Tanits d'or (premier prix) et 4 Tanits d'argent (second prix).
D'autres prix officiels seront décernés au titre de la compétition officielle lors de la cérémonie de clôtures des JCC 2018, à savoir les Prix du meilleur scénario, d'interprétation, de la meilleure musique originale, de la meilleure image ainsi que du meilleur montage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.