Maroc : Une première réunion de la commission chargée de la réforme de retraite    Forum mondial de l'Alliance des civilisations: Moratinos exprime ses remerciements au Roi    Regards croisés sur le partenariat euro-africain    Casablanca : Table-ronde sur la gestion de l'eau    Twitter : Métamorphose en «application à tout faire»    Le Ministère du Commerce et BIM Maroc signent un partenariat pour le développement du local sourcing    L'ambassadeur Samir Dhar : «Alger est obsédé par la question du Sahara mais assure ne pas se considérer comme partie prenante du dossier, cela fait sourire»    CPS de l'UA : Rabat a placé la protection des enfants parmi ses priorités, dit la délégation marocaine    Attijariwafa bank et l'AMCI célèbrent les lauréats internationaux de la Coopération du Maroc    Le ministre yéménite des AE dénonce le rôle de l'Iran dans l'émergence du séparatisme houthi    Coupe du Monde 2030 : L'Ukraine rejoint la candidature de l'Espagne et du Portugal    Christiane Taubira: « Si on ne la ligote pas, la jeunesse peut transformer la société marocaine »    Economie: « Standard & Poor's » attribue une note « positive » au Maroc    Une star de la téléréalité française obtient la nationalité marocaine (PHOTO)    Coronavirus au Maroc: 24 contaminations enregistrées ce mercredi, toujours aucun décès    Mauvais traitements : l'administration pénitentiaire dément les allégations de l'entourage d'un ancien détenu    Nouveaux détails sur le démantèlement de la cellule terroriste à Melilla    Refus du visa Schengen: protestations devant le siège de la Délégation de l'UE à Rabat (VIDEO)    Israël : Sept films marocains au 38ème Festival international du film de Haïfa    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    Ligue des champions : Naples ridiculise l'Ajax, la VAR en vedette à Milan    Ligue des champions : Chelsea-AC Milan et Benifica-PSG en affiches ce soir    Pénurie de céréales : le Maroc pourrait se tourner vers la France    Belgique : Hassan Iquioussen pourrait «ne jamais revenir en France»    Leyton Maroc propose un emploi inédit à des étudiants d'Al Akhawayn    Sahara : José Manuel Albares rencontre Staffan de Mistura    Mondial de football pour amputés : Le Maroc écrase l'Argentine 4-0 et file en quarts de finale    Migration : Deux embarcations transportant des Marocains atteignent les côtes espagnoles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc étrille l'Argentine (4-0) et file en quarts de finale    La problématique de l'eau au cœur de l'intrigue du roman de Siham Kartobi    Le Festival national du samaâ et de madih à Fès promet un show spirituel    Mouhcine Rahaoui expose ses «Enfants des Mines» à Marrakech    Semaine des prix Nobel : tour d'horizon sur les heureux consacrés    Algérie – Maroc, duel annoncé pour l'organisation de la CAN 2025    Casablanca: arrestation d'une employée de pharmacie pour tentative d'achat d'un nourrisson    Valladolid : Jawad El Yamiq indisponible pendant un mois    Contribuables nouvellement identifiés:laDGI rappelle la prorogation des mesures d'encouragement    Zelensky revendique des avancées « rapides » de ses troupes dans le Sud    SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure à Marrakech le Parc de l'Oliveraie de « Ghabat Chabab »    L'ANRAC délivre 10 autorisations d'exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mercredi 5 octobre    La campagne de sensibilisation au dépistage précoce du cancer de sein lancée    La Bourse de Casablanca débute dans le vert ce mercredi    Maroc : Nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,8 degrés au large de Driouch    Algérie: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika    Espagne : feu vert du gouvernement au budget 2023    Production audiovisuelle : Mehdi Bensaid rencontre des responsables de Netflix    ONU : Une sahraouie dénonce la responsabilité de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Coronavirus/Algérie: L'oxygène médical devenu une denrée rare, le peuple s'indigne
Publié dans Hespress le 30 - 07 - 2021

Les Algériens sont en colère contre leur gouvernement face à la crise du coronavirus qui s'empare des vies dans le pays. La colère est montée et le désarroi aussi à cause des pénurie d'oxygène que les habitants s'arrachent pour éviter de mourir dans les hôpitaux.
Le système de santé algérien s'effondre face à la recrudescence des cas porteurs de coronavirus qui se compte désormais par milliers dans le pays le plus peuplé d'Afrique du Nord.
Les 42 millions d'habitants du pays ont l'impression de vivre dans une prison à ciel ouvert, ne pouvant ni fuir ni chercher de l'aide. Le pays fait face à une double crise sanitaire, d'un côté, une hausse considérable des contaminations et des cas graves du covid, et d'un autre, des hôpitaux publics surchargés qui ne peuvent plus accueillir de patients, même dans les formes graves, des pénuries d'oxygène médical qui peut sauver des vies.
L'oxygène est devenu la préoccupation numéro 1 des Algériens, si bien que des levées de fonds, des cagnottes en ligne, ont été organisées pour les Algériens vivant à l'étranger pour aider leurs concitoyens bloqués en Algérie, à s'approvisionner en cas de cas grave.
Les Algériens redoublent d'efforts pour se procurer de l'oxygène et si certains qui avaient des stocks chez eux ont proposé d'en offrir gracieusement à des personnes dans le besoin, d'autres personnes, y ont vu une opportunité de faire du commerce et de faire des marges importantes.
Ainsi, les bouteilles d'oxygène achetées autour de 30.000 dinars dans des centrales de production, sont désormais vendues jusqu'à 6 fois leurs prix. Les vendeurs proposent des bouteilles de 5, 10, et jusqu'à 15 litres et leur prix continue d'augmenter au fur et mesure que la situation sanitaire se dégrade dans le pays.
Sur les réseaux sociaux, la colère et le sentiments de désarroi se ressent dans les nombreuses publications des Algériens et des Algériennes. Dans leurs posts et commentaires, les appels à l'aide se multiplient.
« On est fatigués, on en a marre, on est épuisés, on est seuls, on est tristes, on n'a pas les moyens. Que dieu nous vienne en aide. C'est tellement dur de voir les gens mourir et d'être impuissant face à cette situation. Que Dieu nous aide. Notre cher gouvernement nous laisse mourir » a écrit une internaute dans un commentaire ayant reçu plus de 500 likes sur Instagram.
« Hasbi Allah wa ni'ma l wakil, ce gouvernement paiera », s'est plaint une autre internaute, appelant Dieu à venger le peuple algérien du gouvernement qui est resté les bras croisés et fait la sourde oreilles aux nombreuses mises en gardes et alertes des spécialistes qui, tous les jours, alertaient sur les médias de la gravité de la situation et appelaient le gouvernement et le président Tebboune à prendre des mesures urgentes afin de ne pas tomber dans la situation actuelle.
« Que dieu fasse en sorte que mes parents se rétablissent. Merci nos frères tunisiens et marocains », a ajoute cet internaute sur une page d'entraide intermaghrébine, en remerciant les Marocains et les Tunisiens pour leurs prières.
« Aujourd'hui, dans ma ville, il y avait une panne d'oxygène et ils ont du transporter les malades dans d'autres hôpitaux. Que Dieu nous donne la force », « priez pour nous s'il vous plait, nous vivons une situation très difficile », « l'Algérie est dans un état très critique. Il y a des morts h24 on ne sait pas ce qui s'est passé d'un coup, vraiment effrayant, les gens souffrent, qu'Allah nous vienne en aide », peut-on lire dans les commentaires des internautes qui se dirigeants désormais vers la voie divine.
Face à la situation épidémiologique « inquiétante », il est impératif de travailler « d'arrache-pied et dans le calme » afin de sortir de cette crise avec « un minimum de pertes humaines », a déclaré le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid cité par l'agence officielle alégrienne APS, annonçant l'arrivée de 6.000 concentrateurs d'oxygène dans les prochains jours.
Mais dans la presse, on accuse le gouvernement de mauvaise gestion de cette crise, qui ne date plus d'hier. « Le manque d'anticipation est flagrant. Le problème du manque de places et de matériel d'oxygénation avait été soulevé pendant les première et deuxième vagues et les autorités avaient largement le temps – et les moyens –de les prendre en charge pendant la longue accalmie qui s'est étendue de l'hiver jusqu'au début de l'été », a ainsi écrit le journaliste Mekhlouf Mehenni sur le site TSA.
Et d'ajouter que les hôpitaux algériens sont « à peine outillés à la hauteur de leur capacité d'accueil, mais pas suffisamment pour faire face à des situations exceptionnelles d'épidémie et encore moins de pandémie », en citant le manque des équipements comme les lits de réanimation et l'oxygénothérapie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.