Tissoudali succède à Boussoufa    Covid-19: 153 nouveaux cas, plus de 6,36 millions de personnes ont reçu trois injections    Variole du singe: le Maroc renforce les contrôles    Paris : Spectacle solidaire de D'jal le 29 mai au profit de l'association keepSmiling    Al Qods : Une passe d'arme en perspective au Caire entre le Maroc et l'Algérie    Affaire de Younes Blal : ATIM saisit le juge populaire pour confirmer le caractère raciste du meurtre    Vidéo. Sofac rend hommage à l'athlète Aziz Yachou, arrivé 3e au Marathon des Sables    Real Madrid ou PSG? Kylian Mbappé aurait déjà tranché    Rehhou : La loi relative à la liberté des prix et de la concurrence vise à protéger l'investisseur et le consommateur    France: Voici la composition du nouveau gouvernement    La politique « zéro COVID dynamique » : un choix correspondant aux réalités chinoises    WhatsApp révèle un nouveau service pour les propriétaires d'entreprise    Plages sans plastique. La    Procter & Gamble Maroc accélère son engagement envers l'environnement    Pays-Bas : Les partis contre un projet européen sur la migration régulière depuis le Maghreb    Décès de l'acteur égyptien Samir Sabry à l'âge de 85 ans    ONEE/Institut Suédois de Recherche Environnementale : vers un renforcement de la coopération    Casablanca: l'essentiel des projets adoptés par le conseil communal    Maroc-AFD : les programmes de coopération ont dépassé les objectifs soit plus de 2 Mds d'euros    Quand un journaliste de la BBC dénonce le non-respect du RGPD au Maroc    Un eurodéputé espagnol s'inquiète du « problème croissant » de l'immigration clandestine d'origine algérienne    Secousse tellurique ce vendredi dans une province du Maroc    La Russie compte créer de nouvelles bases militaires en réplique à l'élargissement de l'Otan    Festival de Cannes: Manal Benchlikha foule le tapis rouge (PHOTOS)    Saad Lamjarred entre dans le Guinness des Records ! (PHOTO)    Djamel Kehal Medjdoub dans la pétaudière du renseignement extérieur algérien    Les clubs nantis diminués : le Raja en crise    L'icône de Jil Jilala, Hajja Sakina Safadi, n'est plus    Jumelage réactivé entre les institutions judiciaires au Maroc et en Belgique    Tamendawt Taqvaylit. La république kabyle avance    Transfert : Mbappé mettra fin au suspense sur son avenir avec le PSG ce week-end (médias)    Finale de la Coupe de la CAF : 1,25 million de dollars au vainqueur, 700 000 dollars au '' malheureux '' finaliste !    Tunisie : Le Maroc participe à l'exercice maritime Phoenix Express 2022    Le temps qu'il fera ce vendredi 20 mai 2022    Maroc : La Cour constitutionnelle invalide l'élection de quatre députés d'Al Hoceima    Bourse de Casablanca: Ouverture proche de l'équilibre    Appel public à l'épargne: L'AMMC rappelle les nouvelles règles de gouvernance    La RS Berkane décidée à rééditer l'exploit de 2020    L'ONMT clôt le «Light Tour» à New York    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    Madrid : Présentation du 26e Festival de Fès des musiques sacrées du monde    Migration : Antony Blinken considère que le pacte de Marrakech servira de base à une approche commune    Justice: nouveaux rebondissements dans l'affaire Omar Raddad    Nouveau protocole sanitaire pour entrer au Maroc : qu'en pensent les opérateurs ?    Industrie : Le Maroc, un des pays les plus compétitifs au monde    La culture, un outil de développement durable    Le projet de loi n° 66.19 sur le droit d'auteur adopté à la Chambre des conseillers    Espagne : Le Sénat rejette une proposition de Vox réclamant des sanctions contre le Maroc et l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le programme VsB marque le pas, 150.000 familles vivent encore en "barraka"
Publié dans Hespress le 18 - 01 - 2022

Lancé en 2004, le programme Villes sans bidonvilles (VsB) marque le pas. Malgré les 10 milliards de dirhams qui y ont été injectés par le ministère de tutelle (sur les 40 milliards prévus), quelque 150.000 familles vivent encore en « barraka ».
Ces difficultés ont été reconnues par la ministre de l'Aménagement du Territoire National, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville, Fatima Ezzahra El Mansouri, a concédé que le programme face à plusieurs contraintes, dont la difficulté de contrôler les opérations de recensement à cause de la poursuite des constructions insalubres, le manque du foncier et le faible pouvoir d'achat.
La ministre PAMiste, qui intervenait lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, a indiqué que son département est en phase d'adopter « la technologie moderne pour contrôler le recensement des bidonvilles ».
« Nous avons atteint notre limite. Une nouvelle approche sera adoptée en utilisant les nouvelles technologies pour contrôler les bidonvilles, reloger sur place et incorporer de nouveaux acteurs, dont les régions « , a-t-elle dit en substance.
La ministre, a en ce sens souligné que son département œuvre à créer une nouvelle génération de documents d'urbanisme qui « se caractériseront par la flexibilité en termes de cahiers de charge, ce qui permettra de favoriser les investissements ».
Le ministère de tutelle œuvre à la création de 12 grandes agences urbaines au niveau des régions pour renforcer leur dimension stratégique et de planification, a-t-elle détaillé.
Dans le cadre de sa stratégie d'incitation à l'investissement, le gouvernement a adopté plusieurs mesures dont la généralisation de la circulaire du 6 décembre qui exige que les agences urbaines reconsidèrent de nombreux projets rejetés en 2021 en raison de problèmes administratifs, a-t-elle encore dit, notant que ces projets mobiliseraient des investissements d'une valeur de 27 milliards de dirhams et contribueraient à la création d'opportunités d'emploi.
Et de préciser que le ministère de tutelle a œuvré à la généralisation des pré-instructions afin de suivre l'avancement des projets avec les investisseurs et les professionnels, et faciliter l'octroi de licences, de même qu'il a demandé au ministère de l'Intérieur de travailler ensemble sur la plate-forme « Rokhas » qui souffre de problèmes techniques liés principalement à la fixation des délais.
S'agissant de « la mise en œuvre de projets de logements économiques et sociaux », El Mansouri a souligné que la pandémie du coronavirus a impacté le secteur du logement, les projets ayant connu une baisse de 50% entre 2019 et 2020.
Une étude du ministère a révélé que la demande de logement a atteint deux millions d'unités, dont 73% concernent les classes moyenne et la plus vulnérable, a fait savoir la ministre, qui a indiqué que l'autorité de tutelle cherche à rapprocher l'offre à la demande, et ce via la mise en application du Nouveau modèle de développement qui préconise le soutien direct du citoyen, la cohésion sociale et l'amélioration de la qualité de construction.
Au sujet des habitats menaçant ruine, la ministre a souligné que ce phénomène requiert un suivi continu, alors qu'il pose divers défis dont la difficulté des opérations de recensement et les contraintes en lien avec le financement des bénéficiaires, outre la situation juridique complexe desdites bâtisses et l'absence d'une délimitation des priorités.
Les solutions passent par la création d'une convergence entre l'ensemble des intervenants, en activant notamment les six conventions des grandes villes touchées par ce phénomène et l'implication des agences urbaines outre n plus de la création d'un observatoire national des habitats menaçant ruine, a-t-elle soutenu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.