Espagne : La compagnie Binter inaugure une ligne aérienne depuis et vers Fès    فيروس كورونا : المغرب يسجل 3306 إصابات جديدة و3 وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Jeux méditerranéens : La sélection marocaine de football (U18) battue en demi-finale    Formule E : Le pilote suisse Edoardo Morata remporte l'e-prix de Marrakech 2022    Jeux méditerranéens : Trois médailles d'argent et deux de bronze pour le Maroc (athlétisme)    Italie : La communauté marocaine bénéficie d'un consulat mobile    Diaspo #246 : Zineb Mekouar suit la littérature comme un fil d'Ariane grâce à sa grand-mère    CAN féminine: bon départ pour les Lionnes de l'Atlas (VIDEO)    Météo Maroc: temps assez chaud ce dimanche 3 juillet    Foot U18: fin de l'aventure pour le Maroc (VIDEO)    Botola Pro: l'AS FAR bat l'OCK et termine la saison à la 3e place (VIDEO)    Mali: l'ambassadeur d'Espagne convoqué après des propos sur une implication de l'Otan    Restrictions commerciales algériennes : l'Espagne transfère à l'UE les plaintes des hommes d'affaires    Région TTA: plus de 14.800 candidats passeront le rattrapage du bac    Maroc/Covid-19: 3.306 nouveaux cas et 3 décès ces dernières 24h    Covid-19: le ministère de la santé recommande une dose de rappel du vaccin pour les personnes âgées    Immigration illégale : Le Maroc fait face à une "situation extrêmement complexe" affirme le ministre espagnol de la Migration    Amal Ayouch réagit à la condamnation de Faouzi Skalli    Le leadership marocain en matière de sécurité énergétique et alimentaire mis en avant à Naples    Dakar: "Annato" de Fatima Boubekdi remporte le Grand Prix du chef de l'Etat du 3-ème Festival de cinéma "Les Téranga"    L'activité industrielle poursuit son amélioration    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Abdelhadi Baraka    Echange de tirs dans le Kentucky: Trois policiers tués, l'assaillant arrêté    Casablanca, capitale marocaine du Jazz pendant trois jours (vidéo)    Maroc-Japon: Signature d'un Accord de prêt de 1,6 MMDH pour améliorer l'environnement des apprentissages    L'apostille : Dbibina a bien cru être atteint de Polyopie, avant que Fouad Abdelmoumni, Aziz Chahir et Ali Anouzla ne le rassurent    Ambiance festive pour l'ouverture de Jazzablanca (VIDEO)    Casablanca : Mise en échec du trafic de 2 tonnes de résine de cannabis    Devant la Commission des finances, Nadia Fettah décortique la loi sur les pratiques anticoncurrentielles    Marché des capitaux : Plus de 27,7 milliards DH de levées    African Lion 2022 : Cap Draâ sous un déluge de feu    Abattage, écorchage, stockage... Les conseils de l'ONSSA pour l'Aïd al-Adha    Sahara : Séminaire sur la dévolution des compétences législatives dans les régions autonomes    Selon le Sunday Business Post, le roi Mohammed VI a changé la face du Maroc    Vidéo. Jeux méditerranéens: une deuxième médaille d'or pour le Maroc    Renouvellement du mandat de la MINUSMA: Bamako pose ses conditions    Libye: des manifestants investissent le siège du Parlement    Un étudiant déguisé en femme pour passer les examens condamné à de la prison ferme    L'ANME tient une « rencontre communicationnelle » à Casablanca    Remise des prix de la deuxième phase du programme éducatif « inwi Challenge » (VIDEO)    Maroc: lancement de la campagne de sensibilisation à la cybersécurité    Sahara: Staffan de Mistura attendu samedi à Rabat pour une nouvelle tournée dans la région    Marhaba 2022 : Journée infernale pour des Marocains bloqués à Ceuta    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feue Maria Rosa de Madariaga    Général Stephen J. Townsend : « Les Forces Armées Royales ont atteint les standards de l'OTAN »    Maluma sort du silence après l'annulation de son concert à Marrakech    Agenda culturel: les bons plans de ce vendredi et du week-end    Théâtre Cervantes : L'appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation est lancé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CAN : Quand le minaret s'écroule on pend le barbier
Publié dans Hespress le 21 - 01 - 2022

Avec la finesse et la subtilité de leur humour, les Marocains affirment pince sans rire, que « quand le minaret s'écroule on pend le barbier ». Le crime de lèse-majesté du pauvre coiffeur, c'est que son petit salon est juste à côté de la mosquée et quand il n'a pas de clients il égrène son chapelet en contemplant le minaret qui, sous ses ondes négatives, finit par imploser.
C'est ce qui est arrivé jeudi en début de soirée après la débâcle du onze algérien éliminé piteusement dès le premier tour de la CAN, après deux humiliantes défaites face respectivement à la Guinée Equatoriale (1-0) et la Côte d'Ivoire (3-1) et un piètre match nul (0-0) face à la Sierra Leone.
Dès le sifflet final de cette rencontre Eléphants-Fennecs, des voix se sont encore élevées en Algérie pour crier au scandale et accuser le Maroc d'être derrière cette amère déroute. Vite fait, le méchant loup Nougaro a été désigné et mis sur la sellette pour y être dévoré. Responsables, médias et citoyens lambda ont pointé du doigt les marabouts marocains, « maîtres incontestés » de l'hermétisme et de la magie noire, qui sont à l'origine de cette débâcle.
Aux gris-gris et autres amulettes des sorciers marocains, s'ajoutent également « les manigances et manœuvres machiavéliques » du président de la Fédération royale marocaine de football qui, dans les coulisses de la CAF se déploie énergétiquement pour nuire à la sélection algérienne et saper le moral de ses valeureux joueurs.
La toile a explosé sous l'avalanche de commentaires assassins incriminant le Maroc écrits par l'armée numérique du régime des généraux (génés-rots serait plus convenable) qui inocule la haine du « Marroki » au peuple algérien à qui on sérine inlassablement que tous ses maux proviennent du Maroc. Un matraquage musclé et continu et une fixation maladive qui donneraient des sueurs froides au tristement célèbre Goebbels, l'homme-orchestre de la propagande nazie.
Comme tous les régimes autoritaires et totalitaires qui se respectent, le régime kaki utilise maintenant le football comme vecteur pour aiguiser les tensions entre deux peuples frères. Un chauvinisme et un nationalisme à la noix de coco au grand dam d'un peuple muselé et qui n'a que ses yeux pour pleurer son malheur.
Le régime kaki sait que le football déchaîne les passions et fédère toutes les composantes d'un peuple, alors on met le paquet, on mise sur ce filon et on l'emploie comme un habile instrument de manipulation.
Les généraux suivent aveuglement l'exemple du Duce et fasciste Benito Mussolini qui avait promu les joueurs de l'équipe nationale italienne de football au rang de « soldats de la cause nationale ». Les annales du football international gardent encore dans leurs pages noires le souvenir d'un horrible match de football en 1969 entre le Salvador et le Honduras qui a abouti à la « guerre de cent heures » qui avait fait pas moins de deux mille morts immolés sur l'autel du chauvinisme.
Les généraux, par la voix de leurs deux principaux suppôts, un président au nom imprononçable Hachak (sauf votre déférence) et son vizir chargé des affaires étranges, le saigneur Lama M'râa, sautent sur n'importe quelle occasion, aussi futile soit-elle, pour attaquer le Maroc et ses institutions sacrées dans des déclarations abracadabrantes et des plaidoyers pro domo, relayés par leurs caisses de résonance notamment l'agence APS et autres médias portant le label « voix de son maître''.
N'a-t-on pas accusé le Maroc d'avoir volé le djebel Toubkal pour en faire le point culminant du haut Atlas ? Qui dit mieux ? L'Oscar, non le prix Nobel de la bêtise humaine. Le plus grand vol de tous les temps qui relègue aux rangs d'amateurs Bruce Reynolds et Albert Spaggiari auteurs des deux grands casses du 20ème siècle : le train postal Glasgow-Londres le 8 août 1963 et les coffres d'une banque à Nice le 18 juillet 1976.
Bientôt, les généraux vont crier sur tous les tons et sur tous les toits que la planète Vénus n'est autre qu'un satellite espion marocain chargé d'épier les moindres faits et gestes des dirigeants algériens particulièrement leur vizir chargé des « affres » étrangères qui veut devenir Khalif à la place du Khalif et que la seule évocation du Maroc lui donne l'urticaire.
Alors il fulmine, devient cramoisi et des vapeurs lui sortent des naseaux et des oreilles à l'image de Joe, l'aîné des frères Dalton, quand on évoque en sa présence le nom de Lucky Luc.
Enlisé dans les sables mouvants de ses élucubrations, il n'est pas impossible, que ce vizir caresse le rêve d'introduire dans l'enseignement primaire et secondaire de son pays des cours de « hainologie » avec des manuels intitulés « Le guide de la haine du Marroki » réservés aux établissements primaires et « Comment haire le Marroki » pour le secondaire.
Pour le supérieur, il créera certainement une chaire dédiée à la haine des « M'rarka » avec comme modules, « La haine du voisin : théorie de base et méthodologie », ''Philosophie et sémantique générative de la haine », « L'éthique et la haine politique » et « La haine maghrébine contemporaine ». Mais tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse.
Heureusement que le Royaume du Maroc se trouve à l'ouest de son pays, car s'il était situé à l'est en direction de la Kibla, il interdirait sans hésitation aucune, la prière aux fidèles algériens sous peine d'amende et en cas de récidive, deux ans de travaux forcés. C'est à désespérer de la nature humaine et malheureusement le ridicule ne tue pas.
Des agissements minables, une schizophrène notoire qui laissent de marbre les Marocains et provoquent l'hilarité générale au Maroc devenant illico presto sujets à blagues.
Contre vents et marées, serein et indifférent à tant de bassesse, le Royaume continue son bonhomme de chemin pour se hisser au niveau des nations développées au grand dam des voisins de l'Est qui en ragent. Ne dit-on pas que la caravane passe et les autres aboient insultant l'avenir, crachant dans la soupe et gênant lamentablement l'émergence de toute une région au nord de l'Afrique. Alors à bon entendeur chahut...
*Journaliste-Enseignant


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.