Le roi adresse ses condoléances aux membres de la famille d'Yves Coppens    Coronavirus au Maroc: 3.235 contaminations ce samedi, plus de 100 cas graves    USA: Biden signe une loi historique pour restreindre l'accès aux armes à feu    Maroc : Les e-visas au grand bonheur des professionnels du tourisme    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    Maroc. Smeia dévoile en avant-première la nouvelle Série 7 et le X7    African Lion : l'hôpital militaire de campagne prend soin des habitants de Taliouine    Assaut à Melilla/Nador: Pedro Sanchez accuse les "mafias" de trafic d'êtres humains    Mali: l'armée annonce avoir «neutralisé» plus de soixante djihadistes    FRMF: plusieurs joueurs du WAC et du Raja lourdement sanctionnés    Tirage des éliminatoires / CAN de Beach Soccer 2022 : Le Maroc affronte la Côte d'Ivoire    Equipe nationale : Coach Vahid, de plus en plus, sur un siège éjectable!    Hakim Ziyech aurait choisi sa prochaine destination    L'ONCF déploie son plan Eté 2022    Mohamed Mehdi Bensaid testé positif au covid-19    Saad Lamjarred enflamme un mariage en Egypte (VIDEO)    Yassine Esqalli : né d'une simple curiosité, le voyage de 50 mille km parcouru à...vélo    Appel à la mobilisation pour accompagner le retour des MRE    L'international marocain Zakaria Aboukhlal signe à Toulouse    La junte algérienne vit mal la participation tunisienne à l'exercice «African Lion 2022»    ONMT. Le «Light Tour» fait sensation à Sao Paulo    Mme Akharbach : Les doubles standars contribuent à « antagoniser les opinions publiques »    Latifa Akherbach : «Les doubles standards antagonisent les opinions publiques et renforcent l'incompréhension entre les sociétés»    Températures prévues pour le dimanche 26 juin 2022    Maroc-Algérie : Omar Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU    Fusillade à Oslo: la police enquête sur un « acte terroriste »    Le jeune pianiste marocain Marouan Benabdallah anime avec brio un concert à Rome    Sécurité alimentaire mondiale : lettre ouverte des Ambassadeurs et Chefs de mission près le Royaume du Maroc    Insolite : un Marocain de 68 ans fait Amsterdam-Dakar à vélo !    Maroc : des instigateurs d'un vaste réseau d'immigration clandestine arrêtés    L'aéroport Mohammed V de Casablanca dans le Top-5 des aéroports «les plus améliorés» au monde    Fouzi Lekjaa réélu à la tête de la FRMF pour un troisième mandat    CA de l'Agence Maroc PME: Hausse importante des réalisations 2021    USA: Biden fustige la décision de la Cour suprême sur le droit à l'avortement    Paris : Ouverture du 17e Salon de l'immobilier marocain «SMAP Immo»    Irlande : L'histoire du Maroc présentée dans la cathédrale Christ Church de Dublin    Lutte anti-terroriste: La coopération entre le Maroc et les Nations Unies "forte et fructueuse"    La météo pour ce samedi 25 juin 2022    Assaut de clandestins subsahariens sur Mellilia: le bilan s'alourdit    Classement 2022 des World Airport Awards : L'aéroport Med V de Casablanca au Top 5    Les jeunes astronomes à l'honneur lors de la 10e édition du festival d'astronomie d'Ifrane    C'est parti pour la première édition de l'évènement « Anfa Park en fête » (VIDEO)    Seul le courage paiera [Par Jamal Berraoui]    Soirée à Dublin sous le signe de la culture et de l'histoire du Maroc    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU sur les silences, les mensonges et les obstructions de l'Algérie    Nuit des musées et des espaces culturels : C'est parti pour la première édition !    Le Maroc propose d'installer une usine d'engrais au Guatemala    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ex dirigeant séparatiste: Le polisario, un groupe totalitaire "allergique à la démocratie"
Publié dans Hespress le 25 - 03 - 2022

Le polisario est un « groupe totalitaire allergique à la démocratie », a affirmé un ancien haut dirigeant au sein de la milice séparatiste abritée par l'Algérie.
« Si vous n'avez pas la force de gagner une guerre, la chose raisonnable à faire est de travailler pour une solution pacifique », a prôné Hach Ahmed, fondateur du Mouvement sahraoui pour la paix (MSP), un ancien haut cadre du groupe séparatiste qui, aujourd'hui a choisi une 3ème voie, celle du compromis et de la paix pour les Sahraouis dont une grande partie vit sous le blocus de l'Algérie depuis des décennies.
Pour celui qui a peur que le monde oublie les Sahraouis pris en otage dans les camps de Tindouf en Algérie et obligés d'obéir au commandement militaire du polisario, la solution serait d'opter pour le « bon sens ».
x Publicité
« Nous craignons que le monde finisse par oublier notre peuple et que les organisations internationales jettent l'éponge. Le bon sens nous oblige à opter pour une autre approche », affirme-t-il, en soulignant qu'il ne faut « pas perdre plus d'opportunités ».
Cette déclaration intervient au moment où la communauté internationale (récemment l'Espagne et appuyée par l'Union européenne, ndlr) s'est résolue à adopter l'initiative marocaine d'autonomie comme seule solution pour mettre fin à près d'un demi siècle d'un conflit monté de toutes pièces par l'Algérie et l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, anti-monarchie, qui rêvait de déconstruire la stabilité de l'Afrique du nord et des pays arabes pour les hisser en républiques.
« Le polisario est sorti des mains du dirigeant libyen Kadhafi au moment de la guerre froide et s'est perpétué comme un groupe totalitaire allergique à la démocratie et à la liberté de pensée », a reconnu dans un entretien exclusif au site d'information espagnol, La Razon, l'ancien dirigeant au sein de cette même organisation à laquelle il a tourné le dos face à leurs réelles motivations qui s'éloignent d'un idéal de paix, d'autodétermination et de libertés, pour le peuple sahraoui captif de l'Algérie.
Le polisario a « opté pour la voie armée en suivant les instructions de Kadhafi qui lui a fourni des armes et de l'argent pour mettre en œuvre son projet révolutionnaire en Afrique du Nord-Ouest », a-t-il affirmé.
Pour La Razon, Hach Ahmed, avec son mouvement MSP, est « une démonstration que le front polisario, contrairement à ce qui se dit, ne représente pas tous les Sahraouis ».
Ahmed était l'un des leaders de ce groupe séparatiste armé avant de le quitter, lui et d'autres hauts dirigeants civils et militaires de l'organisation, qui ont rejoint le MSP en 2017. Ce mouvement a été « en réponse au déficit démocratique que le polisario a traîné depuis sa création dans les années soixante-dix du siècle dernier », a expliqué l'ancien membre du polisario, né en 1957, alors que le Sahara marocain était encore occupé par l'Espagne.
Ce dernier a travaillé au service extérieur du polisario depuis 1985, et a été nommé dès 1986 comme représentant du groupe en Espagne et plus tard comme ambassadeur au Venezuela. Plus tard, il a été élevé au rang de « ministre » de la rasd, pour les relations avec l'Amérique latine et les Caraïbes et en 2011 « ministre » de la Coopération.
En 2017, déçu du manque de changement et de la dictature du polisario et s'étant heurté à la réalité que la polisario voulait régner en dictature sur tout un peuple, le Sahraoui a décidé de créer son parti.
« L'émergence du MSP répondait à un besoin historique », a-t-il affirmé en ajoutant que son but est d'introduire « la culture du multipartisme » et chercher « à partir de modération et de réalisme, une issue honorable » pour les Sahraouis.
Et de regretter qu'au sein du polisario, « ni la chute du mur de Berlin ni les vents du printemps arabe n'ont ébranlé son idéologie ».
Le polisario « a entraîné les Sahraouis dans une guerre asymétrique ingagnable. Et le résultat est ce que nous voyons : une partie de notre peuple languit depuis un demi-siècle dans un désert inhospitalier, vivant de charité et sans espoir », a regretté Hach Ahmed qui en est arrivé même à regretter l'opportunité offerte par l'administration coloniale espagnole à l'époque.
« Depuis cinquante ans, le polisario perd en crédibilité. Le temps a révélé nombre de ses erreurs et de ses abus. Ce qui lui est arrivé a fini par couler les FARC en Colombie et les sandinistes au Nicaragua », tancé l'ancien membre du polisario qui avait tenté de faire intégrer son mouvement comme une branche du polisario.
Selon lui, « des milliers de Sahraouis, dont la crème de l'armée », ont abandonné le polisario et sont retournés au Maroc, en soulignant que « beaucoup d'entre eux ont rejoint le MSP ».
Pour l'ex haut fonctionnaire de la milice séparatiste, « l'atmosphère de confrontation ne profite pas aux Sahraouis. Tout le contraire », a-t-il affirmé en indiquant que son parti à « applaudi » la normalisation des relations entre l'Espagne et le Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.