Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Pass vaccinal: Le gouvernement affiche sa satisfaction    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Course folle au vaccin    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



To français : Le Maroc a la cote
Publié dans La Gazette du Maroc le 09 - 07 - 2007

Grand coup pour Royal Air Maroc et le tourisme national. La Compagnie Aérienne Nationale a en effet réussi à faire tenir le conseil d'administration de l'Association française des tours-opérateurs (CETO) au sein de son siège à Casablanca. L'Association qui regroupe les grosses pointures du tour operating en France comme Marmara, Nouvelles Frontières, Look Voyages, Vacances Air Transat, Donatello, Asia, Club Med ou encore Jet tour a délocalisé ainsi pour la première fois sa réunion hors de l'Hexagone.
Depuis que la nouvelle est connue que nous allons tenir notre réunion au Maroc, plusieurs autres destinations nous ont contactés pour recevoir nos prochains conseils d'administration», souligne René-Marc Chikli. Ce dernier a confié à La Gazette du Maroc que c'est particulièrement Abderrafie Zouiten, ex-directeur général France de la RAM et actuel directeur général adjoint de la RAM, qui a été derrière la délocalisation de cette réunion au Maroc. C'est ainsi que d'ailleurs le CETO et la RAM ont profité de l'occasion pour redynamiser leur partenariat. « Notre alliance est surtout bâtie sur la conjugaison de nos efforts. C'est ainsi qu'ils se déclinent en quatre volets, notamment la programmation de vols directs, une politique tarifaire, l'aspect communication sur le produit Maroc ainsi que la commercialisation pendant les périodes creuses », souligne Abderrafie Zouiten. En organisant leur conseil d'administration au siège de Royal Air Maroc (RAM) à Casablanca, ce 3 juillet 2007, les tours opérateurs français ont voulu faire d'une pierre deux coups : réfléchir sur leur activité et, par la même occasion, affirmer leur engagement de vendre encore plus la destination Maroc. « Le Maroc est depuis plusieurs années la destination préférée des touristes français. Le choix du CETO devrait constituer un motif supplémentaire d'encouragement, afin de poursuivre leur volonté de faire du secteur touristique l'un des moteurs de développement du Maroc ». René-Marc Chikli, président de l'association française des tours-opérateurs (CETO), sait bien de quoi il parle. Le CETO (Cercle des tour-opérateurs français) qu'il préside est surtout connu des professionnels marocains du tourisme grâce au baromètre de son Centre des études qui publie régulièrement les tendances de «consommation» des touristes français.
En tout cas, la destination Maroc a besoin d'être rassurée actuellement par les TO de son plus grand marché émetteur de touristes. Car, entre avril et mai, la destination Maroc a connu un certain ralentissement en termes d'arrivées de touristes en provenance de l'Hexagone. En effet, les 62 tour-opérateurs et croisiéristes membres du CETO, ont accusé durant cette période, une stagnation des voyages à forfait. Depuis, beaucoup de bruits ont couru dans le microcosme du tourisme marocain, car lorsque le marché français s'enrhume, la destination Maroc attrape la grippe. Représentant plus de 40 % des flux, la France demeure le premier marché émetteur de touristes vers le Maroc. Bien qu'étant habitué à une croissance à deux chiffres sur la destination Maroc, les TO du CETO ne s'inquiètent pas pour autant. « Ce ralentissement constaté entre avril et juin s'explique par les élections françaises et l'attentisme que cela a engendré. Il ne faut pas aussi perdre de vue que le phénomène de procuration a moins bien marché lors de ces dernières élections présidentielles que les précédentes. C'est surtout la clientèle qui fréquente les clubs qui est concernée. Mais depuis juin dernier, les choses ont bien redémarré et nous devons retrouver très bientôt les grands trafics », précise le président du CETO.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.