Agence de développement social : le syndicat met en garde El Moussali contre le retour des protestations    11ème édition des Bâtisseurs de l'Economie Africaine : Hassan Sentissi El Idrissi primé à Abidjan    Enfin, les retrouvailles!    Réunion entre Benchaâboun et le président du Groupe de la BAD    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Beach-Volley (JO) : Les Lions de l'Atlas dominent les Aigles de Carthage    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Interview avec Emmanuel Dupuy: « La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara est en stand-by »    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Algérie : La liste des détenus politiques s'allonge    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols du 15 au 21 juin    Les tartarinades du président Tebboune    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Sahara Marocain: Biden continue de doucher les espoirs d'Alger    Services publics : comment la nouvelle Charte sera appliquée    La CGEM élue membre du conseil d'administration de l'OIT    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Mehdia : L'afflux massif sur la plage inquiète !    LE RETOUR À LA NORMALE    Résistance aux antimicrobiens : le Maroc prépare son Plan d'action national    Maroc: Nouvelle condition pour les voyageurs en provenance d'un pays de la liste B    Philanthropie : Aawatif Hayar accueille le Lions Club Unité ENCG Casablanca    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Oriental : Oujda redore le blason terni de sa Médina
Publié dans La Gazette du Maroc le 03 - 04 - 2009

Peu de gens savent que la ville de Ziri Ben Attia est une cité millénaire dont l'édification remonte à 994 (384 de l'hégire) et qu'elle possède en sa médina un riche patrimoine séculaire comme toutes les villes impériales du royaume.
A la différence de Fès, Meknès, Rabat et Salé ou Marrakech, la médina d'Oujda, ville de 360 portes, selon la légende, est beaucoup moins connue, moins visitée et fait l'objet de peu de communication. Pourtant, à la différence de ces villes impériales, elle a la particularité d'emprunter à plusieurs courants d'art et d'architecture et à plusieurs types d'inspiration, sans pourtant que cela ne l'empêche d'emprunter aussi aux médinas traditionnelles des joyaux d'art et d'architecture arabes et marocains par ses ruelles commerçantes et ses kissariats, ses magnifiques portes (babs), fontaines  adossées contre le mur de la grande mosquée et ses medersas qui portent le cachet typique de l'architecture maroco andalouse, ses mosquées et ses hammams très particuliers. La médina séduit aussi par son achalandage, ses odeurs, couleurs et bruits. En outre, c'est l'unique médina du Maroc à avoir été investie in muros par les constructions coloniales, contrairement aux autres villes impériales du royaume où l'administration coloniale a épargné les tissus urbains anciens pour bâtir des villes modernes extra muros. Depuis quelques années, cette médina fait l'objet de certaines opérations de réhabilitation qui, toutefois, sont restées sommaires et sans grand succès. Mais depuis le discours fondateur du souverain du 18 mars 2003, un important programme de mise à niveau urbaine de la ville d'Oujda a réservé un segment important à la réhabilitation de la médina. De fait, deux grandes opérations sont menées de front. L'une consiste à recenser, identifier, enregistrer et classer les principaux objets et monuments historiques ou patrimoine national. Au fait, plus de 70 bâtiments font l'objet d'une procédure de classement pour les préserver pour la prospérité. L'autre opération  consiste à réhabiliter et préserver plusieurs sites en conformité avec leur origine. Cette opération concerne la muraille de la médina, les 4 principales portes (babs) réhabilitées ou reconstruites, le bâtiment de l'ancien état major, la résidence du commandant supérieur (résidence Lyautey) , le parc Lalla Myriem enserrant la muraille sud de la ville. Par ailleurs, deux grands chantiers sont actuellement engagés : l'esplanade et les souks de Bab Sidi Abdelouahab pour un investissement de 140 millions de dirhams et les rues commerçantes Mazouzi, Ahl jaamal, Al Attarine, souk Al Maa….Les travaux sur ces axes structurants et commerciaux de la médina représentant la deuxième tranche du programme de réhabilitation, ont été lancés en juillet 2008 sous la haute présidence du souverain qui a fait l'honneur à Oujda en traversant la médina sous les acclamations et les manifestations populaires de joie à cette occasion. Au menu, création de portes traditionnelles, aménagement des placettes et des toilettes publiques. Un budget de 160 MDH est affecté à cette opération au terme d'un partenariat entre la wilaya de la région de l'Oriental et la société Omrane Oujda. Cette opération a aussi enthousiasmé les commerçants qui y participent dans un grand élan, à travers le réaménagement de leurs échoppes et le financement individuel de leurs devantures, conformément au plan type assuré par les architectes du projet et les spécialistes de la réhabilitation de médinas qui assurent en plus l'encadrement des travaux réalisés par les privés. En somme, ce grand chantier sur lequel veille la wali est en passe de redonner à la médina son lustre perdu avec l'usure du temps. Nul doute que cette transformation, déjà très visible, constitue une magnifique curiosité pour les locaux et les visiteurs, notamment les touristes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.