Espagne : Le Sénat rejette une proposition de Vox réclamant des sanctions contre le Maroc et l'Algérie    «Fournir au Maroc du GNL regazéifié en Espagne ne nuira pas à nos relations avec l'Algérie»    Maroc : Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée à la relance du secteur touristique    Tourisme: Akhannouch et les acteurs se penchent les axes de la relance    Industrie. Le Maroc, un des pays les plus compétitifs au monde (Mezzour)    Pape François: "Le leadership spirituel et les Prières du Roi Mohammed VI nous sont précieux"    Coupe de la CAF (finale): RSB/Orlando Pirates, pour consacrer la suprématie des clubs marocains sur la scène africaine    Météo Maroc: temps chaud avec chergui local ce vendredi 20 mai    La place boursière casablancaise clôture à l'équilibre    Légalisation électronique: un projet de décret adopté    «Jaw Jab» de la troupe du théâtre national de Mohamed Eljam présentée en Italie    Ibenge « fier » de jouer la finale de la Coupe de la CAF avec Berkane    Coupe du monde 2022 / Arbitrage : Jayed et Zourak ''qualifiés'' au Mondial !    Elespanol.com révèle comment le Citizen Lab a utilisé de «faux positifs» pour provoquer le scandale «Catalangate»    Jeu d'échecs : Casablanca abrite bientôt la « Chess Week »    L'établissement de relations « stables et de confiance » avec le Maroc est « primordial » (ministre espagnol)    Blé: le stock national du Maroc couvre quatre mois    Covid-19 au Maroc: 124 nouveaux cas, aucun décès    Variole du singe: les Marocains doivent-ils s'inquiéter ?    Maroc: tout ce qu'il faut savoir sur le congé de paternité    Erdogan déterminé à contrer l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'OTAN    Liban: La BM et l'ONU accordent 10 millions de dollars pour le port de Beyrouth    Accès à l'information sur la migration: Bouayach met en avant à New York le rôle des institutions nationales des droits de l'homme    Gabon: Aubameyang annonce sa retraite internationale    MAS : Le bel hommage des Massaouis à leur joueur Djedje Franck Guiza !    Adhésion à l'UE: L'Ukraine dénonce un traitement dégradant de certains pays européens    Les opportunités d'affaires au Maroc dévoilées aux opérateurs sud-coréens    Palestine-Canada / ACIA : les vins fabriqués en Cisjordanie ne sont pas d'Israël    Achraf Hakimi se confie sur son amitié avec Mbappé (VIDEO)    Fusillade de Buffalo: Le parquet ouvre une enquête sur le rôle des réseaux sociaux    Direction de la prison locale Tiflet 2: « Le détenu (M.L.H) n'a déclaré aucune grève de la faim »    Le Maroc et la Belgique veulent renforcer leur coopération dans le domaine de l'emploi    [ Interview ] Tout sur le grand retour de Jazzablanca (vidéo)    Musique Andalouse. Un concert aux couleurs de l'Espagne et du Maroc    Inclusion économique des jeunes : L'INDH montre la voie à Boulemane    Pass vaccinal ou test PCR pour accéder au territoire    Interpellation du suspect impliqué dans le vol d'une agence bancaire à Casablanca    Douanes : Des recettes records de 111,2 milliards DH en 2021    Football : le Marocain Aymen Barkok remporte l'Europa League    Video : un lapsus de l'ex-président américain George W.Bush fait le tour de la toile    Jazzablanca 2022 : Le programme dévoilé    Rabat : Hommage à l'écrivain jordanien Mustafa Alqorna, pour son roman "Chaos dans le jardin du diable"    «Ateliers de l'Atlas» 2022 : Un appel à projets lancé    Michel Fugain en «Causerie musicale» à Casablanca    Exploration gazière: Chariot lève 25,5 millions de dollars pour son projet Anchois    Mise en place d'une plate-forme numérique destinée pour les étudiants de retour d'Ukraine    La Russie expulse 85 diplomates de France, d'Espagne et d'Italie    La 15ème édition de Jazzablanca Festival du 1er au 3 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Improbable mais possible
Publié dans La Gazette du Maroc le 03 - 01 - 2005


Tsunami au Maroc
Le 26 décembre 2004, un tremblement de terre au large des côtes indonésiennes engendrait une série de gigantesques raz de marée qui allaient causer la mort de dizaines de milliers de personnes dans tout le Sud et le Sud-est de l'Asie. Avec ses 3500 km de côtes, le Maroc est-il à l'abri d'une telle menace?
"La probabilité d'un tsunami, même si elle est faible, existe pour les côtes marocaines, que ce soit sur la Méditerranée ou l'Atlantique", explique Jabour Nacer, responsable du laboratoire de géophysique du Centre national pour la recherche scientifique et technique. La zone qui s'étend de Gibraltar jusqu'aux Açores est connue pour son activité sismique et un séisme au large des côtes pourrait éventuellement engendrer un tsunami qui frapperait tous les pays donnant sur l'océan Atlantique. Certains spécialistes soutiennent qu'un volcan situé aux îles Canaries et connu sous le nom de "Cumbre Vieja" pourrait représenter un danger encore plus réel. Les chercheurs croient en effet qu'une plaque rocheuse de 500 kilomètres carrés pourrait se détacher et tomber dans l'océan si une éruption survenait. Des scientifiques de l'Université de Californie ont, en 2001, créé un modèle informatique selon lequel une vague de près de 100 mètres de hauteur pourrait frapper la côte africaine si "Cumbre Vieja" venait à entrer en éruption. Selon le même modèle, des vagues atteignant 25 mètres de hauteur frapperaient la côte Est américaine neuf heures après l'éruption.
Mal préparés
"Sur la Méditerranée, on avait un peu oublié ou négligé ce phénomène jusqu'à 2003", affirme Jabour Nacer, en rappelant qu'un séisme avait alors frappé Boumerdes, près d'Alger, et engendré un tsunami qui avait causé d'importants dommages dans les îles Baléares. Selon Jabour Nacer, la catastrophe des derniers jours devrait servir de signal d'alarme, puisqu'il n'existe aucun système permettant d'alerter les populations au niveau de l'Atlantique et de la Méditerranée. "Maintenant, on a un rappel sérieux sur l'importance d'installer des centres régionaux d'alerte", soutient-il. "Il faut savoir à qui adresser l'alerte, et savoir comment chacun doit réagir. De ce côté-là, les Japonais sont les meilleurs pour la prise de décision; les autres pays, malheureusement, sont loin derrière".
Une vague historique
C'est en 1755 que remonte le dernier raz-de-marée d'importance à avoir frappé les côtes marocaines. Un séisme avait alors détruit une grande partie de la ville de Lisbonne, endommageant du même coup plusieurs villes marocaines. "À l'époque, le Maroc était à tendance continentale, maintenant beaucoup plus de villes se situent sur la côte", souligne le responsable du laboratoire de géophysique. Les dommages causés par le raz de marée avaient varié en fonction des caractéristiques géographiques de la côte, touchant plus durement les régions les moins élevées. "On sait que le raz de marée avait emprunté les oueds, il s'agit donc de zones plus exposées", explique Nacer, en ajoutant que l'eau de l'océan avait à l'époque pénétré à l'intérieur des terres sur une distance atteignant trois kilomètres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.