Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Le poison du racisme fait trembler l'Allemagne    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Taghazout Bay: la notion introuvable du développement    Coronavirus : le nombre de nouveaux cas en forte baisse, près de 900 nouvelles contaminations    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Education à la santé sexuelle et reproductive : Les Nations Unies appuient le ministère de l'éducation nationale    Economie nationale : 2020 devrait connaître un ralentissement    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Opacité financière: Le Maroc dans le rouge    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    CSMD : Chakib Benmoussa initie à Paris une série de réunions d'écoute avec des Marocains du monde    Classement FIFA: Le Maroc se maintient à la 43ème position    «Archéologie de l'intime» à la Fondation Dar Bellarj de Marrakech    Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune    Les jurys du 21e Festival National du Film dévoilés!    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brexit: Theresa May tente de sauver son accord avec l'UE sur la frontière irlandaise
Publié dans La Nouvelle Tribune le 05 - 12 - 2017

La Première ministre britannique Theresa May se démenait mardi pour sauver un accord dans les négociations du Brexit en tentant d'y rallier son partenaire de coalition, le Parti unioniste d'Irlande du Nord, dont le refus a fragilisé sa position.
Un accord portant notamment sur la frontière entre les deux Irlande, un des points-clé des négociations sur la sortie du Royaume-uni de l'Union européenne, semblait pourtant imminent lundi: il prévoyait un rapprochement des réglementations de l'Irlande du Nord avec celles de l'Irlande après le Brexit en vue d'éviter la réintroduction d'une frontière physique servant à contrôler les mouvements des biens et des personnes.
Cette frontière avait disparu après l'accord du Vendredi Saint en avril 1998, mettant enfin un terme à trente ans d'affrontements sanglants entre nationalistes et unionistes nord-irlandais.
Mais c'était compter sans le petit parti unioniste DUP, qui a mis son veto et fait capoter les discussions au dernier moment. Farouchement opposé à un « alignement réglementaire » avec l'Irlande, qui différencierait l'Irlande du Nord du reste du Royaume-uni, le DUP a menacé de retirer son soutien au gouvernement de Theresa May.
Alors que Theresa May est censée retourner à Bruxelles d'ici la fin de la semaine, elle va devoir déployer des trésors de diplomatie pour convaincre son allié de l'aider à obtenir un accord.
Ce nouveau contretemps dans les négociations du Brexit a immédiatement pesé sur la livre britannique, qui s'est affaiblie. Vers 10H00 GMT, elle baissait face à la monnaie unique européenne, à 88,30 pence pour un euro.
– Consultations –
Sur la frontière irlandaise, « quelques différences demeurent qui demandent davantage de négociations et de consultation », a commenté sobrement lundi Theresa May, qui devait s'entretenir mardi au téléphone avec la cheffe du DUP, Arlene Foster.
« Je ne pense pas que ce gouvernement (britannique) soit prêt à changer la signification du texte, Mais des clarifications supplémentaires sont nécessaires », a réagi Helen McEntee, ministre irlandaise des affaires européennes à la radio RTE, en rappelant que « le texte qui avait été accepté nous convenait ».
Dès lundi, le chef du gouvernement irlandais, Leo Varadkar, avait exprimé sa surprise et sa déception après le recul du Royaume-uni.
Tandis que l'horloge continue de tourner, le ministre des Finances de Mme May, Philip Hammond, a tenté d'insuffler de l'optimisme, se disant « très confiant ». « Nous sommes très proches » d'un accord, a-t-il assuré à Bruxelles.
Le chef de l'exécutif européen, Jean-Claude Juncker s'était lui aussi montré optimiste lundi, affirmant qu'un accord lui semblait encore possible « dans le courant de la semaine ».
Mais le revers du début de semaine, alors que tous les feux semblaient au vert, a fragilisé Theresa May: « Ca a été préjudiciable à la Première ministre », a commenté sur la BBC Peter Ricketts, secrétaire permanent du Foreign Office de 2006 à 2010.
« Ce fut une journée très difficile et je suis sûr qu'il y a des gens à Downing street qui auront regretté ne pas avoir été plus clairs avec le DUP pour faire en sorte que tout soit réglé avant qu'ils prennent leur avion pour Bruxelles », a réagi sur BBC Radio 4 l'ancien secrétaire d'Etat au Brexit, David Jones.
La question de la frontière irlandaise est l'un des trois domaines, avec la facture du divorce et le statut des citoyens de l'UE, dans lequel des « progrès suffisants » sont attendus avant d'ouvrir une seconde phase des négociations portant sur les futures relations commerciales, réclamées avec insistance par Londres.
Parmi les points d'achoppements reste aussi le rôle que jouera la Cour de justice de l'UE pour garantir les droits des citoyens européens sur le sol britannique après le Brexit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.