Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enquête nationale : Plus d'une Marocaine sur deux aurait subi des violences
Publié dans La Nouvelle Tribune le 15 - 05 - 2019

Les résultats préliminaires de la deuxième Enquête nationale sur la prévalence de la violence à l'égard des femmes, présentés mardi à Rabat, ont démontré que le taux de prévalence de la violence à l'égard des femmes est de 54,4% au niveau national.
Le taux de prévalence de la violence à l'égard des femmes en milieu urbain est de 55,8%, alors que dans le milieu rural, il a atteint 51,6%, selon les résultats de cette enquête, effectuée au niveau des 12 régions du Royaume entre le 2 janvier et le 10 mars 2019. Présentée par la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l'Egalité et du Développement social, Bassima Hakkaoui, cette enquête relève que les groupes d'âge les plus vulnérables sont les femmes âgées de 25 à 29 ans (59,8%).
Les violences dans le contexte conjugal présentent les taux de prévalence les plus élevés, indique la même source, précisant que 54,4% des fiancées et 52,5% des femmes mariées ont été victimes de violence au niveau national.
Concernant les violences dans les lieux publics, 12,4% des Marocaines âgées de 18 à 64 ans ont subi une violence. Le pourcentage de femmes victimes varie entre le milieu urbain et le milieu rural, dans le sens où les femmes dans monde rural, particulièrement au sein de la vie conjugale, sont plus exposées à la violence, avec 19,6%, contre 16,9% pour les femmes en milieu urbain.
Cette population est plus exposée à la violence dans le milieu de l'éducation, avec 25,5%, contre 21,6% des étudiantes en milieu urbain.
Quant à la violence électronique, 13,4% des femmes ont déclaré en avoir été victimes. Selon les données obtenues, les jeunes filles sont plus vulnérables à ce type de violence. De même, le harcèlement représente 71,2% des actes de cyber violence.
Un total de 54,4% des femmes avaient subi au moins une forme de violence, environ un tiers (32,8%) d'entre elles ont été victimes de plus d'une forme.
S'agissant des actions entreprises par les femmes après avoir été exposées à la violence, Mme Hakkaoui a indiqué que le silence figure parmi les facteurs qui aggravent la tragédie des femmes violentées, notant que la proportion de femmes qui se sont adressées à une personne ou à une institution est de 28,2%, dont les femmes urbaines représentent 31,7% et les femmes rurales 20,9%.
Le pourcentage de femmes violentées qui ont porté plainte contre leur agresseur est de 6,6%, a-t-elle précisé, faisant observer que les femmes urbaines représentent 7,7%, contre 4,2% chez les femmes rurales violentées.
Elle a, dans ce sens, souligné que la deuxième enquête nationale sur la prévalence de la violence à l'égard des femmes a pour objectif de produire des données et des statistiques nouvelles sur le phénomène de la violence à l'égard des femmes au Maroc, à travers la détermination de la prévalence de la violence à l'égard des femmes au niveau national, conformément aux formes de violence prévues par la loi n° 103.13 sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes, en vue d'accompagner sa mise en œuvre.
Cette enquête vise, en outre, à identifier les caractéristiques des femmes victimes de violence et leur statut socio-économique, ainsi que les caractéristiques des auteurs de violence et leur statut socio-économique, à même de développer une nouvelle stratégie de lutte contre la violence basée sur de nouvelles données et de capitaliser les résultats de la recherche pour identifier les besoins nécessaires dans les initiatives de lutte contre les violences, a-t-elle indiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.