Le Roi Mohammed VI a présidé une veillée religieuse à l'occasion de l'Aïd Al-Mawlid Annabaoui    SM le roi reçoit le président du gouvernement Espagnol Pedro Sanchez    Madrid réitère son soutien aux efforts de l'ONU pour une solution politique et durable à la question du Sahara    Un projet royal mis sur les rails    Alger fait le dos rond    Ghosn Gate. Qu'est-il reproché à l'homme puissant de Renault-Nissan?    Les jeunes golfeur marocains se distinguent lors des 19ème Championnats Panarabes Juniors    Dir iddik Summit, le nouveau rendez-vous incontournable du volontariat par inwi    Flash hebdomadaire    Comment BAM a bravé la crise    Rabat : Pedro Sanchez annonce un forum économique maroco-espagnol    La princesse Lalla Hasnaa reçoit à Tokyo plusieurs femmes japonaises leaders dans différents domaines    FIFM: Hommage à Jillali Ferhati    Migration : L'Espagne veut débloquer le budget européen    Arabie saoudite : Le roi Salmane fait l'éloge de l'appareil judiciaire sans mentionner Khashoggi    Les diplomates de l'UE valident le projet de Brexit    Scolarisation : Elaboration d'une cartographie territoriale des enfants migrants    CMC : PLF 2019, un budget aux objectifs potentiellement contradictoires    Vidéo – Casablanca : Une habitation s'effondre (encore) au cœur de la Médina    La Chine tient son propre soleil artificiel    Conversation téléphonique et commérages, le sketch hilarant de The Tberguig !    Arrivée à Rabat du président du gouvernement espagnol    La France veut augmenter les frais de scolarité pour les non-européens    La HACA présente son bilan 2016-2017    La Fondation Attijariwafa bank, partenaire de la 12e édition de la caravane AMGE    Point de vue : La jeunesse nous met face à nos responsabilités!    Aide à la production cinématographique : 16 projets subventionnés    CAN-2019 : Première qualification pour la Mauritanie    Le cheval Taymour remporte le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI du pur-sang Arabe    Amazigh. Les parlementaires appelés à rapprocher leurs visions    Financement sportif. Comment rétablir la confiance des investisseurs    La Renaissance de Berkane remporte la coupe du trône, la toute première de son histoire    Sanofi récompense les travaux de recherche sur le diabète au Maroc    Takrim 2018: L'inventeur marocain Rachid Yazami remporte le prix Innovation scientifique et technologique    Les relations maroco-libanaises en débat à la FSJES de Mohammedia    Grâce au PSOE et au PP, le Parlement espagnol n'a pas servi de lieu de propagande séparatiste    Un collectif espagnol dénonce l'instrumentalisation de la question féminine par le Polisario    China Trade Week Morocco 2018 se tiendra à Casablanca    La CDG présente à Rabat son programme international pour l'Afrique    Divers    Michael Gove, l'improbable sauveur de Theresa May    Pourquoi l'équipe de France est passée au travers    Doublement gagnant    News    Le Maroc à la conquête de l'espace    Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés    Dakhla abrite la 11ème édition du Festival de la mode africaine    Le Liban invité d'honneur au Festival international du cinéma d'auteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Essaouira
La ville bientôt protégée des crues du Ksob
Publié dans L'Economiste le 01 - 07 - 2011

L'Oued Ksob qui traverse la plage d'Essaouira a déjà causé bien des frayeurs à la ville! Bien que souvent à sec pendant l'été, cet oued enregistre régulièrement en hiver des crues d'une très grande puissance. Ainsi, lors des dernières crues de décembre 2009, son débit a atteint 1.480 m3 par seconde. Pour canaliser ces crues et protéger la ville, un projet a été lancé mardi dernier. Il s'agit de la construction de digues de protection sur les deux rives de l'oued. L'enveloppe globale du projet s'élève à 12,5 millions de DH, financés par l'Agence du bassin hydraulique du Tensift (ABHT), la municipalité d'Essaouira et le ministère de l'Intérieur. De son côté, la Saemog (Société d'aménagement d'Essaouira Mogador), prendra en charge l'entretien du projet.
Le projet est réparti en deux tranches. La durée de réalisation de la première est estimée à 10 mois. L'enjeu sera donc de finir à temps avant l'arrivée des éventuelles crues de l'hiver prochain. «Le plus gros des travaux sera achevé dans six mois, ce qui permettra de passer l'hiver sans danger», précise-t-on à l'ABHT. Cette première phase, qui va coûter quelque 4,8 millions de DH, comprendra la construction d'une digue de protection sur la rive droite de l'Oued Ksob qui s'étendra depuis l'amont de la passerelle et jusqu'au pied du talus d'accès au pont de Diabat, sur une longueur de 524 mètres, ainsi que la construction d'une autre digue de 35 mètres qui fermera le dernier bras de l'oued qui va vers la ville d'Essaouira.
Quant à la deuxième phase, elle comprendra la mise en place d'une digue de protection sur la rive gauche de l'oued et qui s'étendra en amont sur 300 mètres et qui permettra de protéger la station Mogador et le village de Diabat. Sans oublier une dernière digue qui protégera les jardins filtrants à l'aval du pont sur 498 mètres.
Ce projet de construction de digues est très attendu par la population d'Essaouira. En effet, les crues de l'oued sont bien connues des habitants. Durant l'hiver 2009, elles ont failli inonder la ville et ont créé de nombreux dégâts. Le Boulevard Mohammed V, l'un des principaux axes routiers, a notamment été complètement sous les eaux et des constructions ont été détruites. «Cet hiver-là, un double phénomène a mis la ville en danger. Celui des crues, couplé aux grandes marées. Nous avons eu de la chance que les inondations aient eu lieu durant la journée, ce qui nous a permis d'intervenir à temps. Mais si elles avaient eu lieu durant la nuit, cela aurait été une catastrophe», indique Mohamed El Farraâ, président du Conseil municipal d'Essaouira. De plus, l'oued a rejeté énormément de déchets naturels qu'il a fallu évacuer. En 2005, des crues encore plus importantes, d'un débit de 2.500 m3 par seconde, ont été enregistrées dans la ville. Les hivers des années 1985 et 1996 ont également été chauds avec des crues de 1.300 m3 et 1.600 m3.
A noter que d'autres projets en cours vont également aider la ville à lutter contre les inondations. Citons le vaste chantier du barrage Zerrar, situé à 30 km de la ville et qui permettra de canaliser ces crues. Concernant les zones inondables notamment la médina, un vaste projet de réhabilitation du réseau d'assainissement de l'ancienne ville est en cours.
Tapis anti-érosif
La hauteur des digues sera de 3,75 mètres et ira jusqu'à 12-13 mètres. Elles seront construites en remblais compactés, renforcés de béton armé ou d'un tapis anti-érosif tridimensionnel. «Les proportions sont 1/3 de béton armé et 2/3 de tapis érosif», souligne l'ABHT. L'originalité phare de ce projet réside justement dans l'utilisation de ce tapis anti-érosif, car c'est une première au Maroc. Son utilisation a été décidée pour des raisons principalement esthétiques, étant donné qu'il est constitué de plantes capables de retenir les eaux. Plus précisément, ce tapis anti-érosif est constitué d'une structure tridimensionnelle associée à des fibres de dolypropylène. Il apporte ainsi une protection contre l'érosion et un support pour le développement de la végétation. Il peut en effet résister à des vitesses allant jusqu'à 3,8 mètres par seconde sur un talus sans végétation et jusqu'à 7,6 mètres par seconde après végétation.
De notre correspondante,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.