Maroc: allègement du déficit commercial au 1er semestre 2020    L'action sociale en verve!    Explosions à Beyrouth: l'UE annonce une aide d'urgence    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination! (3e partie)    Entreprises d'assurances: hausse du résultat net    Un acquis professionnel et une somme d'enseignements et de bonnes pratiques    Manchester United qualifié au détriment de LASK    «Notre bijou architectural est un chef d'œuvre signé marocain!»    SundanceTV lance son 1er concours de courts-métrages en Afrique du Nord    Confinement. Les cas de divorce explosent au Maroc    Alerte santé au Maroc : Cette maladie « mange » les enfants dans une indifférence générale    Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne ?    Explosions à Beyrouth: le dernier bilan    Détournements des aides destinées à Tindouf: deux ONG italiennes entrent en jeu    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Audi et Volkswagen : Nouveaux rebondissements dans l'affaire de truquage des moteurs diesel    Covid-19 : le Ministère mise sur le suivi à domicile pour décharger l'hôpital    Coronavirus : 18 nouveaux décès au Maroc (récap')    Ritz-Carlton Hotel confirme le maintien de ses projets au Maroc    Sbata : nouvel effondrement d'immeuble    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Coronavirus : comment la Commune de Marrakech gère la situation ?    Météo Maroc: temps chaud ce jeudi avec des températures au dessus de la normale    Transferts : Arda Turan de retour à Galatasaray    Botola : le classement général    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    L'écrivain marocain Mohamed Adib Slaoui n'est plus    Pour l'ONSSA, la Fête du sacrifice s'est déroulée dans de bonnes conditions d'hygiène et de santé animale    Le FUS, précurseur dans le trading de joueurs au Maroc    La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Pour faire face au nombre croissant des contaminations au nouveau coronavirus    Comment réduire les risques de démence    Fulham, vainqueur de Brentford, retrouve la Premier League    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    "Les Khettaras au Maroc .. un patrimoine écologique", nouvel ouvrage de la Fondation Miftah Essaâd    Marc-Aurèle : Le Chemin de la sagesse    La Libye cible de folies hégémoniques    Le président portugais a envoyé un message au roi Mohammed VI    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages dans la région MENA    L'ancien roi Juan Carlos 1er prend le chemin de l'exil    Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie: Moscou préfère jouer la carte de la diplomatie
Publié dans L'Economiste le 09 - 02 - 2012

Après son veto du 4 février qui freinait les intentions de la communauté internationale, la Russie s'est finalement entretenue avec le gouvernement syrien, livrant par la même occasion et de manière officielle ses intentions.
Le chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov, est ressorti satisfait de sa rencontre mardi dernier avec Bachar Al-Assad. En effet, le dirigeant syrien s'est engagé, afin de mettre fin à cette crise, à réduire les violences qui se sont multipliées ces dernières semaines, faisant pas moins de 121 morts depuis lundi.
De son côté, la Russie a annoncé la mise en place d'une transition politique "en douceur", en évitant d'agir par le biais de sanctions. Moscou vise ainsi avant tout à amoindrir les violences dans le pays, mais également à conserver son unité politique et à défendre les droits des minorités ethniques ou religieuses telles que la communauté chrétienne ou alaouite face à un bloc sunnite majoritaire.
Moscou s'est ainsi opposé à la sanction de l'Occident consistant à retirer des villes insurgées les troupes d'Al-Assad en 21 jours, la jugeant «irréaliste» et pouvant aggraver une guerre civile qui prend déjà des allures d'hécatombe.
Pourtant, le clan Al-Assad a échoué sur bon nombre de plans, n'étant pas parvenu à réaliser l'expansion politique promise depuis une décennie ou encore à instruire une jeunesse démographiquement de plus en plus présente. Alors pourquoi la Russie s'acharne-t-elle à défendre un allié aussi peu prometteur?
En réalité, la Syrie représente un partenaire privilégié pour le Kremlin à plusieurs niveaux. Tout d'abord, au niveau économique, les deux pays sont liés par des contrats d'armements pesant plusieurs centaines de millions d'euros. Par ailleurs, la Russie, qui comprend la minorité musulmane la plus importante d'Europe, souhaite préserver ses relations avec les pays musulmans, notamment pour lutter contre le terrorisme. En effet, si Al-Assad était sévèrement condamné, cela pourrait entraîner le réveil de plusieurs communautés musulmanes situées au sud du Kremlin. Autre facteur non négligeable, la Russie souhaite profiter de la situation géo-politique qu'offre la Syrie, avec notamment un accès stratégique à la mer Méditerranée qui représente une ouverture sur l'océan Indien. D'autant plus que le Kremlin possède une base militaire en Méditerranée, la base de Tartous.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.