Live. Coronavirus : la situation au Maroc, mardi 11 août à 18h    En soutien aux petites entreprises et au commerce : La BERD accorde un financement de 40 millions d'euros au Maroc    Bientôt une usine de production d'acide phosphorique à Jorf Lasfar    Mia la sainte, Mia « la salope »    Les joueurs du club tangérois en confinement : Le match IRT-RSB reporté à une date ultérieure    Cluster de Safi : Des poursuites judiciaires contre les responsables    Coronavirus : l'UE va soutenir de nouveaux projets de recherche    Les Eaux Minérales d'Oulmès se renforce en profils internationaux    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Alerte météo : rafales et chute de grêle dans des régions du Maroc    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Chahrazad Akroud quitte le groupe Chada    La Fondation Ali Zaoua organise le 1er Festival HipHop On-line    L'AS FAR et le Difaâ se neutralisent    El Ouafi appelle à un mécanisme participatif de dialogue et de concertation    Ça commence à bouger...    Les parents d'élèves rencontrent le Conseil de concurrence    Damane Relance hôtellerie : les critères d'éligibilité    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Officiel: Villarreal s'offre le prodige Kubo    Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète    La Méditerranée Jubile d'exultation!    Wafa Assurance : Un chiffre d'affaires de 4,69 milliards de dirhams au premier semestre    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Hommage aux acteurs de la lutte contre la Covid-19    Fatalisme et fatalité    Lahoucine Echaabi, le panthéon éclairé!    Une malade Covid dénonce    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Les images de l'incendie mortel à Vincennes, en banlieue parisienne (VIDEO)    Quart de final de l'Europa League : Des matchs couperet avec unité de temps et de lieu    Une protéine suspectée de jouer un rôle dans les formes graves de Covid-19    Maigre salaire et grosse déconvenue    Report imminent du match IRT-RSB    Deux cas de Covid-19 à l'Atlético : Premiers remous à la Ligue des champions    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    Algérie: trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Gad Elmaleh de retour sur scène    France Télévisions prépare un concert caritatif pour le Liban    Une rentrée des classes sous le signe du mystère    Hommage aux contributions des Marocains du monde    Un an après l'abrogation du statut d'autonomie    Société générale creuse ses pertes à cause du Covid-19    UE : Nouveau financement de 30 millions d'euros au Liban    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les flux mondiaux d'IDE flambent
Publié dans L'Economiste le 25 - 06 - 2014

LES flux mondiaux d'investissement étranger direct (IDE) ont augmenté de 9% en 2013, pour s'élever à 1.450 milliards
de dollars. C'est ce que rapporte la Cnuced dans son dernier rapport sur l'investissement dans le monde 2014 publié hier 24 juin. Les entrées de ces investissements ont progressé dans les pays développés, en développement et en transition. Le stock mondial d'IDE a aussi augmenté de 9% pour atteindre 25.500 milliards de dollars.
Dans ses pronostics, la Cnuced prévoit que les flux s'élèveront à 1.600 milliards de dollars en 2014, 1.750 milliards de dollars en 2015 et 1.850 milliards de dollars en 2016. Un regain qui profitera principalement aux pays développés et beaucoup moins aux pays émergents. Les risques que font peser les conflits régionaux sont aussi pris en compte.
Le rapport dévoile en exclusivité les tendances par région. Ainsi, les Etats-Unis et l'UE (qui négocient actuellement la conclusion du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement) ont vu leur part cumulée réduite de près de moitié, passant de 56% des entrées mondiales d'IDE avant la crise de 2008 à 30% en 2013.
En 2014, les conjoncturistes s'attendent à ce qu'un nombre croissant de pays développés soient concernés par des nouvelles économiques positives, ce qui devrait stimuler la confiance des dirigeants d'entreprise. En effet, les opérations de fusion-acquisition ont fortement augmenté au premier trimestre 2014.
En ce qui concerne l'Afrique, un engouement se dessine à l'horizon. Les entrées d'investissement direct étranger y ont augmenté de 4%, représentant au total 57 milliards de dollars en 2013. Ce qui s'explique notamment par les investissements internationaux et régionaux visant à tirer parti de nouveaux débouchés ainsi que par les investissements dans les infrastructures, selon le World Investment Report 2014. Ses auteurs s'attendent à ce que la croissance économique et démographique reste forte sur le continent et continue d'y attirer les investisseurs à la recherche de nouveaux débouchés dans les secteurs des biens de consommation.
Les tensions politiques en Afrique du Nord se percutent aussi sur les mouvements des IDE. Se chiffrant à 15,5 milliards
Se chiffrant à 15,5 milliards de dollars, les entrées d'IDE en Afrique du Nord ont diminué de 7%. En Egypte, le montant a diminué de 19 % mais demeure le plus élevé en Afrique du Nord. Le Maroc et le Soudan ont attiré plus de 3 milliards de dollars d'investissement
de dollars, les entrées en Afrique du Nord ont diminué de 7%. Dans l'ensemble, les investissements dans la région restent cependant relativement élevés et les investisseurs semblent disposés à y revenir, indique la Cnuced.
En Egypte, le montant (5,6 milliards de dollars) a diminué de 19% mais demeure le plus élevé en Afrique du Nord. La plupart des pays voisins ont enregistré une hausse des investissements étrangers. Le Maroc et le Soudan ont tous deux réussi à attirer plus de 3 milliards de dollars d'investissement. A noter que l'Office des changes a signalé une décélération des flux d'IDE à fin mai 2014. Ils ont atteint environ 9,54 milliards de dirhams contre 11,64 milliards un an auparavant, soit une baisse de 18%. Cette évolution est attribuable à la régression de 42,5% des recettes d'IDE et de 76,1% des dépenses liées à ces investissements durant cette période.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.