Les échanges commerciaux et les investissements au centre des entretiens El Otmani-Pompeo    La Fondation Esprit de Fès balise l'avenir    Nador : Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    Le port de pêche d'Agadir!    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Perception Politique Solidaire    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    La gestion des déchets, un casse-tête marocain        L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Le retour de Hakimi au Real est décidé    Nouveau modèle de développement au Maroc    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les flux mondiaux d'IDE flambent
Publié dans L'Economiste le 25 - 06 - 2014

LES flux mondiaux d'investissement étranger direct (IDE) ont augmenté de 9% en 2013, pour s'élever à 1.450 milliards
de dollars. C'est ce que rapporte la Cnuced dans son dernier rapport sur l'investissement dans le monde 2014 publié hier 24 juin. Les entrées de ces investissements ont progressé dans les pays développés, en développement et en transition. Le stock mondial d'IDE a aussi augmenté de 9% pour atteindre 25.500 milliards de dollars.
Dans ses pronostics, la Cnuced prévoit que les flux s'élèveront à 1.600 milliards de dollars en 2014, 1.750 milliards de dollars en 2015 et 1.850 milliards de dollars en 2016. Un regain qui profitera principalement aux pays développés et beaucoup moins aux pays émergents. Les risques que font peser les conflits régionaux sont aussi pris en compte.
Le rapport dévoile en exclusivité les tendances par région. Ainsi, les Etats-Unis et l'UE (qui négocient actuellement la conclusion du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement) ont vu leur part cumulée réduite de près de moitié, passant de 56% des entrées mondiales d'IDE avant la crise de 2008 à 30% en 2013.
En 2014, les conjoncturistes s'attendent à ce qu'un nombre croissant de pays développés soient concernés par des nouvelles économiques positives, ce qui devrait stimuler la confiance des dirigeants d'entreprise. En effet, les opérations de fusion-acquisition ont fortement augmenté au premier trimestre 2014.
En ce qui concerne l'Afrique, un engouement se dessine à l'horizon. Les entrées d'investissement direct étranger y ont augmenté de 4%, représentant au total 57 milliards de dollars en 2013. Ce qui s'explique notamment par les investissements internationaux et régionaux visant à tirer parti de nouveaux débouchés ainsi que par les investissements dans les infrastructures, selon le World Investment Report 2014. Ses auteurs s'attendent à ce que la croissance économique et démographique reste forte sur le continent et continue d'y attirer les investisseurs à la recherche de nouveaux débouchés dans les secteurs des biens de consommation.
Les tensions politiques en Afrique du Nord se percutent aussi sur les mouvements des IDE. Se chiffrant à 15,5 milliards
Se chiffrant à 15,5 milliards de dollars, les entrées d'IDE en Afrique du Nord ont diminué de 7%. En Egypte, le montant a diminué de 19 % mais demeure le plus élevé en Afrique du Nord. Le Maroc et le Soudan ont attiré plus de 3 milliards de dollars d'investissement
de dollars, les entrées en Afrique du Nord ont diminué de 7%. Dans l'ensemble, les investissements dans la région restent cependant relativement élevés et les investisseurs semblent disposés à y revenir, indique la Cnuced.
En Egypte, le montant (5,6 milliards de dollars) a diminué de 19% mais demeure le plus élevé en Afrique du Nord. La plupart des pays voisins ont enregistré une hausse des investissements étrangers. Le Maroc et le Soudan ont tous deux réussi à attirer plus de 3 milliards de dollars d'investissement. A noter que l'Office des changes a signalé une décélération des flux d'IDE à fin mai 2014. Ils ont atteint environ 9,54 milliards de dirhams contre 11,64 milliards un an auparavant, soit une baisse de 18%. Cette évolution est attribuable à la régression de 42,5% des recettes d'IDE et de 76,1% des dépenses liées à ces investissements durant cette période.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.