Des ministres gaffeurs!    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    El Otmani reçoit une délégation des parlementaires de la région Fès-Meknès    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    Royal Air Maroc : nouveau vol en provenance de Montréal    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    Examen du bac : 150.655 candidats et 1.107 cas de triche chez les littéraires    Maroc PME lance un appel à projets    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Forte vague de chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces marocaines    France : la configuration du nouveau gouvernement bientôt dévoilée    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Coronavirus : 310 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.132 au total    Les fans du Barça en pleurs. La Catalogne se reconfine    PJD: le communiqué de la honte    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Temps généralement stable dans le pays, ce dimanche    Sahara marocain: des experts dénoncent la propagande algéro-polisarienne    Le Maroc attend toujours la réponse d'Amnesty international (responsable)    L'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie reprennent les pourparlers sur un barrage contesté    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Ces 33 belles destinations sans visa pour les Marocains    Mohamed Amekraz, le ministre à la tête de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), inéligible à ce poste    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





75% des travailleurs en emploi précaire
Publié dans L'Economiste le 21 - 05 - 2015

Salariat, précarité et inégalité... Dans sa nouvelle étude «Emploi et questions sociales dans le monde 2015», publiée le 19 mai à Genève, l'Organisation internationale du travail (OIT) a dressé un nouveau profil de l'emploi salarié. Il ne représente que la moitié de l'emploi dans le monde et ne concerne pas plus de 20% des travailleurs dans des régions comme l'Afrique subsaharienne ou l'Asie du Sud.
La crise économique a laissé des séquelles. Seul un quart des travailleurs dans le monde disposerait d'un emploi stable. L'informel sévit toujours. Trois quarts des travailleurs sont employés à titre temporaire ou avec des contrats à durée déterminée, dans des emplois informels souvent sans aucun contrat, comme travailleurs indépendants ou dans des emplois familiaux non rémunérés.
Même les législations sont bafouées. Plus de 60% des travailleurs sont privés de tout contrat, la plupart étant établis à leur compte ou contribuant au travail familial, notamment dans les pays en développement. Même parmi les travailleurs salariés, moins de la moitié (42%) disposent d'un CDI. Il est ainsi recommandé de renforcer la réglementation du travail.
En Europe, la protection des travailleurs s'est généralement détériorée depuis 2008, au plus fort de la crise financière mondiale.
L'enjeu est tel que l'impact direct du déficit d'emplois sur la masse salariale totale est énorme: environ 1.218 milliards de dollars de pertes de salaires dans le monde. Ce qui équivaut à 1,2% de la production mondiale annuelle et près de 2% du total de la consommation mondiale.
Une autre tendance relevée par l'OIT est la hausse de l'emploi à temps partiel, surtout parmi les femmes. «... Ces tendances sont aussi le reflet de l'insécurité généralisée qui touche beaucoup de travailleurs dans le monde», indique le DG de l'OIT, Guy Ryder. Une situation qui s'accompagne souvent d'une hausse des inégalités et du taux de pauvreté dans de nombreux pays. En effet, l'écart de revenus entre travailleurs permanents et travailleurs temporaires s'est accentué au cours de la dernière décennie. Par exemple, il s'élève à 65% en Uruguay et 43% aux Philippines.
La crise économique représente un facteur aggravant et le chômage continue de plomber la situation. Pour l'OIT, celui-ci atteignait 201 millions de personnes dans le monde en 2014 et devrait encore progresser les cinq prochaines années.
Un point positif, dimunition des travailleurs se trouvant sous le seuil de la pauvreté. Il y a vingt ans, la moitié des travailleurs dans le monde gagnaient moins de deux dollars par jour, une proportion qui à chuté à 25% en 2014. Mais 10% des travailleurs dans le monde ont dû se contenter d'un revenu quotidien inférieur à 1,25 dollar en 2014.
La protection sociale fait défaut
Malgré les mesures positives prises pour améliorer la couverture des régimes de retraite, la protection sociale (et notamment les allocations chômage) n'est principalement accessible qu'aux employés permanents, s'indigne l'OIT. Pour les travailleurs indépendants, même les retraites sont rares: seuls 16% d'entre eux cotisaient à un régime de retraite en 2013.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.