Inwi fait la paix avec Maroc Telecom    La DG du FMI salue le partenariat avec le Maroc    Errachidia : deux individus arrêtés pour trafic de drogue    Brésil: Bolsonaro repousse les limites du politiquement incorrect    Classement FIFA: Le Maroc se maintient à la 43ème position    CSMD : Chakib Benmoussa initie à Paris une série de réunions d'écoute avec des Marocains du monde    Un Mexicain arrêté aux Etats-Unis pour espionnage au profit de la Russie    Asilah : Inauguration de la nouvelle gare routière    «Archéologie de l'intime» à la Fondation Dar Bellarj de Marrakech    Basket-ball : La sélection nationale s'incline en amical face à l'Algérie    La FRMF réduit la sanction de l'AS FAR    Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune    Tournoi féminin UNAF : Victoire du Maroc face à la Tanzanie    Safi: une mère se jette devant un train    Crédit du Maroc: Hausse du dividende malgré la baisse des bénéfices    Les jurys du 21e Festival National du Film dévoilés!    CMA CGM s'engage dans l'accompagnement des start-ups    Conseil de gouvernement : La sécurité sociale au menu    Données personnelles, les fortes recommandations de la CNDP et de la BM    Dortmund de Haaland et Hakimi s'offre le PSG de Neymar    Chômage au Maroc: les derniers chiffres du HCP    Allemagne : deux attaques visant des bars font neuf morts près de Francfort    Elections régionales allemandes: Alliance Droite-Extrême droite    Port Tanger Med 2 : APM Terminals dépasse son 1er million d'EVP traités    Météo Maroc: nuages instables avec averses orageuses ce jeudi    Coronavirus: le point sur la situation en Chine    Ministère de la Justice : la liberté provisoire accordée au Koweïtien poursuivi pour viol fait suite à une décision judiciaire    Bloomberg sous le feu de ses rivaux lors d'un débat démocrate tendu    Quelque 170 étudiants marocains participent à New York au programme «Jeunes ambassadeurs aux Nations unies»    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Issue de parité entre Khouribguis et Mesfiouis    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    Divers    De l'urgence de la réforme du système électoral    Divers Economie    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Casillas prend sa retraite sportive    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ressources hydriques dans le Souss
L'année agricole va démarrer dans le vert
Publié dans L'Economiste le 23 - 09 - 2015

L'année agricole s'annonce sous de bons auspices dans le Souss,
grâce aux excellentes conditions climatiques et au taux de remplissage des barrages. Un constat confirmé par Hro Abro, Directeur de l'Office régional de mise en valeur agricole (ORMVA), de la région. «Tous les barrages permettront l'irrigation de nos périmètres durant deux ans et ce, grâce aux précipitations et aux crues que la région a connues l'année dernière», a-t-il ajouté. Ainsi, le Souss se prépare sereinement pour la nouvelle campagne agricole. Contrairement à la même période de l'année dernière où le stress hydrique a failli causer de nombreux dégâts. Les ressources en eau ne sont pas déficitaires dans la zone d'intervention de l'Agence du bassin hydraulique du Souss Massa et Draâ (ABHSMD). Elle est même optimiste. Le taux de remplissage des barrages de la région au 7 septembre est de 72,8%. Ce qui représente un volume d'eau stockée de 1.062,133 millions de mètres cube (Mm3), pour une capacité globale de 1458,545. Il dépasse ainsi de loin celui de la même période de l'année dernière, et qui était de 417,518 Mm3 correspondant à un taux de remplissage de 36%. Il faut dire que, lors du week-end du 21 novembre 2014, la région a connu des pluies torrentielles sans précédent durant les 30 dernières années. A tel point que l'équivalent d'une année de pluie est tombé en seulement 36 heures! (cf. édition du 1/12/2014)
En plus de l'importante réserve d'eau stockée dans les barrages, les pluies bienfaitrices ont permis à la nappe du Souss aval de connaître une remontée moyenne du niveau piézométrique de 2,90 m. Dans la nappe du Souss amont, elle a atteint 3 m. Néanmoins, malgré les fortes précipitations, la nappe de Chtouka a connu une baisse moyenne de 0,30 m. Cette baisse est due essentiellement aux pompages excessifs dans les domaines privés. Le fait étant que la majorité des cultures sont sous serre, elles ne bénéficient donc pas de l'irrigation directe par les eaux pluviales.
Une situation qui pourra être redressée grâce à la nouvelle station de dessalement prévue dans cette zone. Le souci aujourd'hui pour l'ensemble des intervenants étant de préserver les ressources en eau de la région.
D'autant plus que la région est à vocation agricole. L'économie de l'eau et sa valorisation en agriculture irriguée est ainsi un axe incontournable dans cette politique. C'est un vrai cheval de bataille dans le Souss Massa. «Conscients de l'importance d'économiser l'eau, les agriculteurs font preuve d'une adhésion très forte», assure Hro Abro.
Dans le cadre du Plan Maroc vert (PMV), l'objectif dans la région est d'équiper 100.000 hectares en système de goutte à goutte à l'horizon 2020. Ce qui devrait permettre à terme, d'économiser 300 millions de m3 par an. Même les coopératives des associations ayant déjà bénéficié de subventions il y a 8 ans, peuvent être soutenues encore une fois afin de renouveler leur patrimoine d'irrigation pour qu'il soit efficient. Actuellement, l'évolution de la superficie équipée en systèmes d'irrigation localisée est d'ores et déjà conséquente.
Les dernières pluies diluviennes que la région a connues ont alimenté la nappe phréatique. La nappe du Souss aval a ainsi connu une remontée moyenne du niveau piézométrique de 2,90 m. Dans la nappe du Souss amont, elle a atteint 3m. Toutefois, malgré les fortes précipitations, la nappe de Chtouka a connu une baisse moyenne de 0,30 m. Une baisse due essentiellement aux pompages excessifs dans les domaines privés. Attendu que la majorité des cultures sont sous serre, elles ne bénéficient pas de l'irrigation directe par les eaux pluviales. Une situation qui pourra être redressée grâce à la nouvelle station de dessalement prévue dans cette zone
De 47.500 ha en 2008, elle est passée à 87.000 ha. Soit un taux d'avancement de 83%. Dans le détail, 39.500 ha ont été ainsi équipés en 8 ans. Sur ce chiffre, 39.000 ha l'ont été dans le cadre du Programme national d'économie d'eau en irrigation (PNEEI), qui s'inscrit dans les mesures transverses du Plan Maroc vert (PMV), qui prévoit la modernisation de l'agriculture irriguée dans les bassins du Souss Amont sur 6.130 hectares. Et le développement de l'irrigation localisée sur 50.000 ha. L'enveloppe budgétaire allouée à ce programme est de 450 millions DH. Sachant qu'aujourd'hui, le réseau d'irrigation a été modernisé sur 3.300 ha et le développement du système de goutte à goutte est réalisé sur 39.000 ha. Soit un état d'avancement des travaux de 70% pour une économie annuelle de 150 millions de m3 à terme.
Il faut noter que, à mi-chemin de la date d'échéance, beaucoup d'objectifs du Plan Maroc vert sont déjà atteints. A tel point que l'ORMVA est en train de travailler sur d'autres projets à valider avec les agriculteurs pour les programmer pour les années à venir.
Situation pluviométrique
Dans le cadre du PMV, l'objectif est d'équiper 100.000 hectares en système de goutte à goutte à l'horizon 2020. Ce qui devrait permettre à terme, d'économiser 300 millions de m3 annuellement. L'évolution des superficies équipées en système d'irrigation localisée va bon train avec un taux d'avancement de 82%. Soit 39.500 ha équipés depuis 2008.
Selon les chiffres avancés par l'Agence du bassin hydraulique de Souss Massa et Draâ (ABHSMD), la situation pluviométrique observée durant la période de septembre 2014 à mai 2015 a été excédentaire dans l'ensemble des bassins de sa zone d'action. Avec toutefois un déficit pluviométrique par rapport à la normale de -12 % au niveau du bassin d'Issen. Pour ce qui est des excédents pluviométriques, ils varient de 141 % au niveau du bassin de Massa à 559% au niveau du bassin de Draâ. Pour la même période, les apports d'eau enregistrés au niveau des barrages des bassins de la région sont de 2364,322 Mm3. Ces apports sont excédentaires de 184% par rapport aux apports normaux et de 3.292 % par rapport à ceux de 2014. Il faut préciser que les fournitures d'eau réalisées au cours de cette période à partir de l'ensemble des barrages des bassins hydrauliques de Souss Massa et Draâ ont atteint 462,089 Mm3.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.