Il fait l'actu : Rachid Aouzal, nouveau DG de National Aviation Services Maroc    Paris : Les MRE victimes d'escroquerie immobilière manifestent au « SMAP IMMO »    Le Maroc et la France renforcent leur coopération en matière d'aviation civile    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Nouveau clip : Abdelbasset Mriqi lance «Bogossa»    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Les schémas de guerre    Port de Casablanca : L'ANP renforce le contrôle des marchandises    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    News    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Miftah Souk/produits du terroir: La Chine, nouveau territoire d'export
Publié dans L'Economiste le 31 - 01 - 2018

Le programme Miftah Souk vise à renforcer les capacités de marketing chez les coopératives à travers la mise à niveau et la digitalisation, afin d'accéder au marché chinois, très demandeur des produits du terroir marocains (Ph. L'Economiste)
Ouvrir la voie aux coopératives marocaines vers le marché chinois. Voilà ce que vise le programme «Miftah Souk», porté conjointement par l'Association de l'Entrepreneuriat Social et Solidaire de la Région de l'Oriental (ESSOR), en partenariat avec Nasser Bouchiba, enseignant-chercheur à l'Université Sun Yat Sen en Chine, entrepreneur et co-porteur du programme, ainsi que l'association chinoise China Dream Youth.
Il s'agit d'un programme pilote qui consiste en une mise à niveau des coopératives marocaines et leur accompagnement pour la valorisation de leurs produits. Ceci dans la perspective de développer une réelle opportunité d'exporter les produits du terroir marocains vers le marché chinois.
«Le marketing, point faible d'une grande majorité des coopératives, est la clef pour accéder à n'importe quel marché. Notre objectif est de renforcer la capacité de commercialisation des coopératives à travers la digitalisation, l'accompagnement et l'ouverture d'un canal vers le marché chinois, très demandeur des produits du terroir marocains», explique Nasser Bouchiba.
En effet, une grande partie des coopératives font l'essentiel de leurs chiffres d'affaires lors des salons d'exposition et des foires, organisés au niveau local, régional, national ou international. Or, ce canal ne suffit pas pour faire du bénéfice car les prix sont connus et la concurrence omniprésente. D'autant plus que beaucoup de ces produits du terroir restent à l'état brut et ne sont pas mis en valeur par la transformation.
La recherche d'autres canaux de commercialisation et d'autres marchés devient de ce fait vitale pour une coopérative qui veut se développer. L'approche de Miftah Souk consiste à faire une cartographie des produits du terroir marocains demandés par le marché chinois, identifier les coopératives bénéficiaires et mettre en place le plan d'action.
Ce travail a débuté il y a un peu plus d'une année et une liste de produits du terroir phares du Maroc a été sélectionnée pour être introduite sur le marché chinois. Elle inclut l'argan, l'huile de figue de barbarie, les caroubes, la truffe, le safran, l'argile blanche et la clémentine.
D'autres produits suivront au fur et à mesure. En outre, une cinquantaine de zones ont été visitées dans le cadre de cette étude de marché et ont fait l'objet de visites par les équipes chinoises et marocaines, constituées d'experts et d'enseignants volontaires.
En décembre dernier, une délégation d'experts chinois a réalisé une visite à Al Hoceïma et Nador et fait des rencontres avec les acteurs locaux au sujet de l'aquaculture. Plus récemment, une autre visite et rencontres ont eu lieu avec les coopératives à Taliouine dans la région du Souss Massa au sujet du safran et d'autres plantes médicinales.
Ainsi, les coopératives identifiées seront accompagnées pour mettre en place un site web, en chinois et anglais, et se familiariser avec le concept de vente via internet. Pour se faire, les porteurs du programme Miftah Souk tablent sur la jeunesse issue des zones où sont actives les coopératives, pour assurer cette transition digitale. Disposant de connaissances dans le monde du digital et du web, ces jeunes seront formés et accompagnés pour la gestion des opérations digitales. Vingt coopératives ont déjà commencé la phase de digitalisation.
Pour la phase d'exportation, le programme Miftah Souk sera adossé à une structure de coopération Afrique-Chine, actuellement en constitution qui aura pour mission d'accompagner et de faciliter le processus d'export. A noter que cette structure, dont le siège sera à Rabat, est un réseau de coopération qui réuni une douzaine de pays africains qui ambitionnent de développer l'exportation vers le marché chinois.
Rencontre d'affaires en février
La 2e édition du «Sino-Moroccan Cultural & Business Exchange» sera organisée par l'Association de Coopération Afrique-Chine pour le Développement (ACCAD) à Casablanca, le 27 février 2018. Une rencontre spéciale sera dédiée à l'exportation des produits du terroir marocains vers le marché chinois avec la participation des coopératives et entreprises qui ont bénéficié d'une mise à niveau pour l'export dans le cadre du programme Miftah Souk, ainsi qu'un leader chinois dans l'industrie pharmaceutique à base de plantes médicinales. Les sociétés chinoises participantes représentent les secteurs du textile, du tourisme, de la production cinématographique et des nouvelles énergies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.