« Darkweb »: Un réseau international de pédophiles tombe    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    Aéronautique: Le challenge de la valeur ajoutée et de la taille critique    Le Maroc réagit à la démission de Horst Köhler    Elections européennes: Les réformes passées au crible    L'ISIC accueille son nouveau directeur    El Othmani chez les conseillers    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Atlantique Assurances se lance dans le coton    Lancement de l'étude TIMSS 2019 avec la participation du Royaume    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    Divers    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    5è édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    Vodafone suspend ses achats de téléphones 5G Huawei    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Nouvelle date de l'examen régional de la première année du baccalauréat    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Enseignement préscolaire. 60% des enfants ciblés intégrés    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    BAM: l'immobilier en berne    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Lettres du Maghreb»: Oujda, capitale régionale du livre
Publié dans L'Economiste le 11 - 10 - 2018

Quelque 200 intellectuels issus du Maghreb, d'Europe et d'Afrique sont attendus à Oujda, la capitale de l'Orientale, sacrée cette année «Capitale de la culture arabe» par l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences.
«Lettres du Maghreb», la deuxième édition du salon maghrébin du livre, qui se tient dans la ville du 18 au 21 octobre, a choisi un thème complexe et ambitieux à la fois: «Réinventer l'universel». «Il ne s'agit pas de créer l'universalité, mais de la remettre en perspective à partir des contributions de penseurs.
Loin des réponses admises sans conviction qui rassurent sans convaincre, nous voulons disséquer les conventions autoproclamées aux vérités unilatérales toutes faites qui, souvent, fondent les inégalités, la force des riches et les déchirures du monde, ou servent d'alibi à des particularismes destructeurs, des idéologies de haine violentes, dévastatrices et expansionnistes», déclarent les co-commissaires de l'événement qui sont Driss Khrouz et Jalal El Hakmaoui.
Poètes, romanciers, nouvellistes, conteurs, dramaturges, mais aussi éditeurs et représentants d'institutions régionales se donnent rendez-vous dans les couloirs du salon et les espaces aménagés au sein du Grand théâtre Mohammed VI pour une trentaine de tables rondes autour de 7 thèmes constituant l'armature du salon.
Quelque 30 éditeurs, dont la moitié issue du Maghreb, seront présents. Après le Sénégal, c'est au tour de la Côte d'Ivoire d'être l'invitée d'honneur de cette édition, inscrivant l'évènement dans une dimension internationale: maghrébin par essence et jusque dans son intitulé, africain par ses participants et son invité d'honneur, européen notamment par les éditeurs étrangers qui s'intéressent à nos littératures et, enfin, universel par le thème permettant aux participants des tables rondes d'exprimer, sous différentes approches, leur vision des apports de nos identités culturelles à la construction de la civilisation universelle.
Parmi les moments phares de la manifestation, la présence du ministre palestinien de la Culture qui participera à la cérémonie d'inauguration, des conférences, notamment celles d'Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques, de Fathallah Oualalou, ex-argentier du Royaume, dont le dernier ouvrage vient d'être primé au Salon international du Livre de Pékin, Jean-Paul Aimetti, professeur émérite au Centre national des arts et métiers français…
Des spectacles sont également prévus, notamment avec le slameur-poète, dit «Capitaine Alexandre», lauréat du prix Louis Guilloux 2018. 4 hommages seront rendus à Mahmoud Darwich, grand poète palestinien, à Bernard Dadier, écrivain ivoirien, chantre de l'indépendance de son pays qui ne cessa jamais d'écrire, à Touria Chaoui, aviatrice marocaine d'exception prématurément et tragiquement disparue, et à Abdelwahab Meddeb, natif de Tunis, écrivain protéiforme, adepte du soufisme et essayiste de grand talent.
Les enfants auront également leur propre espace avec «L'enfance du livre», un véritable salon à l'intérieur du salon, avec son autonomie et son identité propre. Ateliers d'éveil culturel, sensibilisation au théâtre et aux patrimoines, expérimentations sur les thèmes de l'eau et du recyclage, production de maquettes, contes et histoires fantastiques seront au programme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.