Le Maroc et la Mauritanie veulent renforcer leur partenariat    Le ministre palestinien des Affaires étrangères salue l'appui constant du Monarque à la question palestinienne    Affaire Leila S : Me Zahrach va porter plainte contre les avocats de l'accusation pour injures publiques    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Une nouvelle condamnation dans l'affaire « Hamza mon Bb »    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Omar Balafrej : «Non, je ne suis pas athée»    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    Le tennis de table casablancais à l'honneur    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    Salfaous Band dévoile «Gher Nta»    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Le Sahara, future pierre angulaire de la coopération Sud-Sud    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    Le paiement en ligne reste modeste malgré sa progression    Le président français annonce des mesures contre le «séparatisme islamiste», et la fin des imams détachés    Coronavirus: Des passagers du paquebot débarquent au Japon, plus de 2.000 morts en Chine    Haro sur Bloomberg: Le milliardaire attendu au tournant pour son premier débat démocrate    Jeff Bezos crée un fonds « pour la Terre » doté de 10 milliards de dollars    ENYAQ: le prochain SUV 100% électrique de Skoda    Véhicules électriques: Volkswagen et E.ON développent la charge ultrarapide    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Foot : La Bundesliga dépasse les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires    La Commission européenne salue les efforts du Maroc en matière de réformes fiscales    Le Chili porte un coup dur aux séparatistes    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Le Japon considéré comme le premier employeur privé étranger au Maroc    Divers Economie    L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral    Les gouvernements se doivent d'accorder aux gens les droits dont ils ont besoin    Des étudiants à l'origine d'une campagne de sensibilisation dédiée à la santé mentale en milieu universitaire    Divers    Battu par Man United, Chelsea sous haute pression    Guardiola et Sterling resteront à City même sans Coupe d'Europe    La question du jour : Mattéo Guendouzi peut-il être sélectionné en équipe nationale ?    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    Quelles voies d'émergence pour le Maroc ?    Signature d'une convention actant une forte baisse des primes d'assurance pour les bénéficiaires du programme "Intelaka"    Abdallah Baida, un explorateur des mots    Patrick Sébastien tacle Nagui et France 2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Khashoggi: Les révélations d'Erdogan au Parlement
Publié dans L'Economiste le 25 - 10 - 2018

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé, mardi 23 octobre, au jugement à Istanbul des meurtriers présumés du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. «La conscience internationale ne sera apaisée que lorsque toutes les personnes impliquées, des exécutants aux commanditaires, auront été punies», a déclaré Erdogan lors d'un discours devant le groupe parlementaire de son parti.
«C'est à Istanbul que se sont déroulés les faits. Par conséquent, je propose que les 18 suspects soient jugés à Istanbul. La décision appartient au gouvernement saoudien, mais c'est ma proposition, ma demande», a-t-il ajouté.
Erdogan a exposé les préparatifs entrepris par des employés du consulat saoudien à Istanbul et un commando de 15 agents dépêché par Riyad en vue de perpétrer le meurtre, qu'il a qualifié «d'assassinat politique». Le président turc a affirmé que «le meurtre avait été planifié plusieurs jours avant que Khashoggi se rende au consulat le 2 octobre sur rendez-vous pour une démarche administrative».
«Les agents envoyés par Riyad ont ainsi effectué des repérages dans la ville, notamment dans une forêt, avant le meurtre, et le circuit de vidéosurveillance du consulat avait été désactivé le matin même», a indiqué Erdogan, confirmant des informations publiées ces derniers jours par les médias turcs.
Il n'a toutefois pas précisé sur quels éléments il basait ses affirmations, ne mentionnant à aucun moment d'éventuels enregistrements audio ou vidéo dont la presse turque et certains responsables turcs font état depuis le début de l'enquête. «A ce stade, tous les éléments et preuves qui ont été découverts indiquent que Jamal Khashoggi a été victime d'un meurtre sauvage», a-t-il ajouté.
Il a aussi affirmé que les preuves confirmaient le caractère «prémédité» du meurtre, contrairement à la version saoudienne selon laquelle Khashoggi a été tué lors d'un interrogatoire qui a mal tourné. Après avoir fait un bref point sur l'enquête, Erdogan a énuméré plusieurs questions qui restent sans réponse. «Pourquoi le corps (de Khashoggi) est-il toujours introuvable?», a notamment demandé le président turc, exigeant en outre de savoir «qui a donné les ordres» aux tueurs.
«En reconnaissant le meurtre, le gouvernement saoudien a fait un pas important. Ce que nous attendons de lui, maintenant, c'est qu'il mette au jour les responsabilités de chacun dans cette affaire, du plus haut niveau au plus bas», a poursuivi Erdogan. Il s'est toutefois gardé de citer des noms, notamment celui du prince héritier Mohammed ben Salmane.
Forum international sur l'investissement
L'intervention du président turc Recep Tayyip Erdogan a eu lieu quelques heures après l'ouverture à Riyad d'un Forum international sur l'investissement, marqué par des désistements en cascade de dirigeants étrangers et chefs d'entreprises, dans la tourmente de l'affaire Khashoggi. A la veille du forum, le prince ben Salmane a reçu à Riyad le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, en tournée dans la région mais qui a renoncé à participer à la conférence. L'Arabie saoudite a fini par avouer que Khashoggi était bel et bien mort au consulat, affirmant qu'il était décédé lors d'une «rixe». Il s'agissait d'une «opération non autorisée par le pouvoir et dont le prince héritier ben Salmane n'était pas informé». «Riyad est en crise après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi», a reconnu le ministre de l'Energie Khaled al-Faleh à l'ouverture du forum.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.