Wydad-Raja: pas de vainqueur dans un derby très moyen (VIDEO)    Marché financier international: le Maroc lève 1 milliard d'euros    Réorganisation de « Casablanca Finance city »: le gouvernement donne son feu vert    Sahara marocain: nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie    Source militaire: plusieurs opérations menées ces derniers jours en Méditerranée    Bilan quotidien: 13 nouveaux décès à Casa-Settat    World News Day: D'esclave à activiste    Article 1067609    Confinement: La majorité des réfugiés au Maroc bénéficient des services de santé    Blanchiment de capitaux/financement du terrorisme: 390 affaires en 2019 et 2020    Une tonne de drogue saisie à Errachida    Opération «mains propres»: Au-delà du trafic d'alcool...    Maroc/Etats-Unis : Abdellatif Hammouchi reçoit à Rabat l'ambassadeur américain David Fischer    Pathologique fièvre électorale aux Etats-Unis : Quel cap pour le Maroc face à une Amérique déchirée ?    L'ancien chef de mission de Macron, Alexandre Benalla testé positif au Covid    La Barbade déclenche son «Queenxit»    US Round Up du jeudi 24 septembre – Ségrégation scolaire, Ecoles contaminées, Chômage, Trump/Markle,    A quoi servent les rapports d' activité des institutions de gouvernance ?    FAR: le général Louarak en visite d'inspection au mur de défense    Officiel: Luis Suarez signe à l'Atletico de Madrid!    Zidane au Wydad, Roberto Carlos confirme!    Ayoub El Kaabi de retour au Wydad!    Zlatan Ibrahimovic testé positif au covid-19    Ce soir, finale Supercoupe UEFA : Une présence marocaine et une menace covidienne !    Derby Casablancais : Le DTN et ses collaborateurs présents en mission officielle    La nécessité de la Politique !    Le camarade Abdelhak Khyari tire sa révérence    Wafa Assurance, quels impacts du covid-19 ?    30.000 tests anti-Covid rapides effectués dans la région de Fès-Meknès    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts    "Watchmen", les super-héros qui confrontent l'Amérique à ses démons passés et présents    Le coup de gueule de Laura Smet contre la cruauté envers les animaux    Ayoub Qanir primé à Toronto et Venise    CGEM : une Commission Afrique avec Abdou Souleye Diop et Ali Zerouali    La CGEM accueille trois nouvelles Fédérations    La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz    Vers une alternance consensuelle ?    Settat: le covid-19 force un lycée à adopter l'enseignement à distance    Covid-19. Les Chinois nous piquent bien    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    Le ministère de l'éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d'expériences et de données    Fès : un brigadier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un individu dangereux    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Où en est la lutte contre l'évasion fiscale?
Publié dans L'Economiste le 09 - 11 - 2018

Un an après les Paradise Papers (5 novembre 2017), le monde n'a pas fait suffisamment de progrès pour s'attaquer aux paradis fiscaux. C'est le constat de la Commission indépendante pour la réforme de la fiscalité internationale des entreprises (ICRICT(1)). Avec 10% du PIB mondial cachés dans des paradis fiscaux et des inégalités croissantes tant dans les pays développés que dans les pays en développement, «l'absence de progrès est préoccupante».
Plus spécifiquement, l'ICRICT considère que le fait de ne pas obliger tous les paradis fiscaux à établir des registres publics de la propriété effective des sociétés, des trusts et des fondations permet à l'industrie des paradis fiscaux de continuer à prospérer.
Aussi, les efforts de l'UE pour créer une liste de paradis fiscaux ont été entravés par sa propre absence de transparence dans la manière avec laquelle les juridictions ont été jugées et par la décision de ne pas évaluer les paradis fiscaux de l'UE, «ce qui, nous espérons, changera bientôt», indique un communiqué de la Commission.
Pour ses experts, l'appel à mettre fin au secret fiscal des multinationales en veillant à ce que toutes les sociétés multinationales rendent publiques les données pays par pays reste sans réponse. De même, le fait que les Etats-Unis n'ont pas adhéré à la norme commune de déclaration de l'OCDE et qu'ils n'ont pas fourni des niveaux équivalents d'information automatique réciproque est une importante entrave.
Si des institutions multilatérales comme l'ONU, l'UE et l'OCDE veulent sérieusement s'attaquer à cette question, il est temps de discuter et de coordonner un mouvement qui prendrait en compte des propositions comme celles soutenues par l'ICRICT.
Parmi elles, figurent la taxation des multinationales sur une base mondiale, la publication de données pays par pays et la fixation d'un taux minimum mondial d'imposition des sociétés. Les multinationales sont des groupes d'entités qui sont sous le contrôle d'une seule direction et qui ont un seul groupe de propriétaires, et devraient donc être imposées comme des entreprises unitaires. D'autres propositions sont disponibles sur le site (voir aussi «Evasion fiscale: Des fissures dans la digue», dans notre édition N° 5207 du 12/02/2018).
Coopération
La police judiciaire fédérale allemande (BKA) a transmis à la France une liste de plus de mille Français exilés fiscaux dans le cadre du scandale des Panama Papers, rapporte la presse étrangère. Cette affaire mobilise depuis deux ans et demi les justices de plusieurs pays. L'enquête, réalisée par une centaine de journaux, a révélé la présence dans des paradis fiscaux d'avoirs détenus notamment par 140 responsables politiques, stars du football ou milliardaires, suscitant une onde de choc mondiale.
-------------------------------------------------------------
(1) L'ICRICT est un groupe à but non lucratif d'économistes, d'experts fiscaux, de spécialistes des droits de l'homme et d'anciens hauts fonctionnaires qui s'emploie à promouvoir le débat sur la réforme de la fiscalité internationale des entreprises, dans l'intérêt public mondial.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.