Le CSCA avertit Radio Méditerranée Internationale pour « publicité clandestine »    Le Groupe Barid Al-Maghrib lance le e-paiement des impôts pour les auto-entrepreneurs    Plus de 7 milliards de DH de financements Mourabaha à fin juillet 2019    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    «Pour Sama» : Le témoignage bouleversant d'une jeune mère à Alep    Journées musicales de Carthage. Vive la Tunisie libre !    Eric Zemmour saisit la Cour européenne des droits de l'Homme    Maroc-Afrique du Sud : Dégel des relations    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    El Bouzidi: les étudiants (es) de Taounate sans bourse et sans cité universitaires?    Lancement du programme au titre de l'année scolaire 2019-2020 : «Etudes et sport» forme les champions en herbe    Nabil Benabdallah: «il faut être présent au sein des institutions qui font la loi»    SM le Roi Mohammed VI accorde Sa grâce à Hajar Raissouni et ses codétenus    Christine Lagarde formellement nommée à la tête de la BCE    Les dossiers du futur président tunisien    À Marrakech, Elalamy évoque les progrès du textile marocain    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Filière équine. L'écosystème se développe à grande vitesse    Coupe du Trône de tennis: L'ACSA pour la 9e fois    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Qui pour remplacer Ilyas El Omari ?    Feu vert à la création de la zone d'accélération industrielle Fès-Meknès    AMMC. 3ème participation consécutive à la «World Investor Week»    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    Et la vie continue…dans un autre corps    Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés    Brexit: Après l'accord trouvé à Bruxelles, Johnson s'attelle à convaincre Westminster    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    Réforme de l'enseignement. La Commission de suivi prépare sa réunion inaugurale    Attijariwafa bank, Top Performer RSE de l'année    Loi de Finances 2020 : Benchaâboun passe l'oral devant les parlementaires    Raja. Le trésorier du club détaille le rapport financier    Gouvernement. Faut-il un nouveau programme ?    Météo: Le temps qu'il fera ce vendredi    Tanger : Un nouvel espace d'insertion pour les jeunes handicapés mentaux    Rencontre commémorative à Marrakech    Victoire des socialistes portugais aux législatives    Biles, à toute épreuve    Découverte au Maroc de la plus ancienne organisation collective et sociale datant de 480 millions d'années    Divers    La situation actuelle du KACM au centre d'une réunion à Marrakech    Sixième Soulier d'or pour Lionel Messi    Une progression de 93% des ordres de paiement entre 2006 et 2018    Activités de la Chabiba ittihadia à Bouznika    Annulation de l'élection d'Iman Sabir    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    André Chénier : Le poète de la liberté    Yassine Belattar s'attire les foudres des Rifains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tanger: Les touristes chinois explosent le compteur
Publié dans L'Economiste le 26 - 02 - 2019

Tanger et Chefchaouen sont devenues les principales destinations des touristes chinois au Nord du Maroc (Ph. L'Economiste)
Le secteur touristique à Tanger ralentit sa course. Le nombre de nuitées dans les hôtels classés de Tanger a atteint 1,34 million à fin 2018, en hausse de 8% par rapport au score de 2017, selon des chiffres issus de la délégation du tourisme de la ville, un score qui a laissé plus d'un sur sa faim.
En effet, le taux se situe loin des 25% affichés en 2017 et qui avaient permis au secteur de dépasser pour la première fois le million de nuitées. Pour les professionnels du secteur, il s'agit d'un retour à un rythme de croissance normal, après une année 2017 exceptionnelle. Pour d'autres, il s'agit du résultat direct du passage à vide du secteur en juillet avec une nette baisse des nuitées par rapport au même mois de l'année d'avant.
Une situation imputée au désistement du monarque saoudien Salmane qui avait pris l'habitude de passer ses vacances d'été à Tanger. Malgré tout, la situation semble sous contrôle et ce grâce aux marchés traditionnels de Tanger que sont l'Espagne et la France avec des taux de croissance compris entre 8 et 10%. Ces marchés pèsent pour près d'un sixième en matière de nuitées et constituent le fer de lance à l'international. Mais la véritable locomotive demeure le marché national.
Les nuitées réalisées par les touristes nationaux se sont établies à 647.000, soit près de 50% du total, avec une progression de 10% par rapport à 2017. Et il est prévu que le marché national continue sur sa lancée épaulé par l'image notoire de la destination nord et de Tanger en plus de l'amélioration des conditions d'accès par route et surtout l'arrivée du TGV qui permet de raccourcir et de rendre plus plaisant le déplacement.
Mais les stars de 2018 sont sans conteste les touristes chinois. Ces derniers ont connu une augmentation exponentielle de leurs nuitées qui ont atteint les 42.000, soit près de trois fois le score de 2017. Leur arrivée se fait essentiellement via l'Espagne par voie maritime, un voyage plus facile que le transit par le hub aérien de Casablanca.
Et selon des opérateurs, c'est un marché sur lequel des agences de voyage ibériques sont bien placées, laissant peu de place aux opérateurs locaux. Et le phénomène n'est pas limité à Tanger, il concerne aussi les autres villes de la région comme Tétouan ou encore Chefchaouen où la présence chinoise est très remarquée.
Chefchaouen, chouchou du Nord
Pour le marché chinois, le Maroc est une destination qui commence à prendre du poids. Les touristes issus de l'Empire du Milieu ont une préférence particulière pour le Nord, avec en plus de Tanger, Chefchaouen en ligne de mire. Elle a réussi à attirer près de 24.000 visiteurs venus de ce pays lointain en 2018 (un tiers du total des visiteurs), soit une progression de 30% par rapport à 2017, selon des chiffres issus du conseil communal de la ville. La ville a réussi en peu de temps à devenir la Mecque des touristes asiatiques en vertu de sa nature époustouflante mais aussi de sa couleur bleue, supposée porter chance. Le caractère de la ville ou la nature est un plus non négligeable qui lui ouvre le cœur des touristes asiatiques peu attirés par le balnéaire.
De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.