Ligue des Champions d'Afrique : Le Wydad évite le pire    Vidéo – Le WAC arrache le nul à 10 et ne se fait pas aider par la VAR (1-1)    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Elections générales sud-africaines 2019: Quel impact sur le Maroc?    Le GAM dévoile sa vision 2022    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF    Elections européennes: Et c'est parti…    Mammifères    Episode 10 Jésus, une grande figure biblique du Coran: Marie, mère de Jésus, dans le Coran    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»    Les 5 marques africaines les plus appréciées, selon African Business Magazine    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    Evénements d'Al Hoceima : Le CNDH accueille des mères et membres de familles de détenus    "Matthias et Maxime" de Xavier Dolan, d'amour ou d'amitié...    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    Le WAC cherche à plier la finale à Rabat    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    Les déficiences du football national!    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Lahoucine Aboudrar, le débonnaire!    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Theresa May pose les armes    Conseil national de l'entreprise de la CGEM, focus sur la concurrence    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    2ème Festival Meknès du théâtre : Une édition dédiée au Prix Hassan El Mniai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tanger: Les touristes chinois explosent le compteur
Publié dans L'Economiste le 26 - 02 - 2019

Tanger et Chefchaouen sont devenues les principales destinations des touristes chinois au Nord du Maroc (Ph. L'Economiste)
Le secteur touristique à Tanger ralentit sa course. Le nombre de nuitées dans les hôtels classés de Tanger a atteint 1,34 million à fin 2018, en hausse de 8% par rapport au score de 2017, selon des chiffres issus de la délégation du tourisme de la ville, un score qui a laissé plus d'un sur sa faim.
En effet, le taux se situe loin des 25% affichés en 2017 et qui avaient permis au secteur de dépasser pour la première fois le million de nuitées. Pour les professionnels du secteur, il s'agit d'un retour à un rythme de croissance normal, après une année 2017 exceptionnelle. Pour d'autres, il s'agit du résultat direct du passage à vide du secteur en juillet avec une nette baisse des nuitées par rapport au même mois de l'année d'avant.
Une situation imputée au désistement du monarque saoudien Salmane qui avait pris l'habitude de passer ses vacances d'été à Tanger. Malgré tout, la situation semble sous contrôle et ce grâce aux marchés traditionnels de Tanger que sont l'Espagne et la France avec des taux de croissance compris entre 8 et 10%. Ces marchés pèsent pour près d'un sixième en matière de nuitées et constituent le fer de lance à l'international. Mais la véritable locomotive demeure le marché national.
Les nuitées réalisées par les touristes nationaux se sont établies à 647.000, soit près de 50% du total, avec une progression de 10% par rapport à 2017. Et il est prévu que le marché national continue sur sa lancée épaulé par l'image notoire de la destination nord et de Tanger en plus de l'amélioration des conditions d'accès par route et surtout l'arrivée du TGV qui permet de raccourcir et de rendre plus plaisant le déplacement.
Mais les stars de 2018 sont sans conteste les touristes chinois. Ces derniers ont connu une augmentation exponentielle de leurs nuitées qui ont atteint les 42.000, soit près de trois fois le score de 2017. Leur arrivée se fait essentiellement via l'Espagne par voie maritime, un voyage plus facile que le transit par le hub aérien de Casablanca.
Et selon des opérateurs, c'est un marché sur lequel des agences de voyage ibériques sont bien placées, laissant peu de place aux opérateurs locaux. Et le phénomène n'est pas limité à Tanger, il concerne aussi les autres villes de la région comme Tétouan ou encore Chefchaouen où la présence chinoise est très remarquée.
Chefchaouen, chouchou du Nord
Pour le marché chinois, le Maroc est une destination qui commence à prendre du poids. Les touristes issus de l'Empire du Milieu ont une préférence particulière pour le Nord, avec en plus de Tanger, Chefchaouen en ligne de mire. Elle a réussi à attirer près de 24.000 visiteurs venus de ce pays lointain en 2018 (un tiers du total des visiteurs), soit une progression de 30% par rapport à 2017, selon des chiffres issus du conseil communal de la ville. La ville a réussi en peu de temps à devenir la Mecque des touristes asiatiques en vertu de sa nature époustouflante mais aussi de sa couleur bleue, supposée porter chance. Le caractère de la ville ou la nature est un plus non négligeable qui lui ouvre le cœur des touristes asiatiques peu attirés par le balnéaire.
De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.