Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    La justice algérienne expulse Ahmed Reda Benchemsi    Industrie pharmaceutique: Doukkali benchmarque l'expérience chinoise    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Jeux africains 2019 : Plus de 6.000 athlètes présents au Maroc    Karim Alami perd tragiquement son fils    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    L'Iran met en garde Washington contre une saisie de son pétrolier ayant quitté Gibraltar    Trump prévient la Chine: Un « Tiananmen » à Hong Kong compromettrait un accord commercial    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le fauteuil    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Sept personnes arrêtées à Fès : Saisie de plus de 7.000 comprimés psychotropes    Météo: les prévisions de ce lundi    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musiques sacrées: La 25e édition met Fès à la confluence des cultures
Publié dans L'Economiste le 21 - 03 - 2019

La 25e édition du festival de Fès des Musiques sacrées du monde se tiendra du 14 au 22 juin 2019. Elle fêtera plus d'un quart de siècle du festival de Fès et abordera la thématique de «Fès, à la confluence des cultures». Son but est de promouvoir la ville de Fès, son âme et ses cultures (Ph. YSA)
«Vingt cinq ans, un quart de siècle depuis le lancement de la 1re édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde. Un Festival qui a apporté sa contribution au fil du temps au dialogue des cultures et des religions, à mieux faire connaître les valeurs de notre pays marqué par l'ouverture sur l'autre, l'esprit de tolérance et d'accueil, la richesse de son patrimoine matériel et immatériel». C'est en ces termes qu'Abderrafie Zouitene, président de la Fondation Esprit de Fès, présente la 25e édition qui se tiendra du 14 au 22 juin 2019, et abordera la thématique de «Fès, à la confluence des cultures».
Pour lui, «ce n'est pas fortuit si l'Unesco a consacré en 2018 un partenariat officiel avec la Fondation Esprit de Fès à l'unanimité de son comité exécutif».
En effet, les générations défilent au cours des siècles «mais l'âme de la ville de Fès se perpétue et ce grâce aux ramifications entretenues entre les différentes traditions culturelles, creuset de l'histoire du Maroc, mais également de son renouveau». En ce sens, la nouvelle édition vise à promouvoir la ville, son âme et ses cultures.
Faut-il rappeler à ce titre que c'est à l'initiative du Roi que la médina de Fès connaît aujourd'hui une renaissance exceptionnelle lui donnant une nouvelle vie. Et c'est justement le renouveau et cette histoire que le Festival et son forum veulent mettre à l'honneur, afin d'imprimer la marque Fès.
De l'avis du président de la Fondation Esprit de Fès, initiatrice de l'événement, cette 25e édition revêt une aura exceptionnelle d'autant qu'elle coïncide avec la 20e année de l'intronisation du Souverain. «La programmation de cette année sera ainsi exceptionnelle afin de célébrer cet événement et cette histoire… avec des surprises de taille», confie Zouitene. Et d'ajouter: «le volet musical rassemblera des artistes venant de plus de 30 pays».
Tel un voyage dans le temps et l'histoire, le spectacle création «Fès, Mémoire du Futur» donnera le coup d'envoi d'une édition en évocation de Fès. «Comme un conte, cette création abordera l'aspect miraculeux de la naissance de cette ville, l'enfance d'Idriss II peuplée de légendes et d'anecdotes sur son génie précoce qui le mènera à être proclamé Imam à l'âge de onze ans», explique Alain Weber, concepteur et metteur en scène du spectacle.
«De nombreux artistes marocains, portant l'héritage arabe, andalou, amazigh et juif, mettront en valeur la diversité culturelle qu'incarne l'enchevêtrement des ruelles de la médina, représentation symbolique d'une géographie de l'esprit et du voyage», annonce-t-il, tout en promettant «une nouvelle scénographie nous fera pénétrer au cœur des ruelles de la médina qui se souviennent. C'est cette mémoire qui peut être la source d'un futur créatif, spirituel et épanoui».
Et dès le 15 juin, de nombreuses stars viendront animer l'espace de Bab Makina. Y figurent Sami Yusuf, Marcel Khalifa, José Mercé et Tomatito, le World Youth Orchestra, l'ensemble andalou de Fès, outre les chants et danses rituels des femmes de Cuba, et l'art du Muwashah d'Alep et les Chants Sacrés de Perse. L'ambition des organisateurs est de conter l'histoire de Fès à travers des artistes de renom.
«Car, franchir les portes de cette cité millénaire est une manière de s'imprégner de traditions millénaires, de valeurs de tolérance, de dialogue des religions et des cultures. Notre objectif commun est de porter haut ces valeurs, dans un monde marqué par la montée des extrémismes et faire rayonner la Marque Maroc et celle de Fès», conclut Zouitene.
Le Forum rempile
Comme à l'accoutumée, le Forum de Fès est un moment fort d'échanges et d'interrogations dans un monde en pleine mutation. Cette année, il traitera de la thématique «Fès, à la Confluence des Cultures» et verra la présence de plusieurs écrivains, chercheurs, philosophes, penseurs... Ces hôtes esquisseront (les 15 et 16 juin) «la connaissance avant le jugement; l'idée avant l'opinion», «les nécessaires fondamentaux d'un dialogue entre les cultures» et «les modes de vie dans les cités traditionnelles (médinas et autres) et les valeurs spirituelles de respect sous-jacentes». Pour Driss Khrouz, directeur général de la Fondation, «La confluence des cultures consacrée par ce bel itinéraire du festival de Fès sera notre source d'inspiration. Elle sera ce souffle qui nous permettra de débattre et d'écouter d'éminentes personnalités qui irriguent par leurs idées et par leurs créations cette culture de la paix, cette valeur de respect et de reconnaissance de tout ce qui alimente toutes les formes vertueuses de la spiritualité». «En somme tout ce qui donne un sens aux connaissances et que valide la conscience humaniste se retrouve dans ce choix», poursuit-il.
Youness SAAD ALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.