Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Chauffeurs de taxi: Cet autre corps de métier qui pâtit de la crise sanitaire    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    «Avoir un bon réseau est utile dans l'insertion sociale et professionnelle future»    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    ADM invite les usagers à vérifier leur solde Jawaz    Le coût du confinement en Afrique s'élève mensuellement à 09 milliards de dollars    La vérité derrière le mensonge    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Cyclisme: Prudence et sécurité, maîtres mots de la reprise    Exclu-Al Bayane: Boutaib en discussion avancée avec un club de la Botola    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 8.030 au total, vendredi 5 juin à 10h    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Le virus prépare une révolution monétaire    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brèves Internationales
Publié dans L'Economiste le 19 - 07 - 2019

France/Réforme des retraites: Les propositions de Delevoye
C'est ce jeudi 18 juillet que le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye va dévoiler ses préconisations pour le futur système universel promis par Emmanuel Macron. Son document est censé inspirer un projet de loi plusieurs fois repoussé et attendu en Conseil des ministres à l'automne, avant un examen au Parlement en 2020. Les grandes lignes de sa feuille de route sont déjà connues. Plus juste et plus lisible, le futur système universel de retraites censé remplacer les 42 régimes existants restera public et par répartition. Chaque euro cotisé donnera les mêmes droits à tous via des points accumulés sur l'ensemble de la carrière, avec un âge légal de départ maintenu à 62 ans. Régimes spéciaux, fonctionnaires, droits familiaux, pensions de réversion, pilotage d'un budget de plus de 300 milliards d'euros, difficile transition entre les deux régimes... De nombreux thèmes ont été passés en revue ces derniers mois. C'est le débat sur l'âge de départ, relancé au printemps par l'exécutif, qui a cristallisé les tensions.
■ Scandale de l'amiante
Au terme de plus de 20 ans d'enquête, des juges d'instruction parisiens ont rendu une ordonnance de non-lieu pour les responsables d'Eternit, groupe spécialisé dans l'amiante et un des premiers à avoir été visé par une plainte contre ce matériau cancérigène. Comme dans d'autres non-lieux ordonnés ces dernières années, les trois magistrats chargés des investigations fondent leur décision sur «l'impossibilité de dater l'intoxication des plaignants». Dès lors, «il apparaît impossible de déterminer qui était aux responsabilités au sein de l'entreprise (...) et quelles réglementations s'imposaient à cette date inconnue», estiment-ils dans leur ordonnance datée du 10 juillet. «En tout état de cause, les investigations menées au cours de l'instruction ont démontré qu'aucune faute de nature pénale ne pouvait être imputée à une ou à plusieurs personnes physiques ou morales en lien avec la société Eternit», écrivent-ils encore. L'Association des victimes de l'amiante et autres polluants (AVA) a annoncé qu'elle allait interjeter appel. Tout en estimant que le non-lieu concernant Eternit, comme d'autres ordonnés auparavant, reposait sur une «erreur majeure d'interprétation des données scientifiques».
■ Plastiques: L'UE doit agir…
L'Union européenne doit agir plus résolument pour réduire l'usage des plastiques et prévoir une juste tarification des coûts cachés du plastique, estime la commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale dans un rapport. Celui-ci souligne que le meilleur plastique est celui qu'on ne consomme pas. Ce qui implique une réduction de l'usage et une transformation des comportements, qui peut passer par l'interdiction de mise sur le marché des plastiques superflus. «Avec 359 millions de tonnes mises sur le marché en 2018, la production mondiale a plus que triplé depuis 1990», a indiqué Caroline Janvier (LREM, Loiret), corapporteur. Près de la moitié des plastiques produits étaient transformés en objets ayant une durée de vie inférieure à trois ans. Il est préconisé d'utiliser plus de plastiques recyclés, en compensant le différentiel de prix avec les matières premières vierges par une taxation adéquate et en accélérant la certification des résines recyclées et des procédés de recyclage. L'exécutif européen est invité à mieux cibler le nombre de résines et d'adjuvants utilisés, en révisant le cadre réglementaire. La recherche d'alternatives durables innovantes doit être encouragée, de même que l'émergence de nouvelles filières européennes industrielles de l'après-plastique.
■ La population profite de l'immigration
Au 1er janvier 2019, la population de l'Union européenne était estimée à près de 513,5 millions, contre 512,4 millions au 1er janvier 2018, selon les chiffres publiés par Eurostat. Au cours de 2018, plus de décès que de naissances ont été enregistrés (5,3 millions de décès et 5 millions de naissances). Ce qui signifie que la variation naturelle de la population de l'UE a été négative pour une deuxième année consécutive. La variation démographique (positive, avec 1,1 million d'habitants supplémentaires) est donc due à la migration nette. Avec 83 millions de résidents (soit 16,2% de la population totale de l'UE au 1er janvier 2019), l'Allemagne est l'Etat le plus peuplé, devant la France (67 millions, soit 13,1%), le Royaume-Uni (66,6 millions, soit 13%), l'Italie (60,4 millions, soit 11,8%), l'Espagne (46,9 millions, soit 9,1%) et la Pologne (38 millions, soit 7,4%). S'agissant des autres Etats membres, quatorze d'entre eux ont une part dans la population totale de l'UE comprise entre 1% et 4% et huit autres une part inférieure à 1%.
■ Les tisserandes à l'honneur à Marrakech
Au Musée Yves Saint Laurent de Marrakech, l'espace dévolu aux expositions temporaires accueille jusqu'en octobre «Desert Design». Une exposition qui met à l'honneur l'incroyable talent des tisseuses berbères des Aït Khebbach, tribu qui se déploie aux confins du sud-est marocain, aux portes du Sahara. Regroupant une trentaine de tapis aux couleurs chatoyantes et aux motifs étrangement modernes, les œuvres d'art invitent le visiteur à une évasion spatio-temporelle dans un univers directement issu de la créativité remarquable des tisseuses qui contraste avec l'environnement austère et minimal dans lequel elles évoluent. Ces tapis témoignent du quotidien de ces femmes, dont le moment de détente (et de sociabilité) se concentre autour du tissage, activité initialement utile, mais qui devient facteur d'évasion, d'expression et de créativité. Jusqu'au 8 octobre 2019.
■ Une biennale pour Rabat
Pour la première édition de la biennale de Rabat, le curateur Abdelkader Damani réunira, du 24 septembre au 15 décembre, une soixantaine d'artistes femmes autour du thème «Un instant avant le monde». Parmi les artistes invitées on retrouve la palestinienne Mona Hatoum, la franco-algérienne Zoulikha Bouadellah, la brésilienne Lucia Koch, la Nigériane Maricia Kure et les marocaines Amina Benbouchta, Safae Erruas, Amina Agueznau ou encore Khadija Tnana. Damani convoque également certaines figures disparues comme Oum Kalthoum ou Zaha Hadid. La biennale de Rabat est pensée comme un archipel: la partie centrale, l'exposition internationale, est dédiée à l'invitation exclusive des artistes femmes. Les autres volets, sous la forme de cartes blanches, sont confiés notamment à l'artiste visuel Mohammed El-Baz et la cinéaste Narjis Nejjar. Enfin la biennale donnera la parole à des écrivaines, romancières, poétesses, essayistes… en organisant le parlement des écrivaines qui réunira près de 50 artistes pour renouveler nos récits du monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.