Nouveau modèle de développement: le monde carcéral invité à s'exprimer    Relance: Gouvernement, CGEM et GPBM s'engagent    Le Fonds d'investissement stratégique sur les rails    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Ligue des champions : les résultats et le programme des quarts    Saisie près de Casablanca de plus de 5 tonnes de chira    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Champions League: le Real s'effondre face à City, Lyon sort la Juve (VIDEOS)    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Covid-19 : le Maroc retiré de la liste des pays sûrs    Education Nationale : 2.587 inspecteurs affectés au titre de 2020    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Réunion du Conseil de gouvernement    Sur Hautes instructions Royales : Mise en place d'un hôpital militaire de campagne à Beyrouth    Covid-19: 1018 nouveaux cas confirmés au Maroc ce vendredi    Etat d'urgence sanitaire: ce que dit le projet de loi adopté ce vendredi    Macron réclame une enquête internationale    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Prime exceptionnelle pour les professionnels de santé: C'est pour bientôt !    Tourisme national : un secteur d'avenir    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un Monde Fou
Publié dans L'Economiste le 16 - 10 - 2019

■ Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire!
Le défilé militaire de la fête nationale à Madrid a été marqué samedi par la collision d'un para­chutiste contre un lampadaire, alors qu'il devait normalement atterrir devant le roi et apporter le drapeau espagnol. La foule assis­tant au défilé et tous les téléspec­tateurs qui le suivaient en direct ont pu voir le choc, puis le parachute du militaire s'enrouler sur le poteau. Le para­chutiste est resté suspendu un moment au lampadaire, alors qu'il était prévu qu'il atter­risse devant la tribune où se tenaient le roi Felipe VI, son épouse Letizia et leurs filles, qui l'ont applaudi en signe de soutien. Le militaire a ensuite laissé tomber le grand drapeau du Royaume d'Espagne, pour qu'il soit solennelle­ment hissé, en ce "jour de l'his­panité" qui com­mémore l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique en 1492. Selon le ministère de la Défense cité par la presse, ce mi­litaire - qui avait déjà effectué 600 sauts en parachute - n'a pas été blessé dans le choc.
■ Un ministre de la Culture reconnaît n'avoir terminé aucun livre d'un prix Nobel
Le ministre conservateur polonais de la Culture a fait amende honorable jeudi après avoir reconnu récemment de n'avoir jamais pu terminer la lecture d'un livre d'Olga Tokarczuk, prix Nobel de lit­térature, et a promis de s'y remettre. Olga Tokarczuk, engagée à gauche, écologiste et végétarienne, est régulièrement boudée et critiquée par les conservateurs natio­nalistes au pouvoir en Pologne, qui lui reprochent aussi ses prises de position sur l'histoire polonaise. «J'ai tenté mais je n'ai jamais réussi à en terminer un», avait déclaré lundi le ministre Piotr Glinski interrogé par une journaliste sur les livres de la femme de lettres. Jeudi, M. Glinski a félicité Olga Tokarczuk pour son suc­cès qui est, selon lui, «une preuve que la littérature polonaise est bien appréciée à travers le monde». Il s'est aussi «engagé à achever ses lectures jamais terminées des oeuvres de la lauréate du prix Nobel», sur son compte twitter. De son côté, mais en se référant aux déclarations malheureuses du ministre, le président du Conseil euro­péen Donald Tusk, bête noire des conser­vateurs polonais, a déclaré avoir «tout lu» d'elle. «Chère Olga, félicitations les plus sincères! Quelle joie et fierté! Je vais m'en vanter à Bruxelles en tant que Polonais et lecteur fidèle qui a tout lu, du début jusqu'à la fin», a twitté M. Tusk.
Interrogée sur cette situation anecdo­tique, Mme Tokarczuk a estimé humble­ment qu'«il y a des lecteurs pour qui cela (ses écrits) peut bien s'avérer ennuyeux et ne pas convenir à leur tempérament». «Tout le monde n'est pas obligé de me lire», a-t-elle ajouté dans un entretien avec la chaîne de télévision TVN24. Le prix Nobel de littérature a été attribué à la Polonaise Olga Tokarczuk pour l'édition 2018, reportée d'un an après un scandale d'agression sexuelle, et à l'Autrichien Peter Handke pour 2019, a annoncé jeudi l'Académie suédoise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.