Le Maroc et la Mauritanie veulent renforcer leur partenariat    Le ministre palestinien des Affaires étrangères salue l'appui constant du Monarque à la question palestinienne    Affaire Leila S : Me Zahrach va porter plainte contre les avocats de l'accusation pour injures publiques    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Une nouvelle condamnation dans l'affaire « Hamza mon Bb »    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Omar Balafrej : «Non, je ne suis pas athée»    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    Le tennis de table casablancais à l'honneur    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    Salfaous Band dévoile «Gher Nta»    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Le Sahara, future pierre angulaire de la coopération Sud-Sud    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    Le paiement en ligne reste modeste malgré sa progression    Le président français annonce des mesures contre le «séparatisme islamiste», et la fin des imams détachés    Coronavirus: Des passagers du paquebot débarquent au Japon, plus de 2.000 morts en Chine    Haro sur Bloomberg: Le milliardaire attendu au tournant pour son premier débat démocrate    Jeff Bezos crée un fonds « pour la Terre » doté de 10 milliards de dollars    ENYAQ: le prochain SUV 100% électrique de Skoda    Véhicules électriques: Volkswagen et E.ON développent la charge ultrarapide    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Foot : La Bundesliga dépasse les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires    La Commission européenne salue les efforts du Maroc en matière de réformes fiscales    Le Chili porte un coup dur aux séparatistes    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Le Japon considéré comme le premier employeur privé étranger au Maroc    Divers Economie    L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral    Les gouvernements se doivent d'accorder aux gens les droits dont ils ont besoin    Des étudiants à l'origine d'une campagne de sensibilisation dédiée à la santé mentale en milieu universitaire    Divers    Battu par Man United, Chelsea sous haute pression    Guardiola et Sterling resteront à City même sans Coupe d'Europe    La question du jour : Mattéo Guendouzi peut-il être sélectionné en équipe nationale ?    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    Quelles voies d'émergence pour le Maroc ?    Signature d'une convention actant une forte baisse des primes d'assurance pour les bénéficiaires du programme "Intelaka"    Abdallah Baida, un explorateur des mots    Patrick Sébastien tacle Nagui et France 2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra
Publié dans L'Economiste le 22 - 01 - 2020

Porté d'une façon magistrale par Nisrin Erradi et Lubna Azabal, ce huis clos féminin, à l'atmosphère confinée, n'est pas sans rappeler le théâtre de Garcia Lorca (Ph. Lorenzo Salemi)
«Poèmes de la solitude». Cela pourrait presque être le sous-titre du film Adam, premier opus de la réalisatrice Maryam Touzani, en salle depuis le 15 janvier, après une remarquable tournée dans le circuit des festivals internationaux. En mai dernier, le film représentait le Maroc au festival de Cannes, en sélection officielle «Un Certain regard».
A ce jour, il a remporté 16 prix et a été l'objet de critiques très élogieuses de la presse internationale, notamment Variety, Hollywood Reporter et Screen International qui l'ont classé parmi les meilleurs films de Cannes cette année. Adam a également été montré en soirée de gala au Festival international du film de Marrakech et a été choisi pour représenter le Maroc aux Oscars cette année. Belle performance pour un premier coup d'essai.
Maryam Touzani a néanmoins à son actif, deux courts métrages, dont le très poétique Aya va à la plage, réalisé en 2015. Le film, dont la sortie en Europe est prévue le 5 février (en France, en Belgique et en Suisse), est construit autour d'une rencontre improbable. Celle de deux femmes que tout sépare... sauf peut-être, la solitude qui les entoure.
Deux femmes, blessées, vivant des moments difficiles, l'une en deuil, l'autre enceinte d'un enfant sans père, qui essayent de s'en sortir, chacune à sa manière, dans une société patriarcale, au regard inquisiteur. Un quasi huis clos féminin, dont l'atmosphère confinée n'est pas sans rappeler le théâtre de Garcia Lorca.
On pense à La maison de Bernarda Alba, cette œuvre qui dénonce la situation des femmes dans l'Espagne rurale du début du XXe siècle, dont on ne peut s'empêcher d'en transposer les décors dans les ruelles de la médina du Casablanca d'aujourd'hui. Des images léchées, une mise en scène très soignée et une certaine économie de dialogues mettent en relief toute une panoplie d'émotions troublantes: fragilité, générosité, doute, insoumission, passion amoureuse, désir…
Porté par la performance exceptionnelle de deux actrices: Lubna Azabal et Nisrin Erradi, Adam, malgré son titre au masculin, est un film de femmes. Des femmes blessées, remplies de douleur, mais à la force presque irréductible, qui vont se rencontrer et réapprendre avec beaucoup de délicatesse et de retenue, sans jamais tomber dans le mélodrame, à s'apporter mutuellement un peu de joie et de légèreté.
Avec Adam, Maryam Touzani signe un premier long métrage intransigeant et sans concession sur la situation des mères célibataires au Maroc. Alors que l'avortement et les relations sexuelles hors mariage restent lourdement pénalisés, la réalisatrice exprime avec beaucoup de justesse, le grand désarroi d'une jeune femme enceinte, non mariée, rejetée par la société qui veut donner son futur enfant à l'adoption.
Producteur et néanmoins mari de la réalisatrice, Nabil Ayouch ne s'y est pas trompé en déclarant: «Ne vous méprenez pas. Même si Adam parle d'une thématique très actuelle, en l'occurrence l'avortement et le droit des femmes à disposer de leurs corps, c'est avant tout un grand film de cinéma. Maryam a fait preuve de beaucoup de brio dans sa réalisation, sa direction d'actrices et de sobriété dans sa mise en scène.»
Une carrière déjà prometteuse
Née à Tanger en 1980, Maryam Touzani passe son enfance dans sa ville natale avant de poursuivre des études universitaires en journalisme à Londres. Passionnée d'écriture, elle retourne au Maroc après ses études et y travaille comme journaliste culture, se spécialisant dans le cinéma du Maghreb: Quand ils dorment (2012), son premier court-métrage de fiction, sera projeté et primé dans de prestigieux festivals à travers le monde, remportant un total de dix-sept récompenses. En 2015, son deuxième court-métrage, Aya va à la plage continue sur la même voie, remportant quinze prix. Grâce à Much Loved (2015) du réalisateur Nabil Ayouch, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes, elle approfondit son expérience en collaborant étroitement avec le réalisateur, travaillant sur le développement du scénario et participant au tournage à différents niveaux. Peu de temps après, elle coécrit avec Nabil Ayouch son dernier long métrage, Razzia, présenté en compétition au Toronto International Film Festival et qui représentera le Maroc aux Oscars. Dans Razzia, où elle interprète également un des rôles principaux, elle se retrouve de l'autre côté de la caméra pour la première fois.
Amine Boushaba


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.