Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Fonds Spécial Covid-19    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Covid-19: le Maroc enregistre un 40ème décès    Adieu Si Fadel    Dette : Quel geste politique demandé au Maroc ?    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Balance commerciale : Le déficit s'aggrave à 2%    Commerce extérieur : Les indices reculent au quatrième trimestre 2019    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Les réserves des centrales syndicales    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Des patients guéris du coronavirus livrent leurs témoignages    Des sans-abris hébergés par des ONG de Tanger    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des directives pour protéger l'ordre public économique
Publié dans L'Economiste le 19 - 02 - 2020

Sur quoi insiste la présidence du ministère public dans sa directive de fin janvier 2020? D'abord, la coordination et l'échange d'information entre procureurs des tribu­naux de droit commun (pénal, civil...) et ceux des juridictions de commerce.
Leur chef hiérarchique renvoie aux articles 42 et 43 du code de procédure pénale. Ils régissent notamment la dénonciation des infractions aux fonds, comme le vol. Ces dispositions pénales imposent aux fonc­tionnaires et aux autorités d'en informer la justice.
Par ailleurs, la magistrature debout est invitée à mettre à profit les nouvelles dispositions du code de commerce. En vi­gueur depuis avril 2018, elles portent plus précisément sur les procédures collectives: liquidation, redressement judiciaire, plan de sauvegarde... La prévention des difficul­tés d'entreprise interpellent.
Le président du ministère public, M'hamed Abdenna­baoui, recommande à ses collaborateurs de recourir à «des mécanismes juridiques réalistes». La protection de l'ordre public économique est en jeu. Est-ce à dire que la pratique est décalée par rapport aux réalités économiques du marché et de ses opérateurs? Les procureurs doivent en tout cas «garder à l'esprit l'effet des litiges commerciaux sur la sécurité économique et sociale». Et ce, lorsqu'ils usent de leur «pouvoir d'adaptation pour sanctionner une infraction économique ou financière».
Rendre justice dans un délai raison­nable est un principe général de droit. En matière commerciale, les procureurs sont tenus de respecter les délais légaux.
Leur supérieur hiérarchique donne comme exemple les dix jours pour faire appel contre une décision de justice. «Ce délai court à compter de la date à laquelle une décision a été prononcée», selon la cir­culaire. Ses directives renvoient aux articles 762 et 764 du code de commerce. Ils déter­minent les «décisions susceptibles» d'un recours devant la Cour d'appel comme la liquidation judiciaire, et «les parties habi­litées» à le faire tels que les procureurs.
Marchés publics: 220 plaintes de 2018 à 2019
Les affaires liées aux marchés publics sont traitées par plusieurs institutions. La Cour des comptes dont les rapports initient des pro­cès de dilapidation ou de détourne­ment de fonds publics, le Conseil de la concurrence dont 16 des 55 dossiers portent, à fin 2019, sur la commande publique, les juridic­tions anti-criminalité financière de Rabat, Fès, Casablanca et Mar­rakech... Un nouvel acteur met la main à la pâte. Installée en janvier 2018, la Commission nationale de la commande publique expose pour la première fois son bilan d'activité d'une manière informelle lors d'une formation sur «Les mécanismes de protection des marchés et de la commande publique des pratiques anticoncurrentielles» (voir page 2).
La Commission nationale de la commande publique a reçu 260 sai­sines en 2018-2019. Elles sont répar­ties entre les réclamations des opé­rateurs (220) et les demandes d'avis. «Le nombre de plaintes reste faible au vu des marchés publics, 41.233 recensés en 2018. Année durant laquelle l'investissement public a atteint 200 milliards de DH, soit 19% du PIB», analyse un de ses membres, Mohamed Aït Hassou. Deux sec­teurs sont largement dépendants de la commande publique: l'ingénie­rie y réalise 80% de son chiffre d'af­faires contre 70% pour les BTP.
F.F.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.