Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Covid-19: le Maroc enregistre un 40ème décès    Confinement : L'audience TV explose    Larbi Alaoui Belrhiti : « Nous nous sommes engagés à respecter les normes sanitaires »    Cours de change: devises vs Dirham marocain    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Adieu Si Fadel    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Coronavirus : après le Maroc, l'Afrique subsaharienne se rue sur la chloroquine    Dette : Quel geste politique demandé au Maroc ?    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Balance commerciale : Le déficit s'aggrave à 2%    Commerce extérieur : Les indices reculent au quatrième trimestre 2019    Un 1er cas testé positif au coronavirus déclaré à Azilal    Voici le temps qu'il fera ce jeudi    Brèves Internationales    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Les réserves des centrales syndicales    L'artiste marocain Marcel Botbol meurt du coronavirus    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Des patients guéris du coronavirus livrent leurs témoignages    Des sans-abris hébergés par des ONG de Tanger    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    Coronavirus : A quand une audition des responsables gouvernementaux marocains ?    Le Gadem pense fort aux socio-économiquement isolés ou plus vulnérables    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique
Publié dans L'Economiste le 21 - 02 - 2020

Casablanca abritera les 6 et 7 mars prochains la troisième édition du forum des Panafricaines. Pour cette mouture, le réseau des femmes journalistes éponyme abordera le problème capital de l'urgence climatique. Un phénomène dont l'Afrique est la première victime au niveau mondial. Sur la photo, la présidente du comité permanent des Panafricaines et rédactrice en chef de Radio 2M Fathia El Aouni. (Les deux organismes à l'initiative de l'évènement) (Ph. Jarfi)
Eveiller les consciences du peuple africain sur le risque climatique auquel est exposé le continent dans les années à venir et sur les moyens d'éviter ses lourdes retombées économiques et sociales.
C'est dans cet esprit que les Panafricaines – réseau de femmes journalistes – tiendront d'ici quelques jours à Casablanca la troisième édition de leur forum éponyme. L'occasion de mettre à contribution les médias de plusieurs dizaines de pays pour en faire de véritables porte-voix afin d'interpeller citoyens, mais également pouvoirs publics, sur la question.
La rencontre, prévue les 6 et 7 mars prochains et organisée par la chaîne Radio 2M ainsi que par son comité Parité et Diversité, rassemblera un total de 300 femmes journalistes issues de près de 54 pays du continent.
Objectif: les outiller autant dans le fond que dans la forme pour conscientiser l'opinion publique et les dirigeants des régions concernées sur l'urgence climatique. «Notre évènement a été pensé pour informer et sensibiliser la population africaine en transférant suffisamment d'expertise aux médias présents.
Des connaissances pointues qui porteront sur l'impact du réchauffement planétaire ainsi que sur les différentes mesures d'atténuation à adopter», confie avec enthousiasme la présidente du comité permanent des Panafricaines et rédactrice en chef de Radio 2M Fathia El Aouni. Autre but visé, enseigner aux journalistes des éléments de langage précis pour mieux alerter son public cible. «Chaque panafricaine devient, à l'issue de ce forum, capable de trouver les mots justes et impactants. Elle en devient ainsi une véritable ambassadrice dans son pays», ajoute la responsable.
Le thème de l'urgence climatique, qui donne suite à celui des questions migratoires, n'est quant à lui pas fortuit. Cette question concerne par ailleurs le continent africain au plus haut point.
«L'Afrique est la première victime du changement climatique.Sur les 10 pays au monde considérés comme étant les plus menacés par le réchauffement planétaire, pas moins de 7 sont africains, parmi lesquels le Nigeria, le Tchad ou encore la Sierra Leone. Des résultats publiés dans le dernier rapport du comité des experts intergouvernementaux sur les changements climatiques», confie ainsi El Aouni.
Des effets dont la région n'est pourtant quasiment pas responsable, puisqu'elle n'est à l'origine que de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Néanmoins, tout n'est pas perdu pour autant. En effet, l'impact réel de ce phénomène s'explique à 80% par une mauvaise gouvernance. «Nous possédons encore en Afrique d'importantes ressources naturelles, dont notamment le Bassin du Congo qui constitue le deuxième poumon de la planète après la forêt amazonienne», souligne la présidente.
La manifestation comprendra dans un premier temps un grand débat, qui comptera la présence d'éminents spécialistes de la question dont l'auteur du dernier rapport spécialisé sur les incidences du réchauffement climatique et directeur de Recherche à l'Institut de recherche pour le développement Arona Diedhou. Mais l'évènement inclura également un total de sept ateliers qui aborderont des solutions concrètes et d'actualité pour éviter le pire.
Parmi ces dernières, l'agriculture durable, la gestion des ressources hydriques, la sécurité alimentaire ou encore le développement des villes durables. Des travaux qui donneront ensuite lieu à des plans d'actions médiatiques classifiés par ordre de priorité.
Une solution digitale pour un effet encore plus percutant
Côté nouveautés, la troisième édition des Panafricaines – qui portera cette fois-ci sur l'urgence climatique - comptera pour la première fois sa propre plateforme digitale. Un site qui permettra de stocker, rassembler et diffuser plusieurs centaines de reportages télévisés et d'émissions de radio sur la question. Ce qui permettra de toucher davantage l'opinion publique et les décideurs africains.
Karim AGOUMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.