Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Rabat: La majorité des cliniques désertées    Les investissements étrangers en baisse de 19,5% à fin février    Audit en cours pour déterminer les causes exactes    Les réserves des centrales syndicales    «Mon Dieu gardez moi de mes amis, Quant à mes ennemis je m'en charge»    L'artiste marocain Marcel Botbol meurt du coronavirus    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Des patients guéris du coronavirus livrent leurs témoignages    Evacuation du plus grand marché de Laâyoune    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Solidarité nationale : le Groupe CAC contribue à hauteur de 50 millions de DH    Coronavirus : 638 cas confirmés dont 37 décès et 26 guérisons ce mercredi à 13h    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    «Quand on vit de lecture et d'écriture, on s'habitue à la solitude»    Soyons des acteurs réactifs et encourageons les propositions positives    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Maroc: voici le dernier délai pour renouveler votre assurance auto    ADM : chiffre d'affaires en hausse de 8% à fin 2019    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Coronavirus : A quand une audition des responsables gouvernementaux marocains ?    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    La Fondation de Salé pour la culture et les arts reporte toutes ses activités    Fadel Iraki, mécène et acteur du monde culturel et des médias, homme d'affaires et d'engagements, s'est éteint    Le Gadem pense fort aux socio-économiquement isolés ou plus vulnérables    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Pour amortir le choc économique dû au coronavirus : Bank of Africa annonce ses mesures de soutien aux ménages et entreprises    Coronavirus: les deux prochaines semaines seront “douloureuses”, selon Trump    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réforme des retraites/France: La bataille des amendements
Publié dans L'Economiste le 28 - 02 - 2020

Le projet de réforme des retraites est entre les mains des députés de la majorité. Ils ont déserté l'hémicycle pendant une trentaine de minutes mardi en fin de soirée, pour protester contre «l'obstruction et une litanie d'amendements sans aucun intérêt des insoumis et des communistes».
Les amendements concernés proposaient une série de changements de date pour l'entrée en vigueur des différentes transitions de la réforme. Trois semaines d'échanges dans l'hémicycle sont déjà programmées, jusqu'au 6 mars.
Dans un communiqué, les députés MoDem se sont dits «prêts à apporter leur soutien au gouvernement s'il décide d'utiliser l'article 49.3 de la Constitution, seule porte de sortie possible à ce blocage». Mais le texte soumis «doit être enrichi des avancées déjà discutées entre les partenaires sociaux et le gouvernement et d'amendements des députés», préviennent-ils.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, a laissé ouverte la possibilité de recourir à l'article 49.3 pour faire adopter sans vote le projet. 70 heures de débat n'ont permis d'adopter jusqu'à présent que le premier des 65 articles.
Le recours à cet article, qui nécessite un feu vert du Conseil des ministres, permet au Premier ministre d'engager sa responsabilité sur un texte de loi et de le faire ainsi adopter sans vote du Parlement (hors mention de censure). «Notre objectif est d'adopter la réforme avant l'été», avait-il encore rappelé, soulignant qu'à cette fin, une adoption en première lecture est nécessaire en mars à l'Assemblée nationale.
Le premier article voté lundi dernier vise à décliner les «principes généraux de la réforme et aussi à en fixer les objectifs sociaux et économiques». «La nation affirme son attachement à un système universel de retraite qui, par son caractère obligatoire et le choix d'un financement par répartition, exprime la solidarité entre les générations», soutient Edouard Philippe.
L'article insiste notamment sur les objectifs d'équité, avec la garantie qu'un euro cotisé ouvre les mêmes droits pour tous, de lisibilité et de soutenabilité économique. «Sous réserve d'un âge minimum», le projet de loi instaure aussi une liberté de choix dans l'âge de départ à la retraite.
Ce qui a suscité des critiques: «C'est l'exemple de la duplicité de ce texte» pour le communiste Pierre Dharréville, «l'alinéa le plus indécent» pour l'insoumis Eric Coquerel. «Si l'article 1er provoque autant de discussions, c'est qu'il est mal rédigé et vise à donner bonne conscience», a abondé Stéphane Viry (LR).
Les députés ont légèrement retouché cet article. Ils y ont ajouté la prise en compte des aidants familiaux, du handicap et encore la garantie d'un niveau de vie digne pour les retraités.
Le cas des enseignants
L'Assemblée nationale a par ailleurs ajouté symboliquement un nouvel article à la réforme des retraites pour garantir aux enseignants des revalorisations salariales. Une promesse que les oppositions jugent inconstitutionnelle, avec un risque juridique énorme. Cette hausse a été promise par le gouvernement pour assurer aux enseignants des pensions équivalentes à la situation actuelle.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.