Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Visites de feu SM Mohammed V à Tanger et à Tétouan    Courriers et colis destinés à l'international : Barid Al-Maghrib prévoit des changements    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Lévinas, le visage, l'humanité    91 nouveaux cas, 1275 cas cumulés ce mercredi à 18H, et 97 guérisons    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    Solidarité nationale : OLA Energy Maroc se mobilise    La controverse fait rage entre les écoles privées et les parents d'élèves    L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Présidence du Ministère public : Appel à l'application stricte des dispositions sur le port de masque    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Net recul de l'aide au développement dans le monde
Publié dans L'Economiste le 11 - 02 - 1999

L'année 1997 aura connu une baisse considérable des aides publiques et privées de l'OCDE aux pays en développement. Paradoxalement, le pays le plus riche de la planète, les Etats-Unis, a le ratio de contribution le plus faible (0,09% du PIB). Les investissements directs ont en revanche quasiment doublé.
L'aide publique et les apports privés consentis par les pays membres de l'OCDE aux pays en développement ont fléchi en 1997 pour la première fois depuis le début de la décennie, souligne un rapport publié en début de semaine par le Comité d'Aide au Développement (CAD) de l'OCDE. Ce comité regroupe 21 des 29 pays de l'OCDE, soit les Etats-Unis, le Japon, le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Suisse et l'UE sauf la Grèce.
En 1997, la dernière année pour laquelle des données sont disponibles, les apports privés et publics ont totalisé 324 milliards de Dollars (3.045 milliards de DH), contre 365 milliards en 1996 (3.431 milliards de DH), une baisse due à la fois à la crise asiatique qui a "asséché" les crédits bancaires et à la diminution de l'aide des gouvernements.
L'Aide Publique au Développement (APD) est tombée en 1997 à son niveau le plus faible depuis le début de la décennie, à 49,8 milliards de Dollars (468,1 milliards de DH), contre 57,9 milliards (544,26 milliards de DH) en 1996, s'inquiète le rapport.
Selon les prévisions du CAD, ce recul s'est poursuivi et même accentué en 1998.
Depuis 1992, l'APD des pays de l'OCDE a chuté de plus de 20% en Dollars constants. L'aide publique au développement totale des membres du CAD est tombée au niveau historiquement bas de 0,22% du PIB, contre 0,33% en 1992, un ratio nettement inférieur à l'objectif des Nations Unies (0,70% du PIB).
L'aide des pays du G7 (Etats-Unis, Japon, Canada, Allemagne, France, Italie et Grande-Bretagne) a chuté de quelque 15 milliards de Dollars (141 milliards de DH) depuis 1992, soit de près de 29% en termes réels.
Les pays du Nord de l'Europe restent les plus généreux. Leur aide publique au développement dépasse, en effet, l'objectif de 0,70% du PIB, avec 0,97% pour le Danemark, 0,86 pour la Norvège, 0,81% pour les Pays-Bas et 0,79% pour la Suède.
Les Etats-Unis ont réduit leur aide de 9,37 milliards de Dollars (88,08 milliards de DH) à 6,9 milliards (64,86 milliards de DH) en 1997, et fournissent l'effort le plus faible avec seulement 0,09% du PIB consacré à l'APD.
Le rapport souligne toutefois que l'aide est désormais mieux ciblée et va aux objectifs prioritaires du développement: 30% pour les secteurs sociaux et 35% pour l'aide aux infrastructures.
Pour leur part, les fonds privés des pays de l'OCDE ont aussi fortement reculé en 1997 à 252 milliards de Dollars (2.369 milliards de DH), contre 283 milliards (2.660 milliards de DH) en 1996. Cette réduction est notamment imputable à la contraction des crédits bancaires.
Par contre, les investissements directs du secteur privé ont augmenté en 1997, passant de 64 milliards de Dollars en 1996 (près de 602 milliards de DH) à 108 milliards (1.015 milliards de DH). Mais peu sont allés aux pays qui en ont le plus besoin et demeurent tributaires de l'APD.
------------------------------------------------------------------------
La pauvreté dans le monde
Malgré cette baisse des ressources, le CAD se fixe comme objectif de réduire de moitié la proportion de personnes vivant dans l'extrême pauvreté à l'horizon 2015. C'est-à-dire avec moins de 1 Dollar par jour. Ce Comité répertorie 1,3 milliard de personnes qui se trouvent dans ce cas.
Celles-ci vivent dans les pays en développement, qui, selon la Banque Mondiale, englobent 83% de la population mondiale, soit 4,8 milliards d'habitants (Cf l'édition de lundi 8 février de L'Economiste, "La planète des inégalités").
Les pays d'Europe orientale et la Russie, qui compte une importante population vivant dans la pauvreté, ne comptent cependant pas parmi les pays en développent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.