Gfi Informatique consolide sa position sur le marché africain    Twitter : la salve de Trump contre Emmanuel Macron    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    El Othmani : Le Maroc mobilisé pour la sécurité routière en Afrique    Nouveauté: Le monde rural fait entendre sa voix sur Medradio    Le pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019    Agression israélienne contre Gaza, une spirale de violences régionales selon le gouvernement palestinien    Le Groupe BCP lance son « Fintech Challenge »    Le Maroc et l'Inde s'engagent à échanger leurs criminels respectifs    Nouvel effondrement meurtrier à Jerada    Taroudant : Un couple achète un nouveau-né à 750 DH    Theresa May réunit son gouvernement, divisé sur le Brexit    Ouvrage collectif : Pour une meilleure exploration culturelle du continent    Les universités marocaines bien loties!    L'art martial et la manière    Le Conseil supérieur de l'autorité judiciaire livre son premier bilan    Le secrétariat du PJD prévoit des visites en Algérie    Baddou, réélu au Comité exécutif de la GFIA    Riposte des élèves. Ils sont manipulés, selon Amzazi    Mondial 2022.. La main tendue de l'Iran    HACA : 47 plaintes traitées et 36 opérateurs sanctionnés    Près de la moitié de la population a une couverture médicale    CAN2019 : Le Cameroun plus proche que jamais du désistement    Lancement des spectacles de théâtre Amazigh au profit des MRE    Tunisie : Le nouveau gouvernement obtient la confiance du Parlement    Le Maroc désigné pays organisateur des Jeux Africains 2019    Edito : Actualiser le social    BAM : Les taux en baisse pour les particuliers, en hausse pour les TPME    Boissons sucrées. La TIC augmente de 50%    Accord Agricole Maroc-UE : Feu vert de la Commission parlementaire européenne    Sarah Perles, révélation des Césars !    Maroc, de quelle culture parlons-nous ?    Première norme anticorruption: Une démarche préventive    Emmanuel Dupuy : La France et le Maroc sont engagés dans une coopération sur le plan judiciaire contre les organisations terroristes    S.M le Roi prend part au déjeuner offert par Emmanuel Macron à l'occasion du centenaire de l'Armistice    Le Barça battu chez lui, le Real fortifie Solari    La maladie de Parkinson commence peut-être dans l'appendice    Divers    Copa Libertadores : Boca résiste à River dans une Bombonera en fusion    Insolite : Le tour de la GB à la nage    La FDT en marche à Essaouira    11 novembre 1918 : Le rôle et les sacrifices des troupes indigènes de l'Armée d'Afrique    Washington durcit le ton avec Ryad à propos du meurtre de Khashoggi    Lancement de la première édition de l'événement "Go Goal" à Rabat    A Copenhague, Leila Slimani dissèque le rapport intimité et écriture    Tarek El Bakri: La littérature dédiée aux jeunes a une vocation éducative    La FMEJ met les points sur les «i»    Armistice : Le Maroc au premier rang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Solutrans Méditerannée: À la découverte des solutions de demain
Publié dans Les ECO le 20 - 06 - 2011

Le Maroc, future plateforme d'échanges et de partenariats des constructeurs et équipementiers du pourtour méditerranéen ? A en juger par l'importance de la participation des exposants étrangers à cette première édition du salon Solutrans Méditerranée, dont le nombre a atteint les 48 sur 155 exposants, le secteur marocain de l'industrie du transport routier, dans ses filières de montage, de carrosserie et équipementière, semble séduire les industriels d'Europe et des pays de la méditerranée, après avoir traversé la crise sans trop de dommages. Il s'apprête même à rebondir de plus belle et jouer son rôle de fournisseur de solutions de transport routier, afin de répondre à la densité croissante des flux de marchandises circulant d'Europe vers l'Afrique ou les pays du Maghreb et vice-versa.
Pour Adil Zaidi, président du GPLC (Groupement du poids lourd et de la carrosserie), cette «présence remarquable d'opérateurs étrangers de renom venus d'Europe et de pays du bassin méditerranéen, y compris de Tunisie, témoigne de la confiance qu'ont les industriels du monde dans le potentiel de l'industrie du transport du royaume qui, raison de plus, se distingue par sa stabilité à un moment où des pays de la méditerranée connaissent des troubles». Née d'un partenariat entre le GPLC et la Fédération française de la carrosserie, cette foire dédiée aux véhicules «poids lourds» et à leurs équipements se veut donc être cette «vitrine qui donnera plus de visibilité à ce qui se fait au royaume en matière de matériel de transport». Conçu sous l'enseigne de «l'Union pour la Méditerranée», et soutenue par l'Union Européenne et les pouvoirs publics marocains, l'événement a été «organisé sur le modèle des salons internationaux», reconnaît un exposant venu d'Espagne. Principalement destiné aux professionnels du secteur, le salon a enregistré un nombre de visiteurs avoisinant les 5.000, ce qui semble en-deçà des espérances des organisateurs, qui tablaient sur 8.000 ou plus, selon une source proche des partenaires de l'événement. En revanche, des exposants ne cachent pas leur satisfaction d'avoir fait de «bonnes affaires», comme le représentant de cette filiale marocaine d'une marque de camions qui venait de conclure la vente d'un camion de 40 tonnes destiné aux gros travaux.
«En ce moment, il y a plus de demande pour les 40 tonnes à cause des mesures d'encouragement destinées à éradiquer le transport vétuste et à renouveler le parc des petits tonnages. Certains bénéficiaires en profitent et basculent vers le gros tonnage de 40 tonnes». Une raison de plus de penser que le Maroc s'apprête à faire de son industrie des transports un puissant tracteur de développement. Cela ne manquera pas de conforter Ahmed Réda Chami, qui a coupé le cordon d'inauguration de Solutrans vendredi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.