Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Visites de feu SM Mohammed V à Tanger et à Tétouan    Courriers et colis destinés à l'international : Barid Al-Maghrib prévoit des changements    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Lévinas, le visage, l'humanité    91 nouveaux cas, 1275 cas cumulés ce mercredi à 18H, et 97 guérisons    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    Solidarité nationale : OLA Energy Maroc se mobilise    La controverse fait rage entre les écoles privées et les parents d'élèves    L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Présidence du Ministère public : Appel à l'application stricte des dispositions sur le port de masque    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouvel outil pour gérer le risque de contrepartie
Publié dans Les ECO le 16 - 06 - 2014


Khalid Ayouch
Administrateur directeur général d'Inforisk
Les ECO : Qu'est-ce qui a motivé le lancement d'AnalytiX, la nouvelle plateforme d'Inforisk ?
Khalid Ayouch : AnalytiX est la nouvelle plateforme réservée aux clients Inforisk. Notre objectif est de proposer à nos clients de nouveaux services à valeur ajoutée qui les aideront encore davantage dans leur gestion du risque et d'offrir plus d'interactivité entre nos utilisateurs via le Cercle Inforisk. Sur ce dernier point, nous souhaitons insister sur la notion de «communauté d'utilisateurs». Grâce au Cercle Inforisk, le Risk Manager sait qu'il fait partie d'une communauté beaucoup plus large et qu'il pourra échanger avec eux des appréciations, des informations ou des documents sur une entreprise qui l'intéresse.
Concrètement, quels sont ses avantages ?
AnalytiX met à la disposition des Risk Managers de nombreux outils leur permettant de gérer leur risque de contrepartie. Outre les rubriques traditionnelles d'Inforisk telles que le score Inforisk, les bilans financiers, l'analyse financière et les ratios avec un comparatif sectoriel, les événements juridiques liés à l'entreprise, etc. Inforisk met à disposition des Risk Managers de nouveaux services innovants. Tout d'abord, le «Cercle Inforisk» est un outil unique de réseau social professionnel permettant aux utilisateurs Inforisk de partager leurs informations sur les entreprises. Il vise à être un espace d'échange efficace et en temps réel, pour les Risk Managers. Le Cercle Inforisk permet de demander ou de partager des appréciations, des informations ou des pièces officielles sur une entreprise. De manière concrète, vous avez eu une expérience positive ou négative avec une entreprise cliente ou fournisseuse, et vous souhaitez la partager avec les autres utilisateurs Inforisk qui sont intéressés par la même entreprise. Grâce au cercle, le réseau d'expériences s'élargit. Autre grande nouveauté, le «Smart Monitoring». Notre plateforme intelligente fait ressortir automatiquement les événements juridiques les plus récents rattachés aux dernières entreprises consultées par l'utilisateur Inforisk. Ainsi, si un événement négatif (redressement ou liquidation judiciaire) touche une entreprise déjà consultée il y a un mois, l'utilisateur est automatiquement alerté, au fil de l'eau. Dernière nouveauté, AnalytiX propose un service de veille économique. Ce service permet d'afficher quotidiennement, dans l'espace d'accueil personnalisé, de nouvelles créations d'entreprises. À partir de la rentrée 2014, l'utilisateur aura la possibilité de paramétrer lui-même ce service pour afficher les secteurs qui l'intéressent.
Vous avez également lancé Charika.ma. Quelles sont les différences entre ce dernier et AnalytiX ?
Le portail Charika, fort d'une base de données de 350.000 sociétés marocaines, est spécialisé dans le renseignement commercial, juridique et financier sur les entreprises. Charika vise surtout à rendre accessible à tous l'information commerciale et financière, en permettant à chacun d'y accéder librement. Autre élément de différenciation, Charika représente pour les entreprises une vitrine et un support de communication BtoB efficace. Les sociétés auront la possibilité de renseigner elles-mêmes leurs fiches «Entreprise» (informations de contact, nom des dirigeants, logo de la société). Bien plus qu'un simple répertoire en ligne, Charika.ma permet de télécharger un Business Report sur une entreprise. Dans les prochains mois, de nouveaux services apparaîtront sur Charika, faisant du portail un forum de discussion permettant un véritable espace d'échange interprofessionnel.
Les entreprises sont-elles conscientes des enjeux d'une bonne gestion du risque commercial ?
Oui, les entreprises sont de plus en plus conscientes de l'importance de gérer le risque clients ou fournisseurs. En période de forte hausse généralisée des délais de paiement et des impayés, il faudrait être inconscient de ne pas prendre en considération ces problématiques, tout en risquant de mettre en péril son entreprise. D'ailleurs, on constate chez nos clients «Grands Comptes» et «PME» un phénomène qui commence à se généraliser. Ces sociétés intègrent en interne la gestion des risques clients ou fournisseurs, via la création de cellules de Risk Management/ risque crédit en charge de gérer cette problématique spécifique.
Quel est le rôle de l'information sur les partenaires dans la gestion du risque ?
En matière de gestion du risque, le chef d'entreprise a plusieurs options. Soit il ne fait rien. Dans ce cas, pour chaque transaction conclue avec ses partenaires commerciaux, il prend le risque de ne pas connaître assez bien son nouveau partenaire et espère que la chance soit de son coté pour que son client le paie en temps et en heure. Autre choix pour le dirigeant d'entreprise, agir «préventivement» dans la sélection de ses partenaires commerciaux. Cette solution en amont permet à l'entreprise de se renseigner sur le partenaire-prospect, d'obtenir un Business Report synthétisant les informations signalétiques de l'entreprise (dénomination, adresse, activité, capital social, etc.), ses bilans, ses dirigeants et associés... D'ailleurs, je tiens à préciser, à titre d'exemple, que ce type de procédure (consultation d'un rapport d'information à travers un spécialiste) peut même être exigé dans les processus de vente et d'achat des grandes multinationales et grands groupes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.