Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri ne se présentera pas aux prochaines législatives    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'IMANOR peine à faire reconnaître son label
Publié dans Les ECO le 21 - 12 - 2016

L'institut devra encore se battre à l'international pour la reconnaissance de son label halal, attribué selon la NM 08.0.800. Il lui est notamment conseillé d'intégrer les sociétés savantes pour le hisser au niveau des standards internationaux.
Et de trois pour l'IMANOR ! L'Institut marocain de normalisation a organisé, mardi 20 décembre à Casablanca, la 3e édition du Forum halal Maroc (FOHAM), sous l'égide du ministère du Commerce, de l'industrie, de l'investissement et de l'économie numérique et du ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime, et en présence de ses partenaires, notamment le ministère chargé du Commerce extérieur, l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), l'Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), l'Association marocaine des exportateurs (ASMEX) et le Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC).
Cette année encore, même si le thème du FOHAM a changé pour porter sur «L'importance du secteur halal pour le développement économique», son objectif est demeuré pareil, à savoir : sensibiliser les opérateurs marocains concernés sur les enjeux et les opportunités du marché halal au niveau mondial, et favoriser l'échange et le partage d'expérience sur la certification halal et ses avantages en tant qu'outil permettant d'intégrer ce marché. C'est ainsi qu'après la remise de certificats et trophées à une trentaine d'entreprises, ce qui porte le nombre total d'entreprises marocaines, labellisées halal par l'IMANOR à ce jour, à 90 et 300 produits dans l'agro-alimentaire et le cosmétique, les experts nationaux et étrangers invités ont animé deux panels. Dans le premier, l'assistance a fait connaissance avec le potentiel et les conditions d'accès au marché des pays du Golfe, mais également avec le système émirati de reconnaissance des certificateurs halal et les exigences halal pour l'accès au marché saoudien. Tandis que dans le second panel, il a été fait étalage des différents aspects du marché halal local à travers ses opportunités, sa promotion commerciale à l'export et ses difficultés. Comme il a été rappelé, le marché mondial du halal a un énorme potentiel. Il compte 6 milliards de consommateurs, génère un chiffre d'affaires de 450 milliards d'euros (environ 4 500 milliards DH) et enregistre une croissance annuelle moyenne de 10%.
En plus des boissons et aliments -qui pèsent pour 1,3 billion de dollars sur un marché du halal estimé à 2,3 billions de dollars- le marché halal se développe de plus en plus sur d'autres domaines, comme la cosmétique, la pharmacie, l'habillement et les services de restauration, la logistique hôtelière et bancaire. Pour saisir ces importantes opportunités, l'ASMEX, qui a créé en son sein un Club halal export, demande aux pouvoirs publics de dédier un budget à ce secteur qui mérite également de figurer désormais dans les accords commerciaux conclus par le Maroc. L'IMANOR devra également se battre à l'international pour la reconnaissance de son label halal, attribué selon la NM 08.0.800, pour booster les exportations marocaines. Pour ce faire, il lui est conseillé d'intégrer les sociétés savantes créées dans les quatre coins du monde pour hisser son label au niveau des standards internationaux. Se faisant, l'apposition de ce dernier sur les emballages des produits, made in Morocco à l'export, prendra tout son sens !.
Tags: Marché halal IMANOR Maroc


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.