Lutte contre le terrorisme et le crime organisé : Renforcement de la coopération entre le Maroc et les USA    Emprunt obligataire : sortie réussie du Maroc sur le marché international    Achat d'armes américaines : le Maroc, pays dominant de la région MENA    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Derby Wydad-Raja (0-0) : Un nul sans spectacle !    Supercoupe UEFA : Bounou et En-Nesyri finalistes malchanceux !    Transferts : Ayoub El Kaabi rejoint le Wydad    Botola Pro D1 : La RSB ne lâche pas prise    Covid-19 : 413 élèves et 807 enseignants contaminés depuis la rentrée scolaire    Pas de report de l'examen régional de la 1-ère année du baccalauréat    Twitter ne protège pas assez les femmes, selon Amnesty International    Mission française : les parents d'élèves obtiennent un report de paiement des frais de scolarité    Les autorités serrent la vis à Casablanca    Le covid-19 ferme un célèbre quartier à Fès (PHOTOS)    Dislog: belle opération du groupe avec le rachat de Fine Hygienic Holding    Démarchage téléphonique : une loi française met-elle les call center marocains en danger ?    Finances - Bilan au 1er semestre 2020 : TAQA Maroc présente ses résultats    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    Baromètre Deloitte des CEOs africains : L'après-Covid-19 vu par les patrons africains    Maroc : Bilan positif pour la 61è Assemblée des Etats membres de l'OMPI    Casablanca Finance city: la réorganisation du pôle financier est actée    L'agilité, c'est pour les gouvernements aussi    Liquidité des banques: le besoin se creuse en août    Agadir: les professionnels du tourisme se retroussent les manches    Les écoles françaises au Maroc font preuve de résilience    El Otmani a parlé des vaccins anti-covid 19    Sahara marocain: nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie    World News Day: D'esclave à activiste    A quoi servent les rapports d' activité des institutions de gouvernance ?    FAR: le général Louarak en visite d'inspection au mur de défense    Pathologique fièvre électorale aux Etats-Unis : Quel cap pour le Maroc face à une Amérique déchirée ?    L'ancien chef de mission de Macron, Alexandre Benalla testé positif au Covid    La nécessité de la Politique !    Officiel: Luis Suarez signe à l'Atletico de Madrid!    Maroc/Etats-Unis : Abdellatif Hammouchi reçoit à Rabat l'ambassadeur américain David Fischer    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts    "Watchmen", les super-héros qui confrontent l'Amérique à ses démons passés et présents    Le coup de gueule de Laura Smet contre la cruauté envers les animaux    Ayoub Qanir primé à Toronto et Venise    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grand Maghreb : Une famille à reconstruire
Publié dans Les ECO le 06 - 02 - 2017

Le Maghreb a été au centre d'une conférence organisée, le 2 février à Casablanca, par la Fondation Attijariwafa bank. La rencontre a réuni plusieurs personnalités du monde des affaires, de la culture et de la société civile.
Reconstruire la famille maghrébine. «Maintenant que le Maroc est revenu parmi les siens, au sein de l'Union africaine sous la conduite éclairée de SM le roi Mohammed VI notre vœux le plus cher est de voir ce même élan mobilisateur s'étendre à l'ensemble des pays du Maghreb arabe», a déclaré Mohamed El Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank (AWB), dans son mot de bienvenue à la 26e édition du cycle de conférence «Echanger pour mieux comprendre», organisée par la Fondation AWB, jeudi 2 février dans son espace d'art Actua à Casablanca.
Pour développer cette idée, la fondation a consacré ce nouveau rendez-vous à la présentation du livre «Le Maghreb des origines à nos jours : Vision 2050», écrit par Mohamed Kabbaj, président de Softgroup Holding et Malek Chebel, essayiste, philosophe et anthropologue. «Cet ouvrage qui analyse notre potentiel commun, suggère des passerelles et invite à la complémentarité avec nos voisins, est un acte, non pas une utopie, de réalisme», ajoute Mohamed El Kettani, avant de demander à l'assistance de réciter une prière en hommage à Malek Chebel, décédé en novembre dernier à Paris. Il invite ensuite ses invités, Mohamed Kabbaj (co-auteur du livre), Kebir Mustapha Ammi (écrivain et dramaturge), Francis Ghilès (directeur du Centre d'études et de documentation de Barcelone) et Abdelkader Retnani (directeur des Editions La Croisée des chemins), à démarrer le débat, modéré par le journaliste Abdellah Tourabi. Premier à prendre la parole, Mohamed Kabbaj explique que l'ouvrage est porteur d'une vision prospective d'un optimisme réaliste pour le Maghreb. «Les cinq pays de la région ont plus de points communs (langue, religion, histoire etc ...) que les pays européens et nous ne parvenons pas à nous unir. La circulation des biens est coûteuse et celle des personnes difficile», déplore le businessman tout en avouant que son entreprise travaille avec succès avec l'Algérie. Pour lui, si les clivages politiques sont surmontés, on pourra constituer sur le plan économique un marché maghrébin fort. «Le coût du non-Maghreb est lourd. C'est beaucoup de richesses gaspillées», renchérit Francis Ghilès. Pour sa part, Abdelkader Retnani, pense que le développement des échanges culturels est la clé pour renouer les liens et réaliser ce grand Maghreb où les différences culturelles n'auront pas de frontières et se conjugueront dans le même temps.
Rêve maghrébin ?
Dans «Le Maghreb des origines à nos jours : Vision 2050», publié aux Editions La Croisée des chemins, les auteurs, Mohamed Kabbaj et Malek Chebel invitent le lecteur à s'interroger sur la question de l'union maghrébine. Cette démarche, désintéressée et apolitique, propose de mettre en avant le potentiel commun aux cinq pays du Maghreb. De nombreux Maghrébins (opérateurs économiques, intellectuels, étudiants etc...) y témoignent. Tous croient à un avenir rayonnement du Maghreb. À condition de s'affranchir des pesanteurs qui pèsent aujourd'hui sur les relations entre les pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.