Décès d'Ahmed Snoussi, ancien diplomate, 92 ans    Pass vaccinal: un choix stratégique pour les Marocains    PLF-2022: Voici le nombre de postes budgétaires prévus    Comment le Maroc se prépare pour exploiter son "or vert"    Santé: Akdital se mobilise dans la lutte contre le cancer du sein    Abdulrazak Gurnah, prix nobel de littérature 2021    Prix du gaz butane et produits alimentaires: ce que prévoit le PLF 2022    Budget de l'Etat: le montant des dépenses d'investissement en 2022 (note de présentation)    Attentat à la bombe en Syrie: 13 morts à Damas    Botola Pro D1 / IRT-FAR (2-0) : Une victoire dopante des Militaires avant le décisif match « retour » de la Coupe de la CAF    LaLiga et le monde du football se préparent pour le premier ElClasico de la saison    CAN féminine 2022 : Ce mercredi, ouverture des qualifications    Latifa Akharbach: "La pandémie a rappelé la grande utilité sociale des médias"    L'ONU désigne Omar Hilale co-président d'un groupe sur les ODD    Le Maroc à l'expo 2020 dubai: Cap sur l'émergence    Urgent. Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni à compter de ce mercredi 20 Octobre    Le Maroc suspend les vols vers l'Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni    Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni    Chine. Quatre propositions pour assurer la protection de la biodiversité    Budget de l'Etat: ce que dit la note de présentation PLF 2022    Le FMI s'attend à un renforcement de la reprise post-Covid au Maroc    Le gouvernement néerlandais réagit aux attaques contre les consulats marocains    Afghanistan: une grenade vise un véhicule de police    Allemagne : deux ex-soldats interpellés, soupçonnés d'avoir voulu créer un commando terroriste    « La coopération migratoire avec le Maroc est très bonne », estime un ambassadeur suisse    Le nouvel ambassadeur d'Israël au Maroc accorde un entretien à la chaîne i24news [Vidéo]    Les vandales des Consulats du Maroc à Utrecht et Den Bosch condamnés par la Justice néerlandaise    Etablissements et entreprises publics : 92,1 MMDH de programmes d'investissement en 2022    Marrakech : La Mamounia s'apprête à abriter une grande vente aux enchères organisée par Artcurial Maroc    Le détail du Projet de loi de finances 2022 [Document]    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 octobre 2021 à 16H00    ''Femmes écrites'', un nouveau recueil de Houda El Fchtali en kiosques au Maroc et dans plusieurs pays francophones    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Grâce Royale au profit de 510 personnes à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabawi    Les 100 ans de Georges Brassens.. Un souffle de poésie et de musicalité joyeuse parcourt la ville de Sète    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Projet de loi des Finances 2022 : 245 milliards d'investissement public, 3,2% de croissance anticipée    Examen des Orientations générales du PLF pour l'année budgétaire 2022    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Liberia : Une reprise difficile après Ebola
Publié dans Les ECO le 28 - 02 - 2017

L'économie libérienne peine à se relever des effets de l'épidémie du virus Ebola. Après une récession en 2016, la croissance économique devrait, dans le meilleur des cas, remonter à 3% en 2017.
Le Liberia a été l'un des trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus affectés par le virus Ebola. Les pertes économiques liées à ce risque sanitaire, les dépenses de santé, les fuites de capitaux ont continué à peser sur la croissance en 2016. Elles sont, de plus, amplifiées par les faibles prix du minerai de fer et du caoutchouc qui représentent 46% des exportations (2015). Les exportations de matières premières ont été décevantes, notamment à cause d'une production d'or inférieure aux attentes. En 2017, l'environnement macroéconomique restera difficile avec la lente remontée des prix des matières premières exportées. La reprise progressive devrait néanmoins être soutenue par un regain de la production d'or et de la production agricole. La finalisation d'importants projets d'infrastructures de transports et d'énergie, comme celui de la centrale hydroélectrique de Mount Coffee, et le lancement de projets retardés par l'épidémie, à l'image du démarrage des forages au large des côtes libériennes par ExxonMobil fin 2016, devraient participer à une relance des investissements privés.
Néanmoins, l'investissement restera largement pénalisé par un environnement des affaires précaire: l'approche des élections présidentielles de 2017, l'actuel scandale touchant des membres du parti au pouvoir et le retrait de la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Libria (MINUL) en décembre 2016, déployée depuis la fin de la guerre civile en 2003, sont autant de facteurs pouvant dissuader les investisseurs, outre le risque d'une résurgence de l'épidémie d'Ebola. Du côté des prix à la consommation, les pressions inflationnistes demeureront en 2017 principalement du fait de la dépréciation du dollar libérien et ce, malgré la baisse globale des prix de l'alimentation.
Amélioration
Le budget a été significativement affecté par les conséquences liées au virus Ebola. Plus faibles que prévu en 2016, les recettes de l'Etat resteront restreintes par la faible croissance. En parallèle, les dépenses resteront importantes, notamment les aides sociales pour venir en aide aux populations les plus démunies et le budget dédié aux infrastructures. De plus, les dépenses de sécurité pour pallier le départ de la MINUL et celles liées à l'organisation des élections devraient également peser sur le solde budgétaire. Les restrictions budgétaires introduites dans le budget 2015/2016 ont été jusqu'à présent insuffisantes pour réduire significativement le déficit. En 2017, le Liberia pourra certainement compter sur l'assistance du FMI qui devrait étendre le programme de Facilité élargie de crédit étendue jusqu'à novembre 2017 afin de soutenir la stabilité macroéconomique du pays jusqu'aux élections en octobre. En dépit d'un allègement de la dette de 36,5 millions de dollars en 2015 du FMI, la dette publique en pourcentage du PIB continue d'augmenter, s'approchant d'un niveau inquiétant.
Fiche pays
LIBERIA
Taille
4,2 millions de consommateurs
Monnaie
dollar libérien
PIB/Hbt
473 dollars
Croissance
3% (2017p.)
Région économique
CEDEAO
Note Coface
D
Doing business 2017
174e/189
Transition démocratique et fragilité politique
À la tête de l'Etat libérien depuis janvier 2006, Ellen Johnson Sirleaf a contribué à la nette amélioration de la situation depuis la fin de la guerre civile (2003) et la période de transition qui s'est ensuivie (2003-2006). L'environnement politique demeure néanmoins fragile, comme l'illustrent les nombreux remaniements ministériels des dernières années. Par ailleurs, le retrait de la MINUL après une présence longue de 13 ans dans un pays souffrant d'importantes frustrations socio-économiques (chômage, pauvreté) représente une menace pour la stabilité politique à l'approche des élections présidentielles et législatives en octobre 2017. La présidentielle s'annonce d'ores et déjà douée d'enjeux, alors que la première transition démocratique se profile avec le retrait de E.J. Sirleaf à la fin de son mandat. Prix Nobel de la paix en 2011, l'actuelle présidente laissera sa place de candidate du Parti de l'Unité au vice-président Joseph Boakai. Face à lui, son principal concurrent devrait être Benoni Urey, homme d'affaires influent, qui pourrait néanmoins pâtir de la perception autour de sa fortune, bâtie lors de la guerre civile, mais aussi de ses possibles liens avec l'ex-président C. Taylor, emprisonné au Royaume-Uni pour crime contre l'humanité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.